Page 5 sur 8 PremièrePremière ... 34567 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 238

Discussion: Vos dernières lectures

  1. #121
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages
    2 663
    Citation Envoyé par Elarion Voir le message
    - Il ne me manque plus que trois livres pour finir la saga de Drizzt !!! (de Salvatore)
    En comptant celui sortit le 23 mars?
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  2. #122
    Date d'inscription
    April 2012
    Localisation
    Strasbourg
    Messages
    9
    Les Monades Urabaines de Robert Silverberg

    Résumé (wikipédia)

    Les sept nouvelles forment un récit cohérent qui décrit l'humanité du XXIVe siècle. Ayant aboli les tabous, cette société semble paradisiaque et permet à 75 milliards d'individus de vivre sans souci dans de grandes conurbations appelées monades. Au fil du récit, le lecteur découvre des citoyens moins bien intégrés et des comportements déviants : la société idyllique est peu à peu dénoncée et l'utopie se mue en dystopie, à l'instar du Meilleur des mondes d'Aldous Huxley. Finalement, la norme établie dans les monades constitue-t-elle vraiment un idéal de vie ? Cette civilisation, aux relents de totalitarisme, ne serait-elle pas dictatoriale ?

    Un super livre de SF dystopique (ou pas) puisque finalement l’appréciation est laisser au lecteur de savoir si il s'agit vraiment, ou pas, d'une dystopie. En effet, les monades vivant de façon totalement fermer ne sont pas sombre comme peuvent l'être les dystopie de Huxley ou de Orwell, mais montre une société ou l'abolition des tabous (notamment sexuels), permettent d’empêcher les frustrations individuelles afin de permettre à autant de personnes de cohabiter. Ainsi, la norme est par exemple d'aller coucher avec la femme/le mari de son voisin par exemple. Néanmoins, les nombreux personnages "points de vues" de ce roman on tous finalement une frustration à évacuer malgré ces nouvelles normes. Ce roman, ne donnant pas de point de vue absolue sur son sujet, permet une réflexion poussé sur l'urbanisation et les changement de meurs de nos société. Un vrai chef d'oeuvre dévoré en une soirée pour ma part.

    Nos ancêtre les gaulois et autres fadaises de François Reynaert

    Résumé de fnac.com

    Nous avons tous appris un jour que Clovis était le premier des rois de France. Qui sait qu’en Allemagne, il est considéré comme un roi allemand ? De Saint Louis, on garde l’image d’un grand souverain, rendant la justice sous son chêne. On ignore qu’il imposa aux Juifs de porter l’équivalent de l’étoile jaune. Jeanne d’Arc est la grande héroïne du Moyen Âge. Pourquoi a-t-on oublié toutes les autres ? Nombreux sont les Français qui s’intéressent à notre passé, nombreux aussi ceux qui se désolent de mal le connaître. Pour s’adresser aux uns et aux autres, il fallait une plume alerte et un esprit libre.Écrivain et chroniqueur au Nouvel Observateur, François Reynaert est aussi passionné d’histoire. Il a étudié au plus près les œuvres des meilleurs spécialistes de chaque période pour rédiger cet ouvrage dont le but est double. Offrir au lecteur une synthèse claire des vingt siècles qui nous précèdent et donner à la France d’aujourd’hui une histoire ouverte et généreuse, débarrassée des clichés nationalistes

    Voila l'histoire de France la plus pertinente, la plus intéressante et facile à lire que j'ai eu entre les mains. Que dire d'autre ? A lire absolument si vous vous intéresser un temps soit peu à l'histoire de France, ou de ce qu'on croit être l'histoire de France. (J'ai trouver particulièrment pertinent les chapitres sur Jeanne d'Arc et la guerre de cent ans, ainsi que tous le moyen age qui est vraiment bien écrit. De même, les premiers chapitre sur ce qu'on dit être l'origine de la France est très pertinente, avec une très bonne synthèse explicative sur la chute de l'empire romain. De même, la fin (de l'époque moderne jusqu'à la conclusion) offre des pistes de réflexions très intéressantes. Il y a juste le passage sur la renaissance que j'ai trouvé un peu plus faible. Bref, à lire (bien que je n'ai pas été d'accord avec certains points de vue de l'auteur, mais très rarement, l'auteur restant très ouvert - et non pas dogmatique comme le sont beaucoup d'historiens -) !

  3. #123
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages
    2 663
    GONTELGRIME, de R.A. Salvatore : La dernière aventure parue en français du plus célèbre rôdeur drow du nord de Féerune, je veux bien entendu parler de Drizzt Do'Urden.

    ATTENTION SPOILER

    Cet opus constitue une oeuvre charnière dans les aventures de Drizzt, la fin d'une époque car le dernier membre du groupe vit ici sa dernière aventure avec notre ami (pour rappel, seul Bruenor reste après la mort de Cattie-brie et Régis dans le tome précédent, et le départ de Wulfgar dans celui d'avant). Et le début d'une autre car ce premier volume de la trilogie Neverwinter (Padhiver) intègre un nouveau personnage, Dalhia, une guerrière elfe qui semble destinée à accompagner notre héros pendant un petit temps.

    Avant de véritablement démarrer l'histoire, Salvatore prend le temps dans les premiers chapitres de raconter en vitesse l'histoire des protagonistes sur quelques décénnies:

    1) Une dizaine d'années après la Magepeste, fatigué de la vie de monarque, Bruenor simule sa mort et part sur les routes de l'aventure à la recherche du royaume légendaire des nains Delzoun, Gontelgrime, accompagné de Drizzt, de Gaspard Pointepique, du gnome Nandfoole et de la jeune prêtresse orque Jessa.

    2) 40 ans plus tard, on retrouve Drizzt et Bruenor occupés à fouiller les grottes du nord quand un volcan rase Padhiver de la carte. On y apprend seulement que Jessa et Nandfoole sont retournés chez eux il y a 20 ans après avoir vécu de nombreuses aventures.
    ---> Un futur projet parallèle?

    3) 10 ans plus tard, ils sont contactés par Jarlaxe et Athrogate pour empêcher que le volcan ne se remette à détruire en réemprisonnant de nouveau la puissance primordiale libérée 10 ans plus tôt au coeur de Gontelgrime.


    CRITIQUE: dans cet opus, Salvatore conserve la puissance lyrique des derniers ouvrages parus. Le personnage de Drizzt gagne encore en épaisseur, depuis la mort de sa femme notre héros a perdu une partie de son insouciance laissant une part de noirceur envahir son âme qu'il laisse pleinement s'exprimer durant les combats. Un exemple frappant lors d'une rixe à Luskan contre des adorateurs d'Asmodée où il préfère laisser mourir une adversaire blessée plutôt que d'appeler un prêtre pour la soigner et ainsi prendre le risque qu'elle tente de nouveau de le tuer.
    L'introduction du personnage de Dalhia est une bonne chose pour la saga, en plus d'apporter du sang neuf, l'auteur nous fournit un personnage complexe qui se complète bien avec Drizzt.

    Le seul bémol à mon avis, est la liberté prise par l'auteur par rapport à certains faits de l'histoire de féerune. Cela fait longtemps qu'il présente dans son oeuvre, la cité de Gontelgrime comme le berceau des nains de Delzoun et plus grand royaume du Peuple Vigoureux dans le Nord.
    Or, le royaume de Delzoun fut fondé vers -3900CV. Gontelgrime quand à elle fut fondée en -335CV par des artisans Delzouns à la demande d'un noble humain d'Illusk (ancienne Luskan) et fut peuplé par des colons Illuskiens, des réfugiés Néthérisses et des nains Delzoun pendant 2 siècles avant sa chute devant une horde orque. Quand on sait en plus que les citadelles Felbarr (-1900CV) et Sundbarr (-500CV) furent fondées avant Gontelgrime, pour le foyer ancestral des Delzouns on repassera.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  4. #124
    Date d'inscription
    June 2011
    Localisation
    Breizh
    Messages
    225
    Je viens de terminer le livre XI de "La Légende de Drizzt" par R.A Salvatore.

    Depuis que j'ai commencé cette formidable série, j'apprécie vraiment chacun des livres et pour l'instant aucun ne m'a déçu, je n'arrive plus à décrocher ! (La meileure série de fantastique à mon goût ).
    J'ai beaucoup aimé ce dernier libre et j’attends avec impatience d'avoir le livre concluant "La Légende de Drizzt" : celui qui est intitulé "L'épine dorsale du monde".

    Bref, dans le ce bouquin ce que j'ai aimé le plus c'est :'le retour de Jarlaxle ainsi que de son groupe de mercenaire et le retour d'Artémis Entreri au Calimshan, les deux éléments que je préférais auparavant étant : Les intrigues entre les maisons de Menzoberranzan (ici ça se passe au Calimshan), et le personnage d'Entreri.

    Bref j'attends plus que la suite, la fin me laissant un peu en suspens !

     Cliquer ici pour révéler le texte
    Kentoc'h mervel eget bezañ saotret

  5. #125
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages
    2 663
    Citation Envoyé par eluveitie Voir le message
    Depuis que j'ai commencé cette formidable série, j'apprécie vraiment chacun des livres et pour l'instant aucun ne m'a déçu, je n'arrive plus à décrocher ! (La meileure série de fantastique à mon goût ).
    J'ai beaucoup aimé ce dernier libre et j’attends avec impatience d'avoir le livre concluant "La Légende de Drizzt" : celui qui est intitulé "L'épine dorsale du monde".

    Bref, dans le ce bouquin ce que j'ai aimé le plus c'est :'le retour de Jarlaxle ainsi que de son groupe de mercenaire et le retour d'Artémis Entreri au Calimshan, les deux éléments que je préférais auparavant étant : Les intrigues entre les maisons de Menzoberranzan (ici ça se passe au Calimshan), et le personnage d'Entreri.
    - D'accord avec toi, c'est Drizzt le meilleur.

    - Je crois que tu te trompes :"La Légende de Drizzt" ne se conclue pas avec "l'Epine Dorsale du Monde", il y a encore "La Mer des Epées" par après. De plus je ne suis pas d'accord avec ce terme "La légende...", ce n'est qu'une compilation des aventures de Drizzt éditées par Fleuve Noir à l'origine c'est à dire:
    * La trilogie de l'elfe noir.
    * La trilogie du Val de Bise
    * La trilogie du retour au source
    * Trois aventures qui forment une trilogie avec des liens plus ténus
    * Puis les autres trilogies éditées par Milady - Les chasseurs (entamée par Fleuve Noir), Transitions, et Neverwinter (actuellement en cours).

    - Je te préviens d'avance, "L'Epine Dorsale du Monde" risque de te déconcerter mais a sa place dans les aventures de Drizzt. Et surtout, tu verras que les cycles qui suivent par après montent de plus en plus en puissance.

    Bonne lecture.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  6. #126
    Date d'inscription
    June 2011
    Localisation
    Breizh
    Messages
    225
    Citation Envoyé par Ugo Voir le message
    - D'accord avec toi, c'est Drizzt le meilleur.

    - Je crois que tu te trompes :"La Légende de Drizzt" ne se conclue pas avec "l'Epine Dorsale du Monde", il y a encore "La Mer des Epées" par après. De plus je ne suis pas d'accord avec ce terme "La légende...", ce n'est qu'une compilation des aventures de Drizzt éditées par Fleuve Noir à l'origine c'est à dire:
    * La trilogie de l'elfe noir.
    * La trilogie du Val de Bise
    * La trilogie du retour au source
    * Trois aventures qui forment une trilogie avec des liens plus ténus
    * Puis les autres trilogies éditées par Milady - Les chasseurs (entamée par Fleuve Noir), Transitions, et Neverwinter (actuellement en cours).

    - Je te préviens d'avance, "L'Epine Dorsale du Monde" risque de te déconcerter mais a sa place dans les aventures de Drizzt. Et surtout, tu verras que les cycles qui suivent par après montent de plus en plus en puissance.

    Bonne lecture.
    Désolé effectivement c'est de "La mer des épées" dont je voulais parlé, et non "L'épine dorsale du monde"
    Qu'entends-tu par "risque de te déconcerter mais a sa place dans les aventures de Drizzt" cher compagnon de quête ?

    Sinon, pour resté dans le sujet, j'ai aussi commencé les chroniques du Disque-Monde, livres très psychés, avec "La 8e couleur" mais j'accroche moyennement :/
    C'est délirant et plutôt drôle, mais c'est pas trop mon type de Fantasy :/

    Bref, maintenant j'attaque "Dracula" (le vrai, l'original !) de Bram Stoker, avant de passer au prochain livre de Drizzt
    Kentoc'h mervel eget bezañ saotret

  7. #127
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages
    2 663
    Citation Envoyé par eluveitie Voir le message
    Qu'entends-tu par "risque de te déconcerter mais a sa place dans les aventures de Drizzt" cher compagnon de quête ?
    Tout simplement que pour une fois le livre n'est pas centré sur le héros principal de la saga. Lis, tu verras bien.
    Ceci dit c'est une approche originale. Qui sait, y a t'il peut-être de l'autobiographique la dedans?
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  8. #128
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 678
    Le trône de fer tome 13 : et c'est reparti. On retrouve des personnage que l'on n'avait pas vu depuis assez longtemps
     Cliquer ici pour révéler le texte
    . Je trouve l'histoire assez bien ficelée avec des coups de théâtre plutôt surprenants. Vivement la suite.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  9. #129
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 678
    Double poste, mais pour un autre cycle. Je viens de finir Dune de Franck Herbert. Le cycle colossal de Franck Herbert. J'ai beaucoup aimé. Les notions de vie, de mort, de pouvoir, de liberté, d'amour, de haine, de démocratie, .... Et les personnages aussi. Je me suis énomèment attachée au personnage de Darwi Odrade qui apparaît dans les deux derniers tomes. J'ai mis longtemps à lire le cycle, plus de deux ans, c'est sûr. Avec des grandes interruptions. J'ai eu peur par moments de ne pas avoir le niveau intellectuel à des moments, tant les concepts explorés peuvent aller loin dans l'analyse. Mais finalement, je crois avoir saisi. Au bout du compte, je me suis rendu compte que j'étais totalement captivée par ce récit fleuve. Je suis un peu triste d'être arrivée à la fin.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  10. #130
    Date d'inscription
    April 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages
    2 045
    Ouahhh !!! Les huit tomes ? Enfin je crois qu'il y en a 8. Je ne sais pas exactement, m'étant arrêté au deuxième ou au troisième, quand j'avais dans les 20 ans.
    J'avais juste complètement archi-adoré le livre initial Dune, le piédestal, les projecteurs, le bandeau rouge avec un nom de prix littéraire dessus, et puis le second tome m'a paru tout faiblard en comparaison. J'avais l'impression de rien comprendre, de pas avancer (je devais lire 20 pages par heure), et quand j'ai dit à mon cousin qui me l'avait filé que je trouvais ça vachement dur à piger, lui il m'a répondu qu'il l'avait lu quand il avait 15 ans et que ça lui avait pas posé de problèmes
    Je l'ai fini mais j'avoue que je m'en souviens pas beaucoup. Hum, golan tleilaxu, Paul Atréides, sa soeur, ils parlent français, c'est classe vu le siècle qu'on doit être, les gens crèvent plus trop de soif sur Arakeen, Alia est schyzo.

    Sinon comme ici si tu postes il faut parler de ce que tu lis, j'ai fini le tome 2 du Trône de Fer, c'est bien, si vous ne me croyez pas vous n'avez qu'à le lire. Je ne comptes pas m'arrêter là, même si comme on voit très très bien ce qui va se passer après, je comprends qu'on n'aie pas envie de continuer.

    Et puis j'ai lu "Baazar", de Stephen King, que j'ai trouvé long et un peu faible. C'était un cadeau, je me suis senti obligé de le finir. Mes deux Stephen King préférés sont "Running Man" et "Dead Zone", je ne pense pas lire un autre Stephen King dans ma vie, à moins qu'on ne me l'offre, bien sûr


    Maintenant je pense que je vais lire la suite du Trône de Fer, même si je ferais bien une pause avec un bouquin plus léger. Mais comme je sais pas quoi, à mon avis je ne ferai pas de pause
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  11. #131
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est connecté maintenant Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 222
    Citation Envoyé par Mr Sylvestre Voir le message
    Ouahhh !!! Les huit tomes ? Enfin je crois qu'il y en a 8. Je ne sais pas exactement, m'étant arrêté au deuxième ou au troisième, quand j'avais dans les 20 ans.
    J'avais juste complètement archi-adoré le livre initial Dune, le piédestal, les projecteurs, le bandeau rouge avec un nom de prix littéraire dessus, et puis le second tome m'a paru tout faiblard en comparaison. J'avais l'impression de rien comprendre, de pas avancer (je devais lire 20 pages par heure), et quand j'ai dit à mon cousin qui me l'avait filé que je trouvais ça vachement dur à piger, lui il m'a répondu qu'il l'avait lu quand il avait 15 ans et que ça lui avait pas posé de problèmes
    Je l'ai fini mais j'avoue que je m'en souviens pas beaucoup. Hum, golan tleilaxu, Paul Atréides, sa soeur, ils parlent français, c'est classe vu le siècle qu'on doit être, les gens crèvent plus trop de soif sur Arakeen, Alia est schyzo.
    6 tomes à la base, le premier ayant été scindé en deux parties par la suite pour des raisons de lucrativité.

    J'ai lu Dune pour la première fois quand j'avais 14 ans (je l'ai lu quatre fois en tout, à vrai dire ; non, je ne suis pas du tout fan ), et c'est vrai que certains concepts abordés nécessitent parfois un peu de maturité, que je n'avais pas au début (maintenant, si, même si je lis dans vos regards que vous ne me croyez pas, bande de médisants).

    Citation Envoyé par Mr Sylvestre Voir le message
    Sinon comme ici si tu postes il faut parler de ce que tu lis, j'ai fini le tome 2 du Trône de Fer, c'est bien, si vous ne me croyez pas vous n'avez qu'à le lire. Je ne comptes pas m'arrêter là, même si comme on voit très très bien ce qui va se passer après, je comprends qu'on n'aie pas envie de continuer.
    Excellent choix. La suite est si prévisible que ça ? Tu auras des surprises quand même

    Citation Envoyé par Mr Sylvestre Voir le message
    Et puis j'ai lu "Baazar", de Stephen King, que j'ai trouvé long et un peu faible. C'était un cadeau, je me suis senti obligé de le finir. Mes deux Stephen King préférés sont "Running Man" et "Dead Zone", je ne pense pas lire un autre Stephen King dans ma vie, à moins qu'on ne me l'offre, bien sûr
    Au bûcher. Bazaar est très bien ! Il y a de l'action (gore, certes), de la réflexion sur le classique pacte avec le diable... seule la fin est un peu faible, je le reconnais. Mais c'est un des King que j'ai préféré, pour ma part... sauf peut-être Simetierre, qui est carrément affolant
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  12. #132
    Date d'inscription
    June 2006
    Localisation
    Dans les bras d'Urumi
    Messages
    3 573
    J'ai lu "La maison Harkonnen".



    Un livre vraiment magnifique, où l'on apprend tout ce qui amène à la naissance des évènements qui se passent dans Dune.

    On y croise Gurney Halleck (un de mes personnages préférés), on y apprend pourquoi il hait les Harkonnen et surtout Raban, la bête.

    On y voit aussi Le Dc Yueh, et comment il en est venu à servir les Atréides.

    On y parle du conflit entre les Ix et les Tleilaxu, et la déculottée prise par Ix et ses machines perfectionnées contre le génie génétique Tleilax.

    Mais surtout on sait tout des origines de Jessica, du pourquoi de la maladie du Baron... Jeune c'était un homme fort et d'allure sportive. De la naissance du conflit personnel entre le Duc Leto et Le Baron Vladimir.

    L'histoire est découpée en scènes qui parlent des différents personnages et les alternes. C'est un très bon livre qui tient en halène, on a toujours envie de savoir ce qui va arriver. Les succès et les tragédies se succèdent.

    Le second bouquin que j'ai lu sur Dune, c'est "L'Empeureur-Dieu de Dune"



    Ce livre se passe des milliers d'années après l'époque de Paul Atréides.

    Le fils de Paul, Leto, s'est transformé au fil du temps en vers de dune. Il est totalement omniscient et à réduit la galaxie en presque-esclavage. Le nom des Atréides est synonyme de tyrannie encore plus que celui de Harkonnen ne l'a jamais été. Leto pratique des expériences génétiques et fait tout son possible pour assurer le "chemin doré", cette voie que l'humanité doit suivre pour pouvoir exister éternellement.

    Les choses ont beaucoup changées, Dune est une planète verte, seul reste quelques petits déserts laissés là pour y mettre des Sietch contenant des "Fremen de musé", peuple amoindrit qui pratique les anciens rite fremen sans même en connaitre la signification pour les touristes qui les font vivre. L'armée de Leto est entièrement constituée de femme, qu'il appelle ses "Truitesses", qui lui sont entièrement dévouées.

    Leto contrôle l'univers car il détient les seul stock d'épice restant. Les vers étant tous mort lors de la terraformation de Dune.

    Le fil conducteur du livre nous amène à suivre d'une part Duncan Idao, (oui l'ami de Paul, enfin son ghola fourni par les tleilaxu) et son dégout pour ce qu'est devenu la Grande Maison des Atréides et Siona une descendante de la soeur jumelle de Leto qui elle aussi déteste Leto.

  13. #133
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est connecté maintenant Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 222
    Il y a une raison particulière pour que tu n'aies pas lu les livres dans l'ordre ?
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  14. #134
    Date d'inscription
    June 2006
    Localisation
    Dans les bras d'Urumi
    Messages
    3 573
    Je n'ai trouvé que ces deux là en magasin ^_^'

    Dune et tous les bouquins qui composent cet univers sont sur ma liste

  15. #135
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est connecté maintenant Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 222
    Ça se commande, sinon j'espère que tu ne te seras pas trop fait spoilé...

    Si tu veux lire les "Avant Dune", la maison des Atréides est le premier, normalement. Je l'ai commencé, mais je n'ai pas vraiment accroché. Tout est déjà dit dans la saga originale, en fait, sauf quelques détails qui n'ont pas vraiment d'intérêt à mon sens.

    Je te recommande fortement de lire les "Avant Dune" avant la saga de Frank Herbert, en tout cas. Si tu les lis ensuite, tu risques fort d'être déçu...

    Mais lis tous les livres dans l'ordre chronologique de l'histoire, ça, c'est impératif
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  16. #136
    Date d'inscription
    June 2006
    Localisation
    Dans les bras d'Urumi
    Messages
    3 573
    J'ai déjà lu tout ce que je pouvais sur Dune sur le net.

    Je me suis déjà tout spoiler, j'ai été faible =D

  17. #137
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est connecté maintenant Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 222
    Bon, tu auras encore des choses à découvrir, je pense... puis, c'est ton choix Mais lire dans l'ordre, c'est quand même plus simple, à mon avis.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  18. #138
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages
    2 663
    Tu vas à Bruxelles, et en 3 ou 4 bouquineries tu auras trouvé les sept tomes de Dune paru chez Pocket. on les trouve vraiment facilement.

    Vacances oblige:

    1) LA TRILOGIE DE LA ROSE DU PROPHETE par Margaret Weiss et Tracy Hickman

    Relecture très très libre des 1001 nuits. Dans les cieux, le dieu Quar (inspiré par Allah) a décidé de devenir le Dieu Unique et met en branle son plan. Les 18 autres dieux du joyau de Sul ne prennent pas garde aux avertissements d'Akhran le Dieu Errant (dieu des nomades du désert) et continuent de se préoccuper de leur propre facette du joyau malgré la mort de deux des leurs, le dieu Zakhrin et la déesse Evren.
    Décidé à agir, Akhran ordonne à ses immortels Sond et Fedj, deux génies attachés aux services de deux cheikhs, d'aller trouver leurs maîtres respectifs et de leur transmettre sa parole sacré: "Leurs deux ainés, la princesse Zohra et le prince Khardan doivent unir leur destinés et ainsi sceller l'union de leurs deux tribus, à l'ombre du tell où poussent la fameuse Rose du Prophète."

    Plan parfait, si ce n'est que les deux tribus se haïssent copieusement, les deux époux encore plus qui ne manquent pas une occasion de se taper dessus.
    Ajoutons à cela les manigances de Pukah, le djinn personnel de Khardan, qui dans son coin ourdit ses propres manigances qui finissent toujours par tourner dans le mauvais sens du vent. Et l'échouage de Mathew, un jeune magicien adepte de Promenthas (inspiré par le Dieu chrétien) sur les côtes du désert, capturé par des esclavagistes et qui aura un rôle à jouer dans les évènements futurs.

    Pendant ce temps, l'Empereur a dépêché le général Quannadi pour s'emparer de la ville de Kich et le grand prêtre Feisal pour propager la voix de Quar. Maintenant leurs regards sont tournés vers les villes du sud et les tribus nomades de l'est.

    2) ANITA BLAKE T1: PLAISIRS COUPABLES par Laurell K. Hamilton

    Je l'avoue, j'avais un gros a priori avant de commencer ce livre. "Une aventure d'Anita Blake, tueuse de vampires".
    Et bien non, nous sommes assez loin de l'univers de Buffy contre les vampires. Ici pas d'élue aux super-pouvoirs qui traque les créatures surnaturelles durant la nuit dans des cimetières mal-famés.
    Anita est une jeune femme de 26 ans qui n'a qu'un pouvoir, relever les morts ou permettre à des zombies de retrouver le repos.
    Pour tuer les vampires, elle a une licence officielle qui lui permet de traquer et de tuer les vampires déclarés hors-la-loi par décision d'un tribunal. Oui, parce que les vampires ont pignon sur rue et ont le droit de boire du sang.
    Dans cette première aventure elle est engagée pour enquêter sur le meurtre de 14 vampires, assassinés dans d'étranges circonstances.

    Si je devais résumer l'univers Anita Blake en quelques mots: prenez Carrie Bradshow de "Sex and the city", les vampires genre Lestat d'Anne Rice et saupoudrez le tout d'une pincée de "Tru Blood" et vous aurez une bonne idée du livre.
    J'ai apprécié l'histoire, les personnages et l'univers général du bouquin mais je doute que beaucoup d'hommes vont également l'apprécier parce que c'est clairement catalogué "Bit Littérature" (littéralement littérature pour poulette) et que le public visé est celui de "Sex and the city" ou "Du journal de Bridget Jones".

    3) ELMINSTER DOIT MOURIR par Ed Greenwood

    Cela fait un siècle que la Magepeste a frappé les Royaumes et que Mystra est morte. Pour les élus qui restent les temps sont durs, Oragie Maindargent a certes les traits de ses 20 ans mais est dépourvue de la presque totalité de ses pouvoirs magiques. La simbule n'est plus qu'une vieille folle que seuls l'ingestion de magie permet de lui rendre sa lucidité pendant quelques temps. Elminster ne peut plus jeter le moindre sort sans risquer de sombrer dans la folie et passe son temps à voler des objets magiques pour soigner son aimée.
    La folie de la Simbule pourrait être définitivement guérie grâce à certains artéfacts, mais ceux-ci pourraient permettre de protéger un Cormyr toujours puissant mais miné de l'intérieur. Elminster est face à un choix cornélien mais dans l'ombre les vieux ennemis rôdent et se préparent à assouvir leur vengeance.

    C'est du tout bon Greenwood, avec une fin qui laisse présager un futur palpitant. Seul bémol, le créateur des Royaumes Oubliés a un peu tendance à se "gérardevillieser" avec l'âge.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  19. #139
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 968
    Quand je n'ai pas grand chose à faire sinon grincer des dents, je lis...

    Les chevaliers d'Emeraude, tome 1 (Anne Robillard)
    Hé bien, comment dire... Je voulais encourager la fantasy francophone, voir comment un auteur devenait best seller... et je ne vais pas dépasser le tome 1. Je ne sais pas par où commencer, ni si ça en vaut la peine. Le scénario ? Quelques idées noyées dans un océan de facilités (ex: pour présenter les différents royaumes, on envoie les chevaliers leur porter des messages... et on les passe en revue façon catalogue... voilà, c'était la majorité du tome 1), des personnages à peine esquissés à deux ou trois exceptions près, un imaginaire de récupération hétéroclite et pas très bien cadré (les adversaires sont des hommes-insectes montés sur des dragons...)... L'écriture ? "facile" est le mot qui me vient à l'esprit, aussi bien dans la structure des phrases que le vocabulaire très basique. Je connais une bonne dizaine de couronniens qui écrivent beaucoup mieux que cela... sans rire... Bref, vous l'aurez compris, c'est mauvais.

    Le Trône de Fer, tome 13 (GRR Martin)
    Retour aux valeurs sûres, avec un peu d'amertume néanmoins, car j'ai mis plus de temps à me remémorer les épisodes précédents qu'à lire ce tome lui-même... et les effets de suspens tombent un peu à plat quand on sait qu'on n'aura pas la suite avant des années. Qu'en dire ? Certains points s'éclaircissent
     Cliquer ici pour révéler le texte

    Certains personnages finissent comme d'habitude en très mauvaise posture...
     Cliquer ici pour révéler le texte

    On a même droit à un rebondissement inattendu...
     Cliquer ici pour révéler le texte

    Je suis malgré tout un peu inquiète. On introduit de nouveaux personnages, de nouveaux acteurs ici complètement sortis du chapeau... on en tue d'autres, comme toujours... Et je n'ai absolument pas l'impression que l'intrigue progresse le moins du monde vers un quelconque dénouement, ou alors, de manière presque imperceptible tellement c'est lent. Des rebondissements, oui. Innombrables. Mais j'ai un ressenti de gratuité qui commence à s'installer.

    Les ch'tits hommes libres (T. Pratchett)
    Premier tome d'un cycle du Disque Monde qui en compte quatre, si je suis bien, consacré aux aventures de Tiphaine Patraque, apprentie sorcière de 9 ans. C'est du bon Pratchett (même si ici un peu orienté pour enfant quand même), et d'ailleurs, je vais incessamment chercher la suite, pardon, les suites (Un chapeau de ciel, L'Hiverrier et Je m'habillerai de nuit.)
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  20. #140
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages
    2 663
    LE DERNIER SOUFFLE TOME 1, par FIONA MCINTOSH

    Dernière bataille entre Morgavia et Briavel, le premier royaume l'emporte sur le second mais perd le commandant de la Légion, le général Thrysk, qui sacrifie sa vie pour sauver celle de son roi et ami. Sur le point d'exhaler son dernier souffle le mourant exhorte son ami de s'occuper de ses enfants et que leurs fils deviennent frères de sang comme eux-mêmes.
    Malheureusement si Wyl Thyrsk a hérité de la droiture de son père, il n'en est pas de même du prince Celimus qui a hérité de la malveillance de sa mère défunte.
    Au fur et à mesure que les deux adolescents grandissent à la cour royale, la haine de Celimus pour son rival ne cesse de grandir jusqu'à la mort de son père et son propre couronnement.
    Dès lors, il mettra tout en oeuvre pour éliminer Wyl.
    Peut-être que le soi-disant don que la sorcière Myriem lui a donné sur le bûcher en remerciement pour sa bienveillance à son égard l'aidera à sauver sa vie.

    Très bien, l'auteure arrive à tisser une trame épique digne du Seigneur des Anneaux ou du Trône du Fer. A lire absolument.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  21. #141
    Date d'inscription
    June 2011
    Localisation
    Breizh
    Messages
    225
    Les Chroniques de Malus Darkblade
    Tomes 1,2,3,4,5 (LA Malédiction, Tempête de Sang, Le Faucheur d'Ames, L'épée de Khaine, Le Seigneur de la Ruine) par Dan Abnett & Mike Lee

    Les Elfes Noirs sont craints à travers le Vieux Monde pour leur perfidie et leur sauvagerie, mais l’un eux se démarque par sa cruauté et sa malice hors du commun : Malus Darkblade. Après que Tz’arkan, un démon des temps anciens, se soit joué de lui, Malus se voit offrir un choix impossible – il a un an pour rassembler cinq objets d’une puissance incommensurable, ou il devra renoncer à son âme ! Cet omnibus vous emmène aux côtés de Malus dans sa quête pour les trois premiers artéfacts, qui le verra affronter monstres, magie, et les membres de sa propre race...

    Une chronique sombre et gore ancrée dans l'univers de Warhammer (qui est aussi un jeu de plateau très connu édité par Games Workshop ), où on va suivre un héros fourbe et maléfique dans un périple qui l’emmènera à la rechercher de cinq artefacts magiques afin de se libérer du démon qui à emprisonné son âme.

    Une superbe série, à lire si vous aimez Warhammer, avec beaucoup de rebondissements, dommage que la fin m'ait laissée un peu sur ma faim...
    Kentoc'h mervel eget bezañ saotret

  22. #142
    Date d'inscription
    August 2012
    Localisation
    Bloqué au test de folie dans l'asile de Spellhold
    Messages
    60
    Ne résistant point à l'envie de briser ce cycle d'énumérations de lectures fantasy, je me permet de citer une de mes dernières lectures :

    Dixie City de James Lee Burke (polar).
    C'est l'un des nombreux livres nous racontant l'histoire d'un policier Dave Robicheaux () enquêtant sur de nombreux meurtres.

    Bon, c'est vrais que vu comme ça cela n'a rien de particulier. Mais la si le roman sort du lot, c'est dû à la maestria de l'auteur à lier le passé et le présent tout en se laissant voguer dans de longues description poétiques de la Nouvelle-Orléans et des marais l'environnant.

    On ne peut, aussi, que tomber sous le charme des personnage haut en couleur, dont le camarade de Dave, Purcell qui s'amuse à tabasser des mafieux, ou à détruire leur maison avec un bulldozer, le tout en chapeau melon et chemise hawaïenne...

    Bien que ces traits d'humour soit surtout là pour nous faire oublier la profondeur de l'histoire et l'horreur des crimes.

    Bref, une lecture que je conseilles à tout les passionnés de romans noirs.
    Cette phrase est fausse...

  23. #143
    Date d'inscription
    April 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages
    2 045
    Bon, je sais qu'on est dans un forum plutôt orienté "fantasy", mais il y a un auteur, belge je crois, qui vaut vraiment le coup. Oui, il est belge. Il s'appelle Didier Daeninckx.

    J'avais assisté à une lecture gratuite d'un de ses bouquins, un soir, au théâtre, c'était fascinant. "Cannibale", s'appelait le bouquin. L'histoire d'un fils de chef kanak, tranquille sur la côte à jouer avec ses potes, fin des années 1920. Des gens de la métropole accostent le groupe, demandent si il y a des gens que ça intéressent de venir avec eux à la métropole pour présenter un peu les us et coutumes kanak aux européens à l'exposition universelle de 1931 à Paris. Le fils du chef accepte, et le voilà embarqué pour l'exposition universelle, sur le stand de la Nouvelle Calédonie, mais... derrières des barreaux sur lesquels figure un écriteau marqué "cannibales kanaks de Nouvelle-Calédonie".

    Comme je ne l'ai pas encore lu, je n'en dirai pas plus (mais ça ne saurait tarder).


    Non, là je suis en train de finir "Itinéraire d'un salaud ordinaire", de lui également. L'histoire d'un p'tit jeune qui rentre dans la police à la fin des années 30. Aux renseignements. Mission : traquer les éléments subversifs, socialistes, communistes, puis juifs sous Pétain. Quelqu'un de très consciencieux, qui fera son boulot avec application, sans haine aucune, vie familiale bien rangée. Pas plus ambitieux qu'un autre, mais assez malin, oui, plutôt rusé.

    Mais je ne l'ai pas fini non plus, alors je finirai peut-être ce paragraphe à un autre endroit quand je l'aurai fini.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  24. #144
    Avatar de Luren
    Luren est déconnecté Barbare des terres gelées
    Date d'inscription
    June 2010
    Messages
    442
    Je viens de lire le dernier tome de la série du Cycle de Cyann de François Bourgeon : "Les couloirs de l'Entretemps".

    Pour être franc, mon plaisir est plus que mitigé.
    Déjà, la couverture avec un cerne noir un peu excessif et un semi camaïeu de vert...aïe, ça a mis mes sens critiques en alerte :" oula, qu'est-ce qui ce passe François, qu'est-ce que tu nous fais?"

    Les images m'ont parues moins travaillées, et du coup, on les regarde moins longuement que celles des tomes précédents. En tout cas, je n'ai pas retrouvé le plaisir que j'avais eu à regarder longuement certaines images, à me promener dans elles, guidé par la richesse des détails. Certaines pleines pages me paraissent discutables (pl14; 61) - pour ne pas dire vraiment pas terribles -; et de nombreuse vignettes trop grandes, comme pour occuper plus d'espace, alors que le texte est nettement moins présent que dans les tomes précédents.
    L'histoire se lit vite, trop vite à mon goût, et sa narration m'a semblée moins claire que dans les autres tomes. D'accord, François Bourgeon aime les scénarios complexes, avec des jeux temporels, que ce soit dans Les Compagnons de Crépuscule, ou plus explicitement dans la série du Cycle de Cyann; des évènements qui se mêlent et se croisent et des personnages à la psychologie à des années lumière du dégré zéro que représente celle de Tintin... Mais en général il a toujours su éviter les écueils qui menacent la narration d'une histoire complexe.
    Paradoxalement on se retouve ici avec un tome simplifié et une histoire compliquée. Ce qui n'est pas paradoxal à bien y réfléchir : en ne prenant pas les moyens (profondeur des images, quantité de texte et de pages) nécessaires pour bien raconter son histoire, son déroulement étant moins développé, elle devient du coup plus confuse à comprendre.
    Comme si l'auteur avait voulu diluer son histoire pour faire un petit tome au minimum syndical de 60 pages (exactement l'inverse de ce à quoi il nous avait habitués dans les premiers volumes, qui comportent des pages parfois très denses, avec des images plus fouillées, plus de texte et quasiment le double de pages - pour un prix presque identique)
    Bref, malgré les qualités typiques d'une BD de Bourgeon, c'est la première fois que je suis déçu ... Je sais pas, peut-être qu'il a des ennuis financiers ou que son nouvel éditeur le harcèle comme avait pu le faire le repreneur italien de Casterman. C'est vrai qu'il passe beaucoup de temps sur ses tomes et qu'en terme de rentabilité, il doit pas casser des briques (ce qui pour moi est exemplaire), mais c'est dommage d'avoir écorné ainsi une si belle série.

    Seule bonne nouvelle, on apprend qu'un dernier tome est à venir, qui clora la série - j'espère de manière autrement plus enlevée.
    Dernière modification par Luren ; 27/12/2012 à 14h31. Motif: pour approfondir un peu

    un projet de mod pour Icewind Dale 2

  25. #145
    Avatar de Ailyn
    Ailyn est déconnecté Admisounours
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages
    4 948
    Miroir Miroir : recueil de nouvelles de Richard Matheson (2003) :

    En dehors de "Je suis une Légende", Richard Matheson a écrit de nombreuses nouvelles qu'on peut retrouver dans différents recueil, y compris "Miroir Miroir".
    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, et au delà de la science fiction pure, je dirai que ce sont plutôt des "histoires noires", avec un peu de sorcellerie, de science fiction, de fantastique... Et c'est vraiment intéressant parce que ça creuse dans des peurs assez universelles : celle de se faner, d'être seul, que la chance tourne...

    J'ai vraiment adoré creuser ces sujets à l'aide de ces nouvelles : on en ressort pas tout à fait comme on y est entré .
    Administratrice de la Taverne des Crocs de Flamme
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

  26. #146
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 678
    Là où dansent les morts, blaireau se cache, coyote attend, le vent sombre, le voleur de temps/Tony Hillermann : voila, en fait, tous ces titres sont des enquêtes menées dans des réserves navajos et hopis en arizona. En fait, ce sont des polars que l'on pourrait les appeler des éthnos polars car en plus des enquêtes, on apprend à la fois l'histoire indienne, ainsi que les coutumes et la mythologie. Au final, on apprend plein de choses sur la culture navajo. J'ai vraiment adoré.

    Le guerrier solitaire, la cinquième femme/Henning Mankell : c'est du polar suédois. Les enquêtes mettent en scène l'inspecteur Kurt Wallander qui voit son pays changer et se sent dépassé dans son travail. J'aime beaucoup le personnage que l'on voit évoluer au fil du temps. Les enquêtes sont parfois un peu sanglantes mais bien menées avec un certain suspens. J'aime beaucoup aussi.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  27. #147
    Date d'inscription
    March 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 355
    Sous les vents de Neptune, de Fred Vargas: lu parce qu'on en a parlé en cours de français. Une historienne réputée qui devient une star du polar, c'est ce qu'il me faut! Eh bien, c'était assez sympathique. Avec ses personnages récurrents si j'ai bien compris (le commissaire Adamsberg, son héros), pour un petit break chez nos amis québécois. C'était du plus pur roman policier à énigmes, où tout est à deviner au fil du temps en même temps que l'enquêteur, et où le suspense repose vraiment sur une enquête à résoudre. Là-dessus, une écriture assez particulière et une ambiance assez méditative -> j'ai bien aimé. Pas vraiment sombre, contrairement à ce qu'on voit souvent en ce moment; c'est mélancolique, mais pas sombre, ni violent ou trash. Je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien, mais simplement que ce qui est fait est bien fait. Plaisant. J'en lirai peut-être d'autres. Après c'est pas transcendant non plus.

    Terre et Fondation, d'Isaac Asimov. Le dernier tome du cycle... et peut-être mon préféré. Avec le temps le cycle de Fondation se fait de plus en plus rêveur et méditatif, Asimov remet en question ce qu'il a créé, tout en le reliant élégamment à ses autres univers (l'Empire galactique, le cycle des robots). La réflexion sur l'histoire en tant que science et en tant qu'expérience vécue des 3 premiers tomes se double d'un développement de l'histoire vue, ou plutôt cherchée, par l'historien, prenant en cela la suite de Fondation foudroyée - dont il est la suite directe puisqu'on y retrouve les mêmes personnages juste après la fin du tome 4. Ajoutez à cela un petit côté space opera avec ces visites de mondes complètements étranges (alors que jusque là le cycle de Fondation mettait toujours en scène des mondes civilisés, qu'ils soient impériaux ou Fondateurs). Et surtout, Asimov se lance soudain dans la mélancolie, la rêverie et sa science-fiction passe de purement scientifique et décalquée de notre monde et notre histoire, à hypothétique, se lançant dans des choses purement rêvées, purement non-humaines. Et ça donne une poésie à l'ensemble qui n'est pas loin, dans sa méditation un peu rêveuse, de me faire préférer ce tome à tous les autres.
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice de la section The Witcher, amis sorceleurs, bienvenue !
    Always look on the bright side of life.

  28. #148
    Avatar de Ailyn
    Ailyn est déconnecté Admisounours
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages
    4 948
    Noël, c'est l'occasion unique de recevoir, quant il est de notoriété publique que vous lisez un peu, des livres dans lesquels vous n'étiez pas tenté d'investir...

    Une place à prendre (a casual vacancy) de J.K. Rowling (si si, bien la même que Harry Potter !) :

    En Angleterre (nan mais franchement, où serait-on allé d'autre ?), dans la petite bourgade de Pagford, Barry Fairbrother, Conseiller Paroissial (ou conseiller municipal si on traduit ça à nos instances françaises) reconnu, meurt d'une rupture d'anévrisme.
    Ce décès va entraîner, grain de sable après grain de sable, de nombreux évènements et mener à une situation totalement différente pour les habitants de Pagford, de tout ce qu'ils ont connu.
    Sur le fond d'une querelle politique, et d'autres divisions plus sentimentales, c'est la responsabilité que chacun porte en soi qui est ici questionnée, et à tous les âges de la vie.

    On a coutume de dire (je cite Elanor ) que lorsqu'un auteur a succès écrit autre chose que ce qui a justement fait son succès, il lui suffit de chier sur du papier pour que ça se lise et que ça se vende. Autant préciser que Miss Rowling n'a pas écrit une bouse, loin de là.
    Le livre n'est absolument pas manichéen et ne répondra jamais à l'éternelle question du bien et du mal, car souvent, les personnages, en croyant faire le bien, font le mal, et en souhaitant se venger, vont faire le bonheur de personnes inattendues.
    Les personnages sont hauts en couleur, sans fard, avec leurs jugements, leur stupidité, leur hypocrisie, leurs sentiments, leur amour, leur tendresse... Ils vivent, meurent et respirent sous nos yeux ébahis... comme tous les gens qui nous entourent.
    Administratrice de la Taverne des Crocs de Flamme
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

  29. #149
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 995
    La ferme des animaux, de George Orwell. Un petit bouquin qui se dévore à vitesse V. Les premières pages, bourrées d'humour, permettent de plonger rapidement dans ce bouquin qui traite d'un sujet tout à faire sérieux : l'utopie du stalinisme (ce bouquin ayant été écrit à la fin de la 2nde guerre mondiale). On y retrouve tous les protagonistes de la révolution bolchévique : l'idéaliste, l'inventif, le dictateur, l'orateur, les membres du peuple convaincus, etc... très intéressant.

    Plus récemment et toujours en cours, je lis Discovery Bay, un policier de Boston Teran. L'auteur est surtout connu pour Satan dans le désert, que je vous conseille vivement (âmes sensibles s'abstenir). La trame de celui-ci se tient dans le delta de Californie, où l'univers de riches "bâtisseurs" menace de se déséquilibrer suite à la mort controversée de l'un d'eux. L'écriture est assez spéciale, il faut clairement dépasser les 50 premières pages avant de commencer à avoir pied, et l'enquête n'est pas menée de manière conventionnelle : pas de flics, pas de mystères... c'est un peu comme si on découvrait petit à petit des pans de l'univers de cette communauté. C'est prenant.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  30. #150
    Date d'inscription
    April 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages
    2 045
    Citation Envoyé par Graoumf Voir le message
    La ferme des animaux, de George Orwell. Un petit bouquin qui se dévore à vitesse V. Les premières pages, bourrées d'humour, permettent de plonger rapidement dans ce bouquin qui traite d'un sujet tout à faire sérieux : l'utopie du stalinisme (ce bouquin ayant été écrit à la fin de la 2nde guerre mondiale). On y retrouve tous les protagonistes de la révolution bolchévique : l'idéaliste, l'inventif, le dictateur, l'orateur, les membres du peuple convaincus, etc... très intéressant.
    Enfin quelqu'un qui dit du bien de la ferme des animaux ! Je sais pas pourquoi, tout le monde lui met une note pourrie sur senscritique, et sans dire pourquoi ! Pourtant j'avais envie de le lire. Bon, vu comme ça, je vais m'y mettre.

    Citation Envoyé par missElder Voir le message
    Sous les vents de Neptune, de Fred Vargas: lu parce qu'on en a parlé en cours de français. Une historienne réputée qui devient une star du polar, c'est ce qu'il me faut! Eh bien, c'était assez sympathique. Avec ses personnages récurrents si j'ai bien compris (le commissaire Adamsberg, son héros), pour un petit break chez nos amis québécois. C'était du plus pur roman policier à énigmes, où tout est à deviner au fil du temps en même temps que l'enquêteur, et où le suspense repose vraiment sur une enquête à résoudre. Là-dessus, une écriture assez particulière et une ambiance assez méditative -> j'ai bien aimé. Pas vraiment sombre, contrairement à ce qu'on voit souvent en ce moment; c'est mélancolique, mais pas sombre, ni violent ou trash. Je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien, mais simplement que ce qui est fait est bien fait. Plaisant. J'en lirai peut-être d'autres. Après c'est pas transcendant non plus.
    Euh... Fred Vargas ? Une historienne réputée, une star du polar... Elle a écrit des trucs sur les épidémies de peste au moyen-âge non ? Surtout connue des spécialistes de cette période non ?
    Je pense qu'elle est beaucoup plus connue pour ses polars, mais peut-on encore parler de polars avec autant d'imagination et d'inventivité dans les dialogues et les personnages ? Et en France, d'accord, ils ont un certain succès, mais à l'étranger ? Comparée à un Henning Mankell ou à un Stieg Larsson ?

    D'elle j'ai lu "un peu plus loin sur la droite", que j'appelle aussi "souvenirs de port nicolas" il me semble. Ma famille en appelle un aussi "tchic-tchic", ou "tchac-tchac", c'est selon, cela doit être "Sans feu ni lieu", je l'ai sûrement lu. Le bouquin sur lequel tout le monde se retrouve, c'est "Pars vite et reviens tard". Et si la Peste revenait à Paris ? Je ne vous conseille pas son adaptation cinématographique. Ennuyeuse à mourir.

    Et "Dans les bois éternels", en Normandie ! Taiseux, ces normands. Je l'avais bien aimé, même si un peu trop tiré par les cheveux.


    Les adaptations télévisées avec Jean-Hugues Anglade sont pas mal du tout, pour pas dire plutôt réussies. Même si la fille qui joue "Camille" me ressort par les yeux, si cette expression existe. J'ai vu "sous les vents de Neptune", "l'homme aux cercles bleus", "un lieu incertain" (avec des vampires roumains et des intérieurs redécorés avec de la chair humaine finement pulvérisée), et "l'homme à l'envers".
    Oh. Je les ai tous vu en fait. Baaah, regardez-les si vous avez la flemme de lire les bouquins. Ce qui me dérangent avec les bouquins, c'est pas la taille (vraiment, ça se lit vite), c'est que les dialogues sont trop écrit. Cela ne fait pas du tout réaliste. Je décroche un peu parfois.

    Citation Envoyé par missElder Voir le message
    Terre et Fondation, d'Isaac Asimov. Le dernier tome du cycle... et peut-être mon préféré. Avec le temps le cycle de Fondation se fait de plus en plus rêveur et méditatif, Asimov remet en question ce qu'il a créé, tout en le reliant élégamment à ses autres univers (l'Empire galactique, le cycle des robots). La réflexion sur l'histoire en tant que science et en tant qu'expérience vécue des 3 premiers tomes se double d'un développement de l'histoire vue, ou plutôt cherchée, par l'historien, prenant en cela la suite de Fondation foudroyée - dont il est la suite directe puisqu'on y retrouve les mêmes personnages juste après la fin du tome 4. Ajoutez à cela un petit côté space opera avec ces visites de mondes complètements étranges (alors que jusque là le cycle de Fondation mettait toujours en scène des mondes civilisés, qu'ils soient impériaux ou Fondateurs). Et surtout, Asimov se lance soudain dans la mélancolie, la rêverie et sa science-fiction passe de purement scientifique et décalquée de notre monde et notre histoire, à hypothétique, se lançant dans des choses purement rêvées, purement non-humaines. Et ça donne une poésie à l'ensemble qui n'est pas loin, dans sa méditation un peu rêveuse, de me faire préférer ce tome à tous les autres.
    Ah, finalement tu as trouvé le dernier tome ? Et tu l'as tant aimé ? Malgré tout le mal que j'en avais dit ? Et bien bravo, tu n'es pas une jeune fille si influençable.

    Tu n'as pas trouvé que l'intrigue faiblissait un peu ? Le tome d'avant t'apporte un sacré scoop quant aux entités là-haut qui nous gouvernent, son idée de monde interconnecté est rigolote, mais j'avais pas l'impression qu'il l'exploite complètement cette idée. Ouaip, je le sentais un peu étranger à son histoire, le vieil Isaac. Qu'il reprenait la plume parce que les fans lui avaient demandé, et puis son besoin de toujours expliquer tout. Par rapport au souffle épique du début de la série, les 3 premiers fondations quoi, où il n'avait pas peur de laisser tomber ses personnages, pour en reprendre d'autres après, et en même temps développer une histoire cohérente, follement imaginative.
    Là on a l'impression qu'il écrit pour ses petits-enfants, la forme est presque aussi ennuyeuse que du Tolkien. Mais c'est bien qu'il y a des gens à qui ça plaise. Allez, missElder, maintenant il te reste à lire "prélude à fondation", et "l'aube de fondation", même, si tu es courageuse.



    Moi je lis "Notre Dame de Paris" de Victor Hugo, et quand ce vieux Victor ne se prend pas pour l'encyclopédie Universalis, je dois avouer que c'est pas mal du tout. Il y a des digressions de partout, mais le style imitant le vieux français est tellement plaisant qu'on lui pardonne tout, à notre Victor national. Lui ne se serait pas exilé pour payer moins d'impôts.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 22/01/2013 à 22h16.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

Page 5 sur 8 PremièrePremière ... 34567 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [SOLUCE] Quel est l'intérêt des dernières zones ?
    Par Magnus dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 8
    Dernier message: 16/05/2008, 19h02
  2. Dernières news tolkéniennes
    Par Eleglin dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 5
    Dernier message: 13/05/2008, 20h40

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232