J'ai lu le Da Vinci Code pour des raisons purement sociologiques : j'étais curieuse de voir pourquoi tant de battage (j'ai lu Marc Lévy (une seule fois, je vous rassure ) pour les mêmes raisons).

Je fais partie des gens qui estiment que c'est une bouse monumentale. A mon sens (personnel et criticable, j'en conviens ), c'est mal écrit, les personnages sont d'une bêtise affligeante (on décrypte 99% des codes avant eux), et je souffrais déjà d'une overdose à l'ésotérico-mystique en le commençant (je l'ai lu en mai 2005... ça remonte, mais c'était déjà terrrrrrriblement à la mode). Ne parlons même pas de la fausse érudition à la noix...

Alors oui, c'est un page turner à l'américaine. C'est déjà écrit comme un scénario. Ça se lit sans difficultés (mais pas sans douleur, en ce qui me concerne).

Mais pour continuer sur le hors sujet Le Nom de la Rose, c'est bien. Mais la comparaison doit s'établir avec le Pendule de Foucault, qui est quand même plus directement le roman parallèle au Da Vinci Code. Et qui est autrement plus jouissif !