Phaenomen est une trilogie écrite par Erik l'Homme (la trilogie du Livre des Etoiles, la saga du Secret des Abîmes...), dont les deux premiers tomes sont actuellement disponibles.

Premier volet : Attention, dossier ultra sensible !
Les héros de l'histoire sont quatre adolescents de 14 ans, placés dans un centre de rééducation car atteints de troubles du comportement étranges. Aidés par le Doc, le seul à prêter attention à leur différence, les quatre amis vont surmonter leur maladie et apprendre à domestiquer ce qui ressemble à des pouvoirs surnaturels. Aussi, quand le Doc disparaît, enlevé par de mystérieux ravisseurs et supposé témoin d'un lourd secret, Arthur, Violaine, Nicolas et Claire n'hésitent pas une seconde à se lancer à leur poursuite. Ils se retrouvent embarqués dans une aventure entravée d'énigmes étranges, pistés par de dangereux inconnus, pour finalement découvrir un complot ahurissant.
Jusque là, on croirait à un simple bouquin pour adolescents ou un remake foireux des Fantastic Four, mais Phaenomen, c'est bien plus que cela, c'est avant tout un voyage psychologique autour des personnages du récit. On se prend très vite d'affection pour les jeunes héros, et de curiosité pour cette intrigue qui semble presque véridique. Même les méchants sont très bien décrits et possèdent eux aussi une personnalité complexe qui donne à chaque instant l'envie d'aller plus loin dans l'histoire.
En outre le style d'écriture d'Erik L'Homme est très sympa : la construction est soignée, avec à chaque chapitre des titres composés d’un mot latin, une petite introduction très personnelle racontée par un des protagonistes. Le passé et ainsi les motivations, la psychologie des personnages sont alors habilement dévoilés au fil des pages. Egalement, à la fin de chaque chapitre, une petite conclusion, données historiques ou politiques, ou encore une citation, qui donne un goût de réalisme à l'intrigue.
Le procédé narratif de la succession d’indices courait le risque d’apparaître facile et un peu long, il n’en est rien, le rythme est soutenu. Erik L’Homme sait s’arrêter à temps, et surtout laisser le mystère planer à la dernière page...

Second volet : Plus près du secret
Le deuxième tome de la trilogie ressemble en tout point au premier. Même épaisseur (un peu plus de 200 pages en édition Gallimard), même couverture floue et un peu angoissante. Bref, on le reconnait facilement dans les rayonnages de littérature fantastique.
On retrouve nos héros là où on les avait laissés, toujours en équilibre entre fuite et quête, toujours à la recherche d'eux mêmes, toujours traqués de toute part. Cette fois les méchants sont encore plus sombres et mystérieux que dans le précédent récit, on retrouve quelques personnages connus mais aussi une organisation secrète, se bousculant les uns les autres pour mettre la main sur les quatre adolescents.
On retrouve Violaine qui maîtrise mieux ses pouvoirs mais qui apprend aussi à ses dépends qu'ils peuvent agir à son insu ; Arthur qui prend plus souvent la tête du groupe mais comprend qu'une mémoire sans faille ne peut pas sauver toutes les situations ; Nicolas qui mûrit et s'interroge sur ce qu'il voit vraiment ; Claire qui faiblit mais qui garde espoir en cette étrange hypothèse... On retrouve également, avec un frisson d'effroi, deux des grands méchants du premier Phaenomen : le fourbe Agustin dit le vampire et le sombre Clarence qui en réchappe, encore et toujours.
De nouveau une quête à moitié dissimulée, une suite d'indices et de recherches, et surtout, un suspense déclenché par l'étonnante différence entre l'énigme inachevée du premier tome et celle qui mène nos aventuriers jusqu'aux tréfonds de l'Amérique du Sud. Quel rapport entre la Lune et les Templiers? Marco Polo et les extraterrestres ? On se doute bien que la réponse nous attend dans le troisième volet de la série, lorsqu'on arrive à la dernière page, qui se termine en suspens une fois de plus.

A suivre, donc...





Voilà... j'aimerais avoir vos avis.
Ceux qui connaissent, qu'est-ce que vous en avez pensé ?