Page 4 sur 9 PremièrePremière ... 23456 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 250

Discussion: [Lieu-dit] Les ruelles des Bas Quartiers

  1. #91
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 928
    [Quête : le prophète gris]

    La situation devenait chaque jour plus critique. La percée ennemie à travers les lignes insurgées s’était transformée en véritable invasion, et une bonne partie des bas-quartiers étaient à présent aux mains des autorités mélandiennes.

    Lorsqu’ils n’étaient pas occupés à ferrailler sur le champ de bataille, Taliesin et ses lieutenants tenaient conseil dans leur quartier général où les messagers, à present, ne venaient plus porter que de mauvaises nouvelles. Malgré ses coups d’éclats, et notamment son raid spectaculaire sur l’Antichambre du Conseil, la rébellion n’était pas parvenue à soulever la population mélandienne, ce qui aurait été la seule solution pour changer le cours des choses.

    A présent, tenter de nouvelles attaques éclair contre les hauts lieux de la Cité du Chaos était inenvisageable : outre leur manque d’effets à long terme, de telles opérations nécessitaient des combattants, et il y en avait déjà trop peu encore en état de brandir une arme pour que l’on puisse sans risques dégarnir le front. L’état-major en était donc réduit à ordonner des manœuvres désespérées pour retarder l’inéluctable défaite.

    Mais bientôt, même cela devint inutile, et les dirigeants de la révolte durent étudier une solution qu’ils avaient longtemps refuser d’envisager : la fuite. Il n’y avait pourtant plus le choix : s’ils ne parvenaient pas à quitter Mélandis, leurs partisans seraient à nouveau réduits en esclavage (on leur avait appris que les Mélandiens essayaient maintenant de faire le maximum de prisonniers) et eux-mêmes exécutés. Dans le meilleur des cas... Il fallait donc envisager le repli, mais c’était loin d’être chose facile. Emprunter les égouts était impossible : aucun des tunnels n’allait au delà des remparts. Tenter un coup de force pour rejoindre l’une des portes était également exclu : cela équivaudrait à un suicide. La seule possibilité restante était le port. Les insurgés en contrôlaient les deux tiers : une brusque offensive pourrait les conduire jusqu’aux quais. Resterait alors à s’emparer des navires qui s’y trouvaient, et à mettre les voiles… Certes, les chances de réussites étaient infimes ; toutefois, elles avaient au moins le mérite d’exister.

    Des espions furent ainsi dépêchés au port. Ils revinrent en affirmant que plusieurs bâtiments de gros tonnage y étaient amarrés, et que les troupes stationnées dans la zone étaient relativement peu nombreuses. C’étaient les premières informations positives que l’état-major recevait depuis plusieurs jours.

    Commença alors la patiente élaboration du plan qui devait permettre aux insurgés d’échapper au piège mortel qui se refermait sur eux.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  2. #92
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    [Quête : le prophète gris]

    Cela faisait plusieurs jours que la contre-offensive impériale avait eu lieu, mais les choses stagnaient quelque peu. Les rebelles défendaient leurs derniers retranchements avec une ardeur renouvelée, la peur de la défaite et de la mort, voire bien pire, leur donnant un véritable coup de fouet.

    Le terrain jouait en leur faveur. Les ruelles étroites et tortueuses étaient plus faciles à tenir que les larges artères commerçantes, qu'ils avaient perdu très rapidement de ce fait. Ici, seule l'ardeur permettait de vaincre son opposant, et aussi, implacablement, le nombre de combattants... les soldats mélandiens semblaient ne jamais être exténué, car ils étaient fréquemment relevés sur ordre de leurs supérieurs. Inutile de risquer de perdre la bataille en forçant sur les derniers combats.

    Désormais, une ombre lugubre planait au-dessus du quartier, chacun des esclaves sachant qu'il valait mieux mourir au combat que d'être refait prisonnier par leurs anciens propriétaires. Qui savait ce dont ils seraient capables ? La sentence de vengeance serait douloureuse...

    Occupés par des affaires plus personnelles, les deux conseillers, Beorn et Mornagest, avaient laissé le commandement à leurs généraux de l'armée. Ceux-ci ne se bornaient pas à répéter les ordres du Conseil ; ils avaient une longue expérience des dures campagnes menées par l'Empire, que ce soit en ville, après un siège, ou en plein désert.

    Pendant que les combattants s'échinaient à ouvrir la voie, et séparer le bloc de résistance en deux, afin de mieux les annihiler ensuite, les magiciens de combat continuaient leurs implacables frappes au sein des combats. Auras de puissance, illusions monstrueuses, sortilèges d'enchantements... le but était clair : semer la terreur parmi les ennemis. Une armée désorganisée ne pouvait que perdre un combat, surtout si elle comptait moins d'hommes que son opposante.

    A l'arrière, les prêtres continuaient de prodiguer de nombreux soins. Là, un soldat dont le bras arraché peinait à repousser, malgré les efforts du clerc. Ici, un groupe d'hommes sévèrement brûlés, à la suite de l'explosion d'un tonneau de poudre. L'un des esclaves s'était donné la mort en jetant une torche dedans, provoquant de nombreux dégâts. Ces fous ne reculaient plus devant rien... signe de la fin, mais également, que les pertes risquaient d'être encore lourdes. Un peuple désespéré pouvait commettre bien des actes.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #93
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    Cela faisait maintenant plus de deux semaines que le terme de la révolte avait eu lieu, avec la fuite des insurgés par le port. Les bâtiments de la Cité du Chaos avaient pour la plupart été reconstruit, tout du moins, dans les quartiers les plus nantis. Dans les bas-fonds, les ruines calcinées étaient encore nombreuses, et les autorités avaient veillé à ce que ces habitations soient reconstruit en dernier lieu. Que les survivants paient pour l'audace de leurs congénères...

    Le Chancelier, las de tourner comme un lion dans sa cage, déambulait pensivement dans les ruelles. Il avait laissé ses longs cheveux libres, et s'était vêtu de guenilles, ce qui le rendait presque méconnaissable. Seule sa fidèle lame, dissimulée sous sa tunique, permettait de dire à coup sûr qu'il s'agissait bien de Mornagest. Le guerrier, au visage buriné par la rigueur de ses contrées natales, puis par les nombreux combats qu'il avait depuis mené, affichait une mine bien sombre. Non point en raison de cette maudite révolution, matée depuis belle lurette, mais bien à cause de lui-même, comme à son habitude, songeait-il. Où cela le menait-il ? Que pouvait-il tirer de sa position de force, bien éphémère, pourtant ? Il ne le savait, et il redoutait l'avenir. Avant, il pouvait se permettre d'attendre tranquillement que la mort vînt le chercher, mais à présent ? Il pensait très souvent à Lothringen. A vrai dire, même durant les combats lors de l'insurrection, son esprit ne pouvait totalement se détacher de l'image du semi-drow, apaisant ses craintes, mais augmentant sa profonde mélancolie. Quand pourrait-il le revoir ? Certes, il était venu lorsqu'il avait pris place au Conseil, mais Lothringen avait ses obligations... et ces longues périodes lui pesaient énormément.

    Pourrait-il sortir de cette impasse ?
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  4. #94
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    [Quête] La Fin de la Suprématie

    Le soleil déclinant dans le lointain, il n'était guère recommandé pour un visiteur non-averti de se promener dans les ruelles des bas-quartiers. Cependant, ce passant aux épaules larges et couvert d'un long manteau et d'une capuche n'était pas un marchand luménien ou un imbécile de paladin manostien. C'était Duorok Gutrash, le maître de Zaefal. Le demi-orc évoluait rapidement dans des rues qu'il avait longuement parcourut lors de ses premiers mois dans la cité du chaos.

    A travers ce dédale, n'importe qui se serait perdu mais Duorok connaissait sa destination. Il s'arrêta devant une baraque branlante. Il poussa une porte presque dégondée et pénétra dans une pièce d'où s'échappait une odeur digne du pire des fennecs. Il n'y avait que peu de lumière mais il savait qu'il était là. Se tenant stoïque dans l'encadrement de la porte, il dit.

    "Je sais que vous êtes là. Je cherche des gens pour une mission importante avec une forte récompense à la clé."
    Dernière modification par Duo ; 28/08/2007 à 01h45.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  5. #95
    Date d'inscription
    December 2005
    Messages
    210
    [Quête] La Fin De La Suprématie

    Eredef avait connu des temps meilleurs. Il s'était fait jeter de pratiquement toutes les auberges des bas quartiers soit par la traditionnelle excuse: "On accepte pas les engeances démoniaques ici!" soit par manque d'argent (qu'il avait achevé de dépenser avec l'achat d'une petite paire de lunnettes teintées pour masquer ses yeux de chat).
    Le tieffelin était donc "dans la dèche": pas de contrats rentables, aucune bourse interressante. De plus il s'ennuyait, passant la journée à trainnasser.
    Aussi quant il entendit l'appel de la voix grave, rocailleuse, encapuchonée et légerement pincée (apparement l'odeur de Chacal qui regnait l'incommodait), le tieffelin sourit. Il se leva, s'avança et dit:

    "Eh bien, voilà qui est direct monseigneur. Vous ne perdez pas votre temps en paroles inutiles. Mais vous avez frappé à la bonne porte. Ici il n'y a que des pauvres bougres s'enfonçant lentement dans la déchéance et la misère la plus noire, plus noire encore que l'âme de Cyric et...Euh désolé pour cette disgression j'ai tendance à me laisser emporter par mes envolées lyriques. Où en étions nous? Ah oui, votre mission. Si vous avez besoin d'un tieffelin avec vous et si vous n'êtes pas effrayée par "l'aura qui donne les mains moites" (je l'appelle ainsi) et bien je suis votre homme. Mais avant tout j'aimerai un peu savoir de quoi il retourne. Offrez moi un verre, nous discuterons mieux dans une taverne.

    Eredef remuat un peu dans l'ombre de la pièce, prit son paquetage et son épée et sortit, invitant l'inconnu à le suivre.
    Dernière modification par Eredef ; 28/08/2007 à 11h49.
    -Au centre du cercle étroit, dans la braise encore brûlante-

    Ma couleur RP:#EEAD0E

  6. #96
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    [Quête] La Fin De La Suprématie

    Tandis qu'Eredef bavassait, Duorok remarqua tout de même à travers l'odeur que le tieffelin semblait être intéressé. L'individu ouvrant la marche, Duorok jugea bon de se présenter. Il défit son capuchon révelant son visage vert sombre couvert d'une barbe de trois jours et ses longs cheveux blancs et argentés.


    "Permettez moi de me présenter. Je me nomme Duorok Gutrash. Maintenant si vous voulez bien me suivre, nous avons rendez vous à la Taverne de la Gorgée d'Orge."

    Ils s'en furent alors dans les rues de Melandis vers ladite taverne.
    Dernière modification par Duo ; 28/08/2007 à 14h11.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  7. #97
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    Quête : la fin de la suprématie

    Les bas-quartiers offraient un lieu de refuge pour certaines personnes. En général, les catins, les meurtriers, les ivrognes et les déserteurs y passaient un bon moment avant de poursuivre leur route, ou s'y trouver une place relativement confortable - sous-entendu sans se retrouver la nuit suivante avec un second sourire.

    En ce moment, cependant, il y avait une nouvelle catégorie de personnes qui affluaient vers l'antre des miséreux : les membres de plusieurs clergés. Ils avaient eu vent de la nouvelle de la destruction du temple de Talos, et, après avoir vérifié cela de visu, s'étaient pour la plupart mis d'accord pour tenter vaille que vaille de montrer que "leur" divinité à elle était digne de prendre la succession du dieu déchu...

    Quelques affrontements sanglants avaient déjà eu lieu un peu partout à Melandis, mais le gros des combats eurent pour témoin les ruelles sinistres qui bordaient la Houleuse, lieu propice aux crimes à jamais impunis : quoi de plus aisé que de se débarrasser d'un cadavre que le balancer à l'eau ? Peut-être l'offrir à manger à des mendiants...

    La première série d'affrontements se déroula entre umberlites et aurilites ; les suivants d'Umberlie avaient décidé que Talos, incapable de tenir un assaut aussi simple qu'un raid d'incendieurs, ne méritait pas la confiance accordée par la reine-garce. Le plus efficace pour montrer leur désaccord certain était de s'en prendre à l'une des alliées mineures de Talos, Aurile...

    Les dégâts furent énormes dans le quartier, ravagé par les flots ou les tempêtes de givre qui furent déclenchées par les prêtres et les guerriers. Le bain de sang était abominable, et au petit matin ne subsistait là qu'un charnier infect dans lequel venaient se nourrir corbeaux, coyotes et autres charognards plus dégoûtants encore.

    Et cela ne faisait que commencer...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  8. #98
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    [Se déroule juste après l'incendie du temple... soit un peu avant les événements du post précédent]


    Dreiyan avait laissé derrière lui le temple en proie aux flammes. Sans même y jeter un dernier regard, il s'était éloigné d'abord en courant du brasier, souhaitant éviter toute rencontre fortuite avec d'autres talosiens... et, une fois au sein des bas quartiers - là où ses pas l'avaient conduits indépendamment de sa volonté - il se mit à calmer l'allure.
    La situation lui semblait désespérée. Les gardes l'avaient vu fuir... mais il ne les avait pas vu quitter le bâtiment avant son effondrement. Ils ne pourraient donc sans doutes pas témoigner contre lui, mais le simple fait qu'il était l'unique survivant parmi les talosiens présents au temple ce soir là faisait de lui la cible idéale du courroux des hauts prêtres de Talos.
    Cette pensée lui glaça le sang. Il savait quel était le sort réservé à ceux que l'Eglise talosienne désignait comme "traitres". Il avait assisté à plusieurs reprises à l'exécution d'espions et mêmes d'anciens prêtres talosiens, et la vision de ces supplices constituait en elle même une torture intérieure pour le Melandien. Il n'est pas nécessaire de préciser l'angoisse que lui procurait l'idée de n'être cette fois plus spectateur, mais malheureux acteur d'une telle mise en scène.
    Que faire? Tenter de se faire innocenter auprès des hauts prêtres? Cela ressemblait à une mission impossible. Se dissimuler parmi la fange des bas quartiers? Fuir la ville?
    Perdu dans ses songes, Dreiyan avait baissé sa vigilance. Ainsi il ne s'était pas méfié des deux silhouettes qui avançaient dans sa direction, sortant visiblement d'un bouge. Il n'avait pas non plus remarqué les insignes aux couleurs du clergé de Talos qui ornaient leurs habits...

    'Hé, Dreiyan! Alors, on est de sortie? Tu as bien raison, les bas quartiers offrent de bien meilleures distractions que les réceptions du Chancelier... mais je te conseille de rentrer avec nous au temple, la fête ne devrait pas tarder à se terminer et les hauts prêtres n'apprécieraient sans doutes pas de te voir en cavale...'

    Dernière modification par Dreiyan ; 10/08/2008 à 18h11.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  9. #99
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    Interpellé par un prêtre de Talos, Dreiyan se retrouva dos au mur. Sans répondre, il fit marche arrière et accompagna les deux prêtres en direction du temple. Ils n'avaient pas encore eu vent de l'incendie... sans quoi leur accueil aurait été nettement moins chaleureux. Faisant tout son possible pour masquer sa nervosité, il réfléchissait à se débarrasser de ses deux compagnons.
    Lorsque, arrivant sur une petite place désertée où l'horizon était dégagé, l'un des prêtres s'exclama, pointant du doigt l'épaisse colonne de fumée qui s'envolait vers le ciel:


    'Hé! C'est quoi cette fumée, là? C'est vers le temple, non? '

    Tout se passa en un éclair. Une fraction de seconde après avoir remarqué la réaction du prêtre, Dreiyan avait empoigné la dague accrochée à sa ceinture, et en guise de réponse la planta entre ses omoplates. Il avait agit dans la peur, sans réfléchir à la portée de cet acte, et déjà sa victime s'était effondrée au sol alors qu'il retirait son arme de son corps.
    L'autre prêtre plus surpris que effrayé avait bondi à l'écart et se tenait, armé à présent d'une courte épée, à une demi-douzaine de mètres de Dreiyan en le fixant d'un air apeuré.
    D'un mouvement vif qui surpris son adversaire, Dreiyan fit voler sa dague dans les airs. Sa trajectoire filait vers le prêtre, qui n'eut le temps de correctement esquiver le tir... qui termina en se plantant dans son bras droit. Coup de chance ou coup de génie, ce lancer contraint le talosien à lâcher son arme, qui s'enfonça dans la fange qui faisait office de sol.
    Ainsi désarmé et blessé, le prêtre préféra détaler, estimant ne pas pouvoir rivaliser avec son adversaire. Le bras ballant il s'éloignait en courant en direction du temple, espérant y trouver refuge.
    Mais Dreiyan n'avait aucunement l'intention de laisser l'oiseau s'échapper et alors que celui-ci était à une bonne distance mais encore dans son champ de vision, il invoqua, cherchant à puiser dans la force divine qui jusque là l'avait accompagnée :

    Dreiyan -> Appel de la foudre -> Prêtre

    Alors qu'il s'attendait à voir une débauche d'énergie émaner de ses mains c'est un grand vide qui s'installa, semblant absorber son énergie vitale, semblant noircir ce qui en lui pouvait encore ressembler à de l'espoir... Talos ne lui accordait plus son pouvoir. Rien de surprenant, pourtant cette nouvelle faillit l'assommer. Quelques secondes lui firent nécessaires afin de reprendre ses esprits...

    Le prêtre avait filé. Hors de vue, et sans doute trop loin pour le prendre en chasse.

    A son tour, Dreiyan s'enfuit. Continuant son avancée dans les bas quartiers, s'enfonçant toujours un peu plus dans ce que Melandis avait de pire. Cherchant à se cacher là où on ne viendrait pas le chercher... faisant fi des gémissements des mendiants, des bruits de bagarres ou de beuveries qui retentissaient dans chaque bouge...

    Après quelques minutes de course, la respiration haletante, il s'arrêta dans une ruelle déserte. C'est là qu'il abandonna sa cape et ses habits de prêtre : tout ce qui permettrait de reconnaitre en lui un talosien. Avant de s'enfoncer à nouveau toujours plus dans les profondeurs des bas quartiers.


    Et il a dit: "Kapoué!"

  10. #100
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    Traqué. Il se sentait traqué.

    Bien souvent, il voyait patrouiller dans les rues basses bon nombre de personnages inquiétants. Talosiens et gardes melandiens, notamment. Régulièrement il apercevait certains d'entre eux au détour d'une ruelle, et très vite il rebroussait chemin, se cachant le visage derrière sa cape...
    Il faut dire que Dreiyan était presque méconnaissable. Après plusieurs jours passés dans les sinistres ruelles des bas quartiers, il avait perdu toute sa prestance et s'assimilait à merveille à l'athmosphère des lieux, ressemblant à n'importe lequel des miséreux peuplant ces sinistres artères. Des jours qu'il ne vivait de rien, n'ayant pas pris la précaution de retourner à son domicile où il avait abandonné ses économies ainsi que ses biens. Ceux-ci ne s'y trouvaient d'ailleurs sans doutes plus, les gardes mandatés pour aller le cueillir à son domicile n'ayant aucune raison de se priver.

    Comme un cruel paradoxe, la destruction du temple qui avait causé sa perte le permettait alors de subsister. De nombreuses rixes entre divers cultes éclataient régulièrement dans les rues, et les vainqueurs ne s'éternisant pas sur les lieux du conflit, il y avait toujours un petit quelque chose à récolter. Quelques piecettes, une arme de qualité qu'il arriverait à troquer contre une bouchée de pain...

    Les talosiens semblaient enlisés dans une guerre ouverte avec d'autres cultes majeurs, mais ce n'est pas pour autant qu'ils l'avaient oublié. Il le savait. Il avait laissé les incendiaires dévaster le temple, il avait assassiné l'un des membres du clergé... l'Eglise talosienne n'allait pas le laisser en paix. Tous les talosiens connaissaient sa "trahison". Tous connaissaient son visage. Tous étaient pour lui des messagers de mort.

    Cette ville était trop périlleuse. Les bas quartiers ne lui offraient aucune protection contre ses anciens "collègues", et apportaient leur lot de dangers supplémentaires. Mourrir de l'une des nombreuses maladies sévissant dans ces quartiers à hameaux ouverts ou mourrir du bras d'un criminel quelconque à la recherche de monnaie sonnante et trébuchante n'était en rien plus engageant que de tomber entre les mains des talosiens.
    Fuir oui, mais comment? Les portes de la ville étaient gardées et il était convaincu que les gardes seraient ravis de l'y accueillir. Mais il y avait d'autres sorties. Les incendiaires du temple s'étaient bel et bien échappés, eux... peut-être pourrait-il emprunter la même voie.

    Voie maritime, bien sûr. ([Lieu-dit] Les ruelles interlopes du port)
    Dernière modification par Dreiyan ; 08/09/2008 à 23h16.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  11. #101
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    Quête : reconstruction du monastère

    En provencance du temple de Cyric ([Bâtiment] Temple de Cyric)

    Ben-j atterrit dans l'auberge de la main coupée, infâme tripot bien placé dans les ruelles, où les hommes entraient sobres et sortaient chargés ou ne ressortaient pas du tout.

    Le moine s'assit à une table, commanda une bière et profita de ce bref instant de répit.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  12. #102
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    Quête : reconstruction du monastère

    L'ambiance était au beau fixe dans la taverne. Une bagarre venait d'éclater suite à une partie de jeu idiot qui avait dégénéré ; quelque chose comme celui qui buvait le plus de chopes gagnait une barrique de bière. Des couteaux furent tirés, des coups furent portés, et le sol accueillit bientôt deux cadavres frais avant que les choses ne se calment, et qu'ils ne soient emmenés discrètement vers la Houleuse.

    Ben-j put donc profiter pleinement de sa boisson, lorsque les choses se tassèrent. Il s'apprêtait à recommander une autre ambrée quand une ravissante rouquine l'aborda en ces termes :


    "Alors, mon mignon ? T'as l'air de bien t'ennuyer, tout seul... c'est dommage, vu comme tu es bâti. Un peu d'compagnie ?"

    Et, sans vraiment attendre sa réponse, elle s'assit sur ses genoux, lui enlaçant les épaules.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  13. #103
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    Ben-j eu a peine le temps de comprendre ce qui lui arrivait, qu'il se vit bien encombré. Il jeta un coup d'oeil à l'intéressée : après tout, pourquoi ne pas passer le temps en charmante compagnie ? D'autant que cette compagnie était tout à fait à son goût.

    "Tavernier ! Une bière pour la demoiselle !" Ben-j engagea la conversation tout en s'assurant régulièrement que rien ne manquait dans ses poche; nous n'étions pas dans les bas quartiers pour rien...
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  14. #104
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    Quête : reconstruction du monastère

    Tout en gardant un œil sur sa poche - et l'autre sur le décolleté plutôt plongeant de la demoiselle qui avait élu domicile sur ses genoux - Ben-j engagea la conversation avec la rouquine. Elle ne venait dans cette taverne que depuis quelques mois, avait déjà pu rencontrer des nobles qui se cachaient de leur épouse afin de satisfaire leurs pulsions débridées, des marins d'eau douce en mal de femmes, des voleurs, des gardes de la cité, et même un conseiller, si, mon cher ! Même qu'elle a failli le faire succomber à ses charmes.

    "Et toi, t'entres dans laquelle de ces catégories ?" souffla-t-elle en glissant le bout de son index le long de son menton.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  15. #105
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    "Moi ? Rien de tout cela ma belle ! J'suis qu'un honnête roublard, bien que les termes honnête et roublard n'aillent pas vraiment ensemble, ha ha ! Vois-tu, avant de venir ici, je faisais partie d'une guilde à Eauprofonde. Je pourrais te parler des heures d'Eauprofonde, la grande ville, les belles boutiques, tout ça..."

    Ben-j préférait s'en tenir à sa version "undercover". Après tout, rien n'indiquait que cette charmante jeune fille n'était pas un traquenard mis en place par le prêtre de Cyric. Il fallait s'attendre à tout dans cette partie de la ville...
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  16. #106
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    Quête : reconstruction du monastère

    La belle jeune fille sourit.

    "Un étranger... un vrai ! Marre de ces pouilleux qui viennent des villages du trou du cul de Dorrandin ! Eauprofonde, voilà qui donne l'eau à la bouche... hi hi ! T'as un peu d'sous à dépenser pour une jeune fille en détresse comme moi ? Tu l'regretteras pas, j'peux t'assurer !"

    Elle n'avait de cesse de se trémousser imperceptiblement sur les cuisses du moine, tout en donnant son visage le plus ingénu possible. Ben-j commençait à avoir chaud...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  17. #107
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    Ben-j avait de plus en plus chaud en effet, mais comment pouvait-il en être autrement avec une aussi belle fille ?

    Bien que la tentation était grande, il s'agissait, pour le moine, de ne pas flancher. Il était hors de question que le prêtre de Cyric ne le surprenne en pleine action sous peine de voir sa confiance grandement remise en question. rien n'indiquait en outre que la perversité du prêtre ne l'avait pas conduit à lui mettre la fille dans les pattes afin de tester sa capacité de résistance.


    "Ecoute ma jolie, dit Ben-j, j'aimerais bien, vraiment, mais malheureusement je suis condamné à rester ici, j'attends un important contact qui peut arriver d'un instant à l'autre... Mais une fois que tout cela sera fini, je te promets de venir te retrouver, qu'en dis-tu ?"
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  18. #108
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    Quête : reconstruction du monastère

    Elle soupira, roula des yeux d'un air innocent, puis déclara d'un air faussement triste :

    "Les hommes... tiendras-tu ta promesse ? J'en doute. Mais j'ai horreur de forcer la main. J'espère juste que ton contact n'est pas une femme ! Je serais très jalouse..."

    Elle se leva, lui esquissa une brève révérence parodique, puis s'en fut dans les profondeurs de la taverne, probablement en quête d'un autre amant pour une nuit.

    Presque aussitôt, un grand gaillard lui tapa sur l'épaule en rigolant :


    "Un concours de bière ?". Question qu'il ponctua d'une éructation des plus distinguées.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  19. #109
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    Un concours de bière, mdr

    Ben-j regarda le nouvel arrivant d'un air mi-amusé, mi-inquiet. Pas question de d'entamer un coucours de bière, car forte était la probabilité que cela dégénère. D'autant que le moine n'avait aucune chance de battre un type bâti comme lui à ce jeu, bien qu'il fut déjà bien éméché !

    "Désolé buddy mais j'attends quelqu'un, par contre... Ce gars-là sera ravi de faire un concours avec toi !" dit Ben-j en tapant sur l'épaule du pékin qui se trouvait le plus proche de lui. Celui-ci, qui cuvait vaguement, la bave aux commissures des lèvres, sembla réagir machinalement à l'appel de l'alcool.

    "Tavernier ! Une tournée pour ces deux messieurs !"

    Cette mission allait définitivement lui coûter cher...
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  20. #110
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    Quête : reconstruction du monastère

    Les deux nouveaux concurrents se mirent directement d'accord, et la tournée annoncée arriva rapidement. Les verres se vidaient presque aussi rapidement qu'ils n'étaient apportés, de même que la bourse pourtant fournie de Ben-j, qui songea avec amertume qu'il aurait peut-être dû accepter la proposition alléchante de la rouquine, plus tôt. Au moins, il aurait dépensé son argent à quelque chose d'agréable...

    Le temps passa, le moine maugréa, et, une fois le concours terminé sur un match nul - les deux protagonistes vomirent tripes et sang après le même nombre de chopes, avant de s'écrouler, inconscients, à même le sol - il s'aperçut que le crépuscule était tombé. Il allait enfin pouvoir retrouver son "tuteur" au temple.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  21. #111
    Date d'inscription
    February 2009
    Messages
    16

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    Venant d’ici


    Un corps de fillette gît sur les pavés déchaussés, un voile vitreux sur les yeux, sa poitrine se soulevant et s’abaissant au rythme lent de l’hypnose. Un tuyau transperce le creux de son coude, le filet de fluide vital s’échappant par son biais jusqu’à un petit bocal. Bercé par le léger goutte à goutte du sang s’écrasant au fond du flacon, Bran, enroulé dans sa cape, somnole. Les lueurs d’une torche font reluire les pavés détrempés. Lancé d’une fenêtre, le contenu d’un pot de chambre a atterrit à quelques pas de là, déclanchant les aboiements d’un chien. Laissés à nus par sa robe légèrement retroussée, les mollets de la fillette sont pris de chair de poule.

    - Heu Branie…
    - Hum ?
    - Pourquoi du sang de vierge ?
    - Je veux la recréer.
    - Qui ça ?
    - La gamine.
    - L’hallucination ?
    - Ouais.
    - Heu, pourquoi ?
    - Tu as déjà vu un mage avec un familier humain toi ?
    - Non.
    - Ben voilà.

    Et pendant ce temps, une gosse avec des traces de sueur noirâtre dans le cou se fait de plus en plus exsangue. Otant le garrot, retirant l’aiguille ayant servie à la ponction, le mage applique un chiffon sale sur la plaie. La besace toujours plus racornie est ouverte à ses pieds. Une douzaine de petits bocaux incolores sont alignés dans un renfoncement prévu à cet effet, retenus par des lanières individuelles. Tous classés par ordre de volume et de taille. La plupart sont vides, mais dans d’autres d’étranges choses surnagent. Le mage baille, fait jouer le muscle endolori de son épaule droite, tâtant d’une main ses traits tuméfiés. Il s’apprête à partir. Le diablotin émet un petit bruit de gorge. Se retournant distraitement, le mage claque des doigts, mettant fin à l’hypnose de la petite Suzie.

  22. #112
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    Une ombre sinistre avait observé la scène depuis un porche plongé dans l'obscurité nocturne, quelques mètres plus loin, avec un intérêt particulier. Le familier du magicien n'avait pas senti son odeur, curieusement, mais au vu des capacités arcaniques de l'individu caché, cela n'avait rien de bien étonnant.

    Lorsque Bran s'en fut distraitement de l'endroit où restait la fillette, l'homme se mit en route derrière lui, guettant une occasion plus propice pour faire ce qu'il avait à faire...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  23. #113
    Avatar de phoeunix
    phoeunix est déconnecté Punching-ball de service (avec un solide penchant masochiste)
    Date d'inscription
    February 2008
    Localisation
    Nice
    Messages
    469

    Re : [Lieu-dit] Les ruelles des Bas-Quartiers

    "Prenez tout droit..." Le chef de la garde ne manquait décidément pas d'humour. Ce genre d'indication dans une cité comme Melandis équivalait à dire "Tournez à gauche" à un chameau en plein désert. A la différence que le chameau cracherait au visage du sot qui improviserait ce genre d’orientation à l’emporte-pièce.

    Mais Draion avait déjà la tête ailleurs, tout absorbé qu’il était par la découverte du microcosme dans lequel il venait d’atterrir. Il avait pris pour habitude d’observer longuement les personnes et les lieux nouveaux, une façon pour lui de prendre la température au sein des villes qu’il visitait. La première chose qui le frappa était l’absence, ou presque, d’enfants dans les rues. Les rares qu’il croisait arboraient des visages tantôt maussades, tantôt agressifs ou effrayés. Les adultes n’étaient guère plus avenants et affichaient des mines contrites et irritées pour la plupart.
    Draion se laissait emporter sans s’en rendre compte vers les quartiers pauvres de la ville. La nuit approchait à grand pas, étirant son voile aux détours des venelles, faisant fuir les rares mendiants vers leur abri d’un soir.
    Draion marchait à présent seul, du moins à première vue, dans une ruelle, un peu perdu et à la recherche d’une auberge pour la nuit. Il passait aux abords d’un petit escalier descendant dans une alcôve creusée sous un grand bâtiment délabré quand il entendit s’échapper des gémissements aigus, des pleurs d’enfant. Draion s’aventura sur les premières marches, descendant prudemment, à l’affût du moindre bruit suspect.
    « Qui est là ? Montrez-vous ! »
    Les sanglots s’arrêtèrent aussitôt. Les rayons clair-obscur de la Lune ne perçaient guère l’épaisse noirceur du chemin souterrain. Une forme recroquevillée sur elle-même se dessinait sur ce qui apparaissait comme une simple caisse de bois. Draion s’approcha à pas feutrés, très lentement.
    Ses yeux habitués à l’obscurité percevaient bien, à présent, la jeune enfant d’humain, âgée de quatre ans tout au plus. Vêtue d’une robe noire de crasse et abîmée de tous ses pans, la petite fille semblait avoir erré pendant plusieurs jours au moins. Maigre et apeurée, elle n’avait même pas la force de tenter de fuir.
    « Que fais-tu ici ? Tu t’es perdue ? »
    Silence.
    « Tu es dans un drôle d’état… Ca fait combien de temps que tu es là ? Où sont tes parents ? »
    A cette dernière question, l’enfant se remit à pleurer. Il était trop tôt pour obtenir des réponses.
    « Allons, allons… Tu ne crains rien, reprit-il. Maintenant si tu le veux bien, on va trouver une auberge pour se restaurer et se reposer. Tu n’as pas mangé depuis plusieurs jours n’est-ce pas ? »
    Elle acquiesça timidement, ses yeux radoucis par les mots de Draion.
    « As-tu une idée d’où on pourrait trouver une auberge dans le coin ? »
    En guise de réponse, la fillette se dressa sur ses jambes engourdies, se saisit de la main de Draion, celui-ci se laissant guider à la suite de l’enfant de la rue.

  24. #114
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Suite du RP ([Lieu-dit] Les égouts de Melandis)

    Il lui était difficile de réprimer son sourire, elle qui s'était attendu à être lâchement abandonnée une fois qu'elle ne serait plus utile, mais elle le masqua sous une grimace de douleur complètement simulée alors qu'elle écartait ses vêtements de son épaule. Elle hésitait. C'était le moment ou jamais de lui révéler ce qu'elle était vraiment, mais est-ce que ça valait bien le coup de tout gâcher à ce stade ? Probablement pas. Et s'il s'était conduit aussi bien avec elle jusque là, c'était aussi parce qu'il pensait qu'elle était humaine.

    C'est avec un soupir résigné qu'elle laissa approcher Elzen mais elle le stoppa d'une main au dernier moment et le poussa doucement en arrière, jusqu'à ce qu'ils atteignent une ruelle très étroite. Elle s'assura de pouvoir fuir aussi vite que possible si les choses tournaient mal et devant son air surpris, elle lui dit :


    - Je ne sais pas qui vous êtes, je ne sais pas d'où vous venez et – c'est stupide – j'ai l'impression de pouvoir vous faire confiance. Faîtes-moi plaisir, évitez simplement de faire quelque chose de stupide.

    Et c'est sur ces mots qu'elle ôta son capuchon, dévoilant le visage d'une femme qui aurait pu être jolie si elle ne semblait pas sur le point de mourir. Le bleu qui teintait sa peau, juste à côté de son œil gauche, était assez étendu et assez marqué pour qu'on devine une prise de drogue régulière et qui avait duré probablement des années. Mais ce n'était pas vraiment ce qui attirait le regard, en réalité ; c'était plutôt les deux petites cornes blanches qui se dressaient là, lui donnant l'aspect d'une succube ou de toute autre créature des enfers.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  25. #115
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Oh. Voilà qui éclairait plusieurs choses. D'abord, Chance était bien une droguée – difficile de nier l'évidence. Ensuite, et surtout, cela expliquait la curieuse sensation qu'il ressentait en sa présence. Et surtout, pourquoi cette sensation était si… familière. Un instant, Elzen hésita à lui révéler sa propre nature, qu'elle ne semblait pas encore avoir deviné ; il se dit cependant que cela pouvait attendre.

    Il ignorait comment les tieffelins étaient traités dans cette ville : peut-être était-ce là la cause principale l'ayant poussée à trouver refuge dans les égoûts. Peut-être était-il préférable qu'il en apprenne davantage à ce sujet ; auquel cas rester pour la soigner lui serait profitable également. Il ne fit cependant pas mine de la questionner… en fait, il continua son mouvement sur sa lancée, sans afficher aucune forme de surprise.


    « Dans ce cas, j'espère que vous ne considérez pas le fait de vous venir en aide comme quelque chose de stupide. »

    Sortant les compresses, et autre nécessaire de premier secours, de son sac, il s'approcha d'elle. Il ne pouvait pas ne pas avoir remarqué, mais cela ne semblait réellement d'aucune importance à ses yeux.

    « Montrez-moi cette blessure. »
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  26. #116
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Trop surprise par cette réaction, ou plutôt par ce manque de réaction, Chance n'opposa pas la moindre résistance. D'une main distraite, elle enleva doucement le vêtement imbibé de sang qui masquait sa plaie. Cette dernière se remit à saigner, cela-dit moins abondamment que quelques heures plus tôt. La blessure était sévère, comme si la personne qui lui avait enfoncé cette lame dans l'épaule l'avait tournée dans tous les sens dans l'espoir de faire le plus de dégât possible. Il avait plutôt bien réussi son coup, d'autant qu'elle commençait déjà à montrer des signes d'infection.

    Chance ne ressentait toujours rien, mais elle savait que ça ne serait pas éternel et redoutait ce moment plus que tout. La perspective de mourir ici, dans cette ruelle, n'avait rien de réjouissant. Elle aurait préféré quelque chose d'un peu plus glorieux, pas cette mort anonyme au milieu des déchets. Lasse, elle s'adossa au mur, profitant du fait qu'Elzen soit concentré sur sa blessure pour l'observer. C'était la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un comme lui, et si sa vie devait s'arrêter ce soir, elle n'était pas mécontente qu'il soit la dernière personne qu'elle ait connue.

    Doucement, elle ferma les yeux. Chacune de ses terminaisons nerveuses étaient en feu et sa tête commençait à tourner. Ça y est, la fièvre, le manque de sang, l'infection de sa blessure, tout ça allait douloureusement lui revenir en mémoire maintenant que la drogue semblait ne plus faire beaucoup d'effet. Instinctivement, elle serra les dents, les poings, et se laissa glisser par terre.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  27. #117
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    « Eh bien, on ne vous a pas épargné, dirait-on. Y avait-il une raison particulière… ? »

    Il se retint d'ajouter « …ou était-ce à cause des cornes ? ». Il n'était pas nécessaire de le préciser : si tel était le cas, elle le mentionnerait probablement d'elle même ; et le sujet serait alors suffisamment sensible pour qu'il n'en rajoute pas. Faire comme si cela n'avait strictement aucune espèce d'importance serait, sans doute, plus efficace pour la tranquilliser. Et que ses modestes compétences de guérisseur soient, ou non, d'une certaine utilité, un esprit tranquille aurait une grande importance pour lui permettre de guérir.

    Lorsqu'elle glissa au sol, il l'aida à s'installer aussi confortablement qu'il le put dans ces circonstances ; puis, marmonnant pour lui-même que, dans ces conditions, il eut tout de même été plus sage d'intervenir avant d'avoir à faire cette longue marche dans les égouts, il commença à mettre en place un garrot. Le sang semblait vouloir se mettre à couler abondamment, et il ne pourrait pas nettoyer la blessure, ni rien faire pour la soigner, tant que ce serait le cas.

    L'avantage était qu'il savait connaître la constitution tieffeline mieux qu'il ne pensait connaître celle des humains ; il saurait donc davantage ce qu'il fallait faire. Il ignorait combien de sang elle avait perdu, mais il était évident qu'il vallait mieux qu'elle n'en perde pas davantage. La drogue avait eu au moins le mérite de l'insensibiliser jusque là, mais elle semblait commencer à ne plus avoir cet effet. Tel était le problème de ces substances, toujours plus promptes à cesser leurs illusoires avantages que leurs réels inconvénients.

    Le garrot posé, juste avant de commencer à nettoyer la plaie, il sortit de son sac un pain de route, dont il lui tendit un morceau.


    « Mangez ça, cela vous fera du bien. »

    Il était quelque peu sec, mais restait assez facile à manger, ne demandant pas à Chance plus d'énergie qu'il ne lui en restait. Cela l'aiderait, sans doute, à reprendre des forces. Et cela, au moins, serait sans effets secondaires.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  28. #118
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Elle regarda le morceau de pain qu'il lui tendait d'un air suspicieux, avant le prendre et de croquer dedans. Elle était tellement affamée qu'elle aurait pu manger n'importe quoi, même un vieux morceau de pain sec qui lui gonflait dans la bouche à mesure qu'elle essayait de l'avaler. Elle avait la gorge nouée, de peur probablement, même si elle n'en montrait aucun signe.

    - Les gens comme moi ne sont pas très bien traités, et vous devez vraiment débarquer de loin pour ne jamais avoir entendu parler de ma race. Même si ça expliquerait votre manque de réaction.

    Sa voix était faible mais elle se forçait à parler. C'était une façon de ne pas se concentrer uniquement sur la douleur.

    - Mais j'avoue que je ne dois pas cette hargne uniquement à mon apparence. En plus d'être l'une des créatures les plus haïes dans ce monde, j'ai un certain talent pour me mettre dans les pires situations, comme vous avez pu le constater.

    Elle souriait, c'était un petit sourire, de dépit plus que de joie mais un sourire malgré tout.

    - J'ai mis en colère mon ancien employeur et il me fait sentir que je ne suis plus la bienvenue ici.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  29. #119
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    « Je viens effectivement d'assez loin… ce qui ne veut pour autant pas dire que je n'en ai pas entendu parler. »

    Et Elzen passa rapidement sa main dans ses cheveux – un geste précis, tout juste nécessaire à ce que Chance puisse voir, ou du moins deviner, ses propres cornes, indiquant qu'il était lui-même beaucoup plus concerné par ce qu'elle pouvait dire de sa race que ce qu'il n'avait semblé au premier abord.

    « Concernant votre seule apparence, j'aurais pu vous conseiller de chercher un autre voisinage que celui de ces miséreux. J'ai cru remarquer que les puissants se montrent beaucoup moins impressionnés par l'aspect des êtres insignifiants qu'ils côtoient – sans doute parce qu'ils ne leur adressent que rarement un regard. Vous seriez peut-être plus en sécurité dans les Hautes Sphères de cette ville ; et vous pourriez peut-être même y trouver un mécène qui donnerait à vos ennemis plus d'hésitations à vous attaquer… »

    Il s'interrompit, réalisant que, nouveau venu en ville, il se trouvait en train de donner des conseils à une personne qui semblait la connaître – ou, du moins, en connaître les tréfonds – comme sa poche. Sans doute avait-elle déjà envisagé cette possibilité, et avait-il l'air ridicule à la lui proposer ainsi. Sortant une petite fiole de son sac, choisit d'enchainer par une parole plus utile.

    « Attention, cela risque de faire quelque peu mal »

    Les tieffelins étaient, cependant, pour autant qu'il puisse en juger, moins sujets à la douleur de ce type de produits anti-infectieux que ne l'étaient les humains, et l'effet de la drogue durait peut-être encore quelque peu – l'effet apaisant, du moins ; les effets néfastes, eux, étaient certainement encore là. Il versa aussi délicatement qu'il le put le produit sur la plaie, pour achever de la nettoyer.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  30. #120
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Si elle n'avait pas été sûre de ce qu'elle avait vu, elle aurait pu penser l'avoir imaginé. A moins de savoir qu'elles étaient là, il était impossible d'apercevoir ces deux petites cornes dans cette masse de cheveux. Chance mit un certain temps avant de comprendre tout ce que cela impliquait. Elzen ? Un membre de sa race ? Cela expliquait ce qu'elle ressentait lorsqu'il était près d'elle. C'était très déconcertant mais il était normal qu'elle n'ait rien deviner, puisqu'il était le seul tieffelin qu'elle avait rencontré jusqu'ici. Et ça faisait de lui quelqu'un de plus intriguant encore, elle avait mille et une questions à lui poser.

    - Mais d'où venez-vous ?

    Le ton de sa voix indiquait qu'elle attendait une réponse sincère, et ses yeux brillaient d'une étrange façon, comme si elle venait de trouver quelque chose qu'elle avait cherché toute sa vie. Chance avait été abandonnée dès sa naissance dans cette ville et n'avait jamais vu ni rencontré un représentant de sa race, le mystère qui les entourait était complet et étrangement, elle n'avait jamais cherché à en savoir plus. De ce qu'elle savait, personne n'avait jamais tenté de la retrouver et elle ne voyait pas de raison de faire cette démarche. Mais c'était différent, maintenant qu'elle avait un confrère sous les yeux, elle mourrait d'envie de savoir, de tout savoir.

    Elle grimaça lorsqu'il lui versa un étrange liquide glacé sur son épaule, sa résistance à la douleur semblait s'amenuiser très rapidement et la fièvre commençait à la faire délirer. Elzen n'était à présent plus qu'une forme aux contours flous, dont elle discernait à peine le visage. « Ça serait vraiment trop bête de mourir maintenant, vraiment trop bête. », se disait-elle. Elle attrapa ce qu'elle identifia comme la main de son guérisseur et elle resserra sa prise, cherchant à s'assurer qu'il était toujours là, qu'elle n'était pas tout bêtement en train d'halluciner alors qu'elle se vidait de son sang dans ses égouts.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

Page 4 sur 9 PremièrePremière ... 23456 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] Les villas des beaux quartiers
    Par Galathée dans le forum Les Beaux Quartiers
    Réponses: 424
    Dernier message: 26/04/2016, 21h14
  2. [Lieu-dit] Les ruelles interlopes du port
    Par Duo dans le forum Le port de Melandis
    Réponses: 146
    Dernier message: 12/12/2014, 18h00
  3. [Lieu-dit] L'impasse Des Hauts-quartiers
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 11
    Dernier message: 16/09/2006, 22h25
  4. [Lieu dit] Les ruelles du festival
    Par Seina dans le forum Le Festival unique de Magie
    Réponses: 7
    Dernier message: 28/09/2004, 16h01

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231