Mbeke Mï signifie "coup de tête" et plus généralement la traversée périlleuse de l'Afrique jusqu'aux îles Canaries qu'effectuent des jeunes africains pour fuir la pauvreté, la violence et le chômage.

Ce court récit raconte justement l'une de ces traversées. Ecrit dans une langue sobre et sans fioriture, le livre est très réaliste sans tomber dans le pathos ni le voyeurisme. Il tente d'expliquer pourquoi - les différents personnages ont des raisons de partir différentes - plusieurs d'entre eux risquent leur vie pour parvenir à la porte de l'Europe. Un récit assez rare, qui nous transporte de l'autre coté de la barrière, loin de nos vies confortables ...