Page 4 sur 4 PremièrePremière ... 234
Affichage des résultats 91 à 102 sur 102

Discussion: [Lieu-dit] La clairière enchantée

  1. #91
    Draasimar Invités
    Il faisait nuit, et l'air était d'un froid glacial. Même encapuchonné dans son vêtement argenté, Nâlvon sentait encore le souffle du vent lui mugir dans les oreilles. Malgré le temps assez hostile et peu propice à une promenade en forêt, le draasimar sentit que l'endroit était étrangement calme, et serein.

    "Je vais dormir ici" se dit-il, le visage à la fois inexpressif et décidé.

    L'aventure lui manquait. La terreur, les ennemis, la haine, la trahison, l' amour. Tout cela lui manquait. Une impression de vide énorme pesait sur lui, alors il s'accroupit. Il s'accroupit au bord d'un étang, au bord d'un rêve. Son esprit altérait la réalité, quelque chose n'allait pas. Une évolution, un changement. Le demi-Drow s'allongea, pour mieux respirer, il eut tout de suite le souffle coupé. Il ferma les yeux, et il vit des couleurs bien plus aveuglantes que celles du paysage environnant.

    "Pourquoi?"

  2. #92
    Draasimar Invités
    S'extirpant d’une torpeur invisible, Nâlvon se mit difficilement debout. Les premiers rayons avaient déjà percé, et il faisait un temps des plus agréables. Ni trop chaud, ni trop froid, le soleil brillait, étincelant, dans un air pur et parfumé de la forêt d'Helonna. Le demi-aasimar caressa un tronc d’arbre juste à côté de lui. Il serait une cible parfaite pour son entraînement.

    Il se mit à une certaine distance, plutôt loin de l'arbre, et prépara ses flèches. Le semi-drow avait toujours eut du mal à enchaîner rapidement des salves précises. La première flèche qu'il tira vint se planter parfaitement au centre de la cible qu'il avait nerveusement dessinée sur le noueux grand chêne. La seconde se figea à quelques centimètres à peine de la première.
    Nâlvon eut un sourire satisfait.


    "Je fais des progrès" se dit-il

    Puis, comme pour un défi à lui-même, il tira 5 flèches à la suite, le plus rapidement possible. Bien qu'elle n'atteignent pas exactement le même endroit, les progrès du Draasimar à l'arc composite étaient impressionnants. Il était encore jeune et avait un potentiel qu'il pouvait exploiter, grâce aux dons naturels de dextérité dont il avait hérité de son père. Il décida ensuite de mêler des sorts offensifs et rapides à ses attaques à distance, qualités que sa mère lui avait très certainement transmises. Nâlvon savait qu'il pouvait devenir très puissant, car il était prêtre/sorcier, et maniait les armes non sans grande agilité. Il admira le bleu du ciel qui s'offrait à lui. Il devait devenir quelqu’un. Trouver le sens de sa vie. S'allongeant au sol, baigné par les herbes hautes, ballotté par la douceur des fleurs, il se rendormit. Le temps s'était arrêté en même temps que son entraînement. Le calme et la sérennité avant la tempête de sang.

  3. #93
    Draasimar Invités
    Nâlvon ouvrit l’œil avec peine. Quelque chose dans l'air avait changé, il l'avait senti. L'atmosphère s'était rafraîchie, l'ambiance était plus feutrée. Il faisait nuit. Le Draasimar se releva. Il avait du dormir longtemps. Il se sentait bien. Doucement, il se dirigea vers la ville, non sans contempler l'exceptionnel spectacle que lui offrait la nature toute entière. Les feuilles crissaient malgré son pas léger, l'air bruissait à travers les branches élancées des arbres, le ruisseau à l'orée impétueusement gorgé d'une clapotis invisible...
    Alors qu'il s'éloignait de plus en plus de la forêt, Nâlvon se surprit à sombrer dans un romantisme qu'il ne se connaissait pas...


  4. #94
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Désireuse de se changer les idées après ses aventures mouvementées dans les terres désolées, Perdigan se rendit avec Goldy et Cassandra dans l’endroit qu’elle affectionnait tout particulièrement, la clairière enchantée. Elle y était venue en pleine journée cette fois et la mare aux fées accueillait un groupe de licornes peu farouches s’abreuvaient paisiblement. Les créatures féeriques de cet endroit magique connaissaient bien désormais la dame vampire pour l’avoir vue souvent venir ici et elles savaient que ses intentions étaient pacifiques. D’ailleurs, c’est dans cet endroit, il y a un moment de cela à présent, que Perdigan avait unit sa destinée avec celle de Goldy.

    La morte-vivante était venue dans la clairière une nuit pour admirer le ballet des fées au dessus du lac au clair de lune. Elle venait tout juste d’être admise dans la cité de l’Aube et était encore très loin de la popularité et des responsabilités qui étaient siennes aujourd’hui. Aux yeux des habitants, elle n’était qu’une vampire qu’ils craignaient et pour laquelle ils n’éprouvaient aucune affection. Perdigan s’émerveillait toujours de la grâce des fées et de leur beauté. Goldy faisait partie des fées qui étaient venues ce soir et son ballet enchantait tout particulièrement l’ensorceleuse. Goldy observait elle aussi la lumenienne avec insistance et semblait danser encore mieux qu’à son habitude, comme si elle cherchait à captiver la dame vampire, cherchant à lui plaire, à la retenir en ce lieu. Ravie de ce spectacle, Perdigan s’était endormie au bord du lac, en dépit de toute prudence, car à l’époque, elle ne possédait pas encore son amulette des Ombres.

    Le lendemain, le soleil était au zénith lorsque Perdigan ouvrit les yeux. Elle fut éblouie et réalisa soudain qu’il faisait jour et qu’elle était en pleine lumière. Elle sentait que sa dernière heure était arrivée ... Pourtant, Perdigan ne ressentit aucune brûlure, aucun effet néfaste dû aux rayons du soleil … Elle remarqua soudain qu’elle portait une étrange amulette autour du cou … et qu’une fée aux cheveux d’or se tenait à ses côtés. Avant que Perdigan ait pu ouvrir la bouche, la fée prit la parole.


    - Bonjour, je m’appelle Goldy. C’est moi qui t’ai mis cette amulette autour du cou. Je l’ai confectionnée grâce à ma magie féerique. Elle te protègera des rayons du soleil, absorbant les effets néfastes qui pourraient te détruire.

    Goldy sourit à Perdigan et reprit.

    - Cela fait plusieurs fois que je te vois ici et je sens qu’il y a une sorte de lien entre nous, un lien qui relie ton destin et le mien. Tu n’es pas comme les autres créatures de ton espèce, toi, tu as une âme, et une âme bonne et je sens que nous sommes faites l’une pour l’autre.

    Perdigan regarda la fée avec surprise, elle se demandait ce qu’elle voulait dire.

    - Les fées sont des créatures magiques qui ne se lient pas d’ordinaire avec les membres des autres races, mais tu es différente et je souhaiterais devenir ton amie, ta compagne … M’acceptes-tu à tes côtés … ?

    Perdigan était fort surprise par cette déclaration, elle ne s’attendait pas du tout à cela … Mais la perspective d’être liée à une fée la ravissait, d’autant qu’elle aussi se sentait particulièrement attirée par Goldy, comme si elle lui était déjà liée.

    - D’accord, j’accepte avec joie, Goldy. Dois-je accomplir un rite particulier ?

    La fée rayonnait littéralement de bonheur.

    - Je suis si heureuse que tu m’acceptes.

    Elle prit les mains de Perdigan et ferma les yeux. Une aura dorée se forma tout autour de la dame vampire et de la fée pendant une bonne minute avant de s’estomper, semblant disparaître en elles. Perdigan avait ressentit une étrange sensation de paix l’envahir pendant ce rituel. Au terme de celui-ci, Goldy rouvrit les yeux.

    - Voila, nous sommes désormais unies pour l’éternité toi et moi.

    Perdigan et Goldy se souriaient l’une à l’autre. Un lien magique et indestructible les liait à présent, un lien qui ne pouvait être brisé d’aucune façon. Et lorsque Perdigan retourna à Lumenis, Goldy la suivit.

    Après avoir passé deux heures à contempler les licornes, Perdigan, Goldy et Cassandra se levèrent et rentrèrent à Lumenis.

    New Barbie Order - CEO

  5. #95
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Une fois de plus, Perdigan vint se promener en compagnie de sa fée dans cet endroit qu'elle affectionnait particulièrement, la clairière enchantée. Elle s'assit au bord du lac pour profiter du ballet nocturne des fées au dessus des eaux du lac sur lequel se reflétaient les rayons de la pleine lune. Comme à l'accoutumée, l'ensorceleuse et Goldy s'endormirent. Au petit matin, alors qu'elles s'apprêtaient à retourner à Lumenis, Perdigan découvrit de petits cailloux noirs au pied d'un arbre. Alors qu'elle s'apprêtait à les ramasser pour les observer, Goldy l'en empêcha. Elle se souvenait très bien de ces cailloux, c'était les mêmes qui étaient responsables de la folie révolutionnaire qui s'était emparée des habitants de Lumenis quelques temps auparavant. Tout le monde croyait que toutes ces pierres avaient été détruites mais peu nombreux étaient ceux qui se rendaient dans la clairière enchantée.

    Immunisée, Goldy s'empara des pierres et les mis dans un petit sac. Elle remit le sac à Perdigan en lui recommandant de les mettre en lieu sûr pour éviter que quelqu'un ne tombe sous leur influence maléfique. Les deux femmes retournèrent ensuite à Lumenis.
    New Barbie Order - CEO

  6. #96
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Encore une fois, comme elle aimait à le faire régulièrement, Perdigan vint se balader dans la clairière enchantée afin de se ressourcer. Elle était accompagnée de Goldy, sa fée, qui partageait avec elle ces moments privilégiés depuis le jour où elles se sont rencontrées et unies par des liens sacrés et indissolubles.

    Les deux femmes allèrent s'asseoir et observèrent le ballet aérien des fées au dessus du lac sur lequel se reflétaient les rayons de lune. Le ciel était dégagé et des milliers d'étoiles semblaient comme accrochées dans la voûte céleste. Au bout d'un moment, Goldy rejoignit ses soeurs au dessus du lac et se joignit à leur danse magique.

    Perdigan était toujours émerveillée de la grâce des fées et particulièrement de celle de Goldy qui semblait toujours scintiller de mille feux en de pareils moments. Cet endroit lui rappelait toujours avec nostalgie les terres d'Elindore qu'elle avait été contrainte de quitter bien des années auparavant ainsi qu'une personne en particulier qu'elle avait du laisser là-bas et qui lui manquait énormément.

    Lorsque la danse des fées fut terminée, Perdigan et Goldy s'allongèrent dans l'herbe et discutèrent paisiblement en regardant les étoiles. Au bout d'un moment, les deux femmes s'endormirent. Perdigan fit un rêve étrange, elle rêva qu'un jeune elfe arborant l'uniforme de la Garde Royale d'Elindore arriva à Lumenis et la supplia de l'accompagner, de revenir auprès de son peuple. Perdigan rêva ensuite de combats, du Palais qui était le sien autrefois, de son Trône. Elle se voyait couronnée à nouveau, régner à nouveau sur tout le continent d'Elindore. Elle se voyait heureuse, entourée par sa compagne, ses amis, son peuple, et surtout, par celle qu'elle n'avait plus vu depuis si longtemps, sa fille .....

    Perdigan se réveilla en sursaut. L'aube se levait à peine et Goldy était encore endormie. L'ensorceleuse regarda autour d'elle, elle était toujours dans cette magnifique clairière enchantée, mais le rêve qu'elle venait de faire était toujours très présent dans son esprit. Cette vision la tourmentait et en même temps la rendait heureuse. Elle avait le sentiment que ce rêve n'était pas un simple rêve, mais plutôt une prémonition. Goldy se réveilla et s'inquiéta de voir sa maîtresse aussi troublée. Perdigan lui raconta son rêve et elles parlèrent pendant un moment du passé de l'ensorceleuse et de ce que ce rêve pouvait signifier pour son avenir.

    Goldy fut surprise d’apprendre que Perdigan avait eu une fille et fut désolée d’apprendre qu’elle avait du s’en séparer pour la propre sécurité de la jeune fille, vu ce qu’elle était devenue. Mais pour Goldy, cette cruelle séparation prendrait fin un jour. De cela la fée était persuadée au plus profond de son être. Aussi bien Perdigan que Goldy arrivèrent à la conclusion qu'un jour ou l'autre Perdigan était appelée à retourner à Elindore et à régner à nouveau. Perdigan retrouverait sa fille et ses amis et goûterait enfin au bonheur. Toutes deux étaient persuadées que ce rêve était en réalité une vision d'avenir et que le destin de Perdigan ne se trouvait pas à Lumenis, mais à Elindore. Un jour, Perdigan devrait quitter ses terres et affronter son destin, là-bas, chez elle, à Elindore, sa vraie patrie, son vrai foyer.

    La matinée était déjà bien entamée lorsque Perdigan et Goldy se levèrent pour retourner à Lumenis. Au moment du départ, Perdigan se tourna une dernière fois vers le lac, l'air songeuse.


    - Un jour je retournerai sur mes terres .....

    L’ensorceleuse fixa le lac pendant quelques instants, le regard plein de nostalgie. Goldy mis sa main sur l’épaule de sa maîtresse, inquiète. Perdigan la rassura en lui disant que tout allait bien et les deux femmes se mirent ensuite en route et retournèrent en ville.
    New Barbie Order - CEO

  7. #97
    Date d'inscription
    November 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    51
    Goldy vola jusqu'à l'endroit secret de la clairière enchantée, près du lac, là où elle était née, là où elle avait rencontrée Perdigan et où elle s'était liée à elle pour l'éternité. Ses soeurs les fées étaient là, toutes réunies, elles savaient que Goldy partait pour de nouveaux horizons lointains. Toutes les créatures féériques de la clairière enchantée s'étaient réunies pour rendre un ultime hommage à leur soeur. Les adieux furent touchants et remplis d'émotion.

    Goldy se souvenait de tous les bons moments qu'elle avait passés ici autrefois et son coeur se serrait à l'idée de devoir partir mais elle ne pouvait pas laisser sa maîtresse partir seule. Alors, après avoir embrassé tous ses anciens compagnons, la fée quitta la clairière par la voir des airs. Des larmes coulaient sur ses joues comme des perles de rosée sur le pétales d'une fleurs, elle savait qu'elle ne reverrait probablement plus jamais cet endroit où elle fut si heureuse.

    Goldy mit le cap vers le quai d'embarquement.
    Goldy, une fée à la chevelure d'or unie pour l'Eternité à Perdigan, une elfe vampire.
    Pour faire parler Goldy dans le RP : #FFD700
    Pour faire lancer un sort à Goldy : #00FA9A

  8. #98
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Avant de partir, Perdigan avait tenu à se rendre une dernière fois dans la clairière enchantée, un endroit qu'elle chérissait particulièrement depuis son arrivée à Lumenis. Elle avait toujours trouvé dans cet endroit calme et sérénité et avait toujours pu oublier pour quelques instants les tracas quotidiens inhérents à la position de chef suprême de Lumenis. De plus, c'est également ici qu'elle avait fait la connaissance de Goldy et qu'elle s'était liée à elle pour l'éternité.

    L'elfe vampire s'assit donc quelques minutes dans l'herbe, au bord du lac, pour contempler cet endroit merveilleux et se remémorer les bons souvenirs. Elle repensa à son arrivée à Lumenis, aux différentes aventures qu'elle y avait vécu, aussi bien les aventures sentimentales que les autres. Elle se rappelait sa rencontre avec Goldy et d'autres, de son ascension dans la hiérarchie sociale lumenienne jusqu'à atteindre la présidence et ainsi de suite jusqu'à ce jour, ce jour où tout cela allait pouvoir être rangé au rang des souvenirs. Perdigan savait que sa destinée allait être grandiose mais cela ne l'empêcha pas d'être mélancolique.

    Au bout d'une vingtaine de minutes de rêverie, une fée s'approcha de l'ensorceleuse et l'informa que Goldy était passée un peu plus tôt et qu'elle s'était ensuite rendue au port de Lumenis. Cette déclaration ramenait Perdigan dans la réalité. Il était grand temps pour elle de rallier le port à son tour.

    Après avoir salué la fée, avoir dit adieu à toutes les créatures féeriques de ce lieu et avoir posé un dernier regard sur cet endroit magique, Perdigan s'en retourna vers Lumenis, l'heure du départ n'allait plus tardée à sonner.
    New Barbie Order - CEO

  9. #99
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    <span style=\'color:lightblue\'>Quête: Roi de rien
    -prologue-</span></span>


    La brise soufflant sur la clairière enchantée apportait avec elle, en ce matin frais et ensoleillé, des rires et des chants. De loin, on aurait pu voir des lucioles virevolter au milieu des arbres et des fleurs du lieu. Mais quelqu'un possédant un don particulier aurait décelé la vraie nature du spectacle: les fées étaient à la fête!
    Là, sur une branche, un véritable banquet était installé: des coquilles de noix remplies de nectars sucrés, des morceaux de baies rouges à volonté, dés fées musiciennes...

    Sur la plus haute branche du plus grand arbre de la clairière, dans un creux de l'écorce, siégeait Titania, la reine de fées. Elle seule avait la clé du portail, celui qui menait au monde du petit peuple. Elle seule connaissait les prophéties sacrées. Et l'une d'entre elle allait se réaliser. La venue du nouveau roi était proche!

    En effet, les fées sont gouvernées par une reine, mais une fois par siècle, un roi est nommé. On le fait venir pour l'occasion de l'extérieur du royaume du petit peuple. Mais il faut bien entendu que le futur roi ait en ses veines du sang d'être fée. Or, Titania sait que cet homme existe, tout près, et qu'il est temps pour lui d'affronter son destin

    <span style=\'color:indianred\'>Riez, consoeurs, riez
    L’heure de la prophétie a sonné

    Chantez, consoeurs, chantez
    Un roi viendra nous gouverner

    Dansez, consoeurs, dansez
    Laissez votre reine vous guider !
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  10. #100
    Date d'inscription
    December 2004
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    211
    Elkantar arriva éssouflé dans la clairiere enchantée . Il avait fait le chemin depuis Luménis afin de trouver un certaine " poussiere de fée " que lui avait demandé un professeur d'Illusionisme à l'université de Magie.

    Il se reposa , un court instant , avant de se remettre en quete de cet ingrédient . Il ne savait pas exactement à quoi ressemblait cette poussiere et ni où il pouvait la trouver .

    Il fit un rapide état des lieux afin de savoir ou chercher . Rien ... absolument rien ne lui faisait penser à l'ingrédient recherché .

    Cependant , derriere un arbre , il apercut un petite groupe de fées . Il décida de s'en approcher et se faufila d'arbre en arbre pour essayer de s'en approcher le plus possible . Des qu'une des fées le vit , elle s'enfuia ,suivie peu apres par le reste du groupe .

    En s'envolant , elle laissa une trainée de fines particules . Elkantar pris un petit sac accroché autour de sa poche et recueilla la poussiere ,avant de le fermer puis de le remettre à sa place.

    Il pouvait maintenant repartir à Luménis .

    Il décida de se reposer encore un petit moment avant de se mettre sur le chemin du retour .il s'assit sur le sol afin d'admirer la beauté et la tranquillité des lieux et se prépara mentalement à une longue marche .
    Elkantar : Professeur à l'Université de la magie de Luménis


  11. #101
    Date d'inscription
    December 2004
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    211
    * Apres une longue pause , assis sur l'herbe en regardeant la clairiere , Elkantar se décida enfin à retourner vers l'université de magie de Luménis . Il avait trouvé ce qu'il était venu chercher et n'avait , en conséquent , plus grand chose à faire dans ce coin pourtant calme et attirant ... Il se leva et pris la direction de luménis *
    Elkantar : Professeur à l'Université de la magie de Luménis


  12. #102
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Roi de rien</span>




    Garfield se réveilla avec une sensation étrange de tournis, mêlée d’euphorie. Il ne se souvenait de rien, enfin, de rien de ce qui s’était passé depuis la bibliothèque et l’entretien avec Angwe.

    Il se releva et regarda autour de lui. Il était dans la clairière des fées d’Hélonna, pas de doute, mais tout semblait cependant si différent. Pas une seule lumière dansante, pas un éclat de rire cristallin. Il marcha dans la clairière sans apercevoir âme qui vive. Qu’avait il bien put se passer ? Cela avait il a voir avec l’héritage féerique de Garfield ? Le bretteur entendit soudain des bruits de pas derrière lui.

    En se retournant, il aperçut un vieil homme, un mage. Celui là même qui l’avait employé à Calimport, avant ces fameuses années dont Garfield n’avait gardé aucun souvenir. L’homme affichait un rictus de triomphe. Il lança quelque chose aux pieds de Garfield.

    Le bretteur se baissa pour ramasser l’objet. C’était en fait Alusiel, la petite fée qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs il y avait quelque temps. Elle était morte, inanimée, ses ailes flétries… Garfield se demanda ce que le mage venait faire dans cette histoire.


    Je sais ce que tu penses… Tu ne vas pas tarder à comprendre. Les êtres féeriques détiennent un pouvoir incommensurable pour qui ose l’utiliser. Mais les fées sont trop frivoles pour en faire usage. Il y a plusieurs années de ça, j’ai effectué sur toi des tests plus ou moins concluants. J’ai pu raffiner ma technique, et maintenant en mes veines coule le sang des êtres fées. Si je m’empare de leur plan, je pourrais libérer des énergies magiques inconnues. Mais pour cela, je dois d’abord t’éliminer. Il ne peut y avoir qu’un roi.

    Laissant à peine à Garfield le temps de réagir, le mage jeta un projectile magique sur le bretteur qui l’évita de justesse. Garfield était sans arme face au mage. Et celui-ci semblait en pleine possession des pouvoirs féeriques. Sans que Garfield n’ait put le remarquer, le mage s’était téléporté derrière lui, lui assénant un coup de bâton à lui briser les côtes.

    <span style=\'color:#EEDD82\'>Tu ne peux pas m’arrêter. Bientôt, le pouvoir et le temps seront à moi.


    Garfield ne savait que faire sinon éviter les coups du mage. Cependant, le cadavre d’Alusiel commença à scintiller. Bientôt une traînée de lumière vint prendre forme, dans la main du bretteur. Garfield tenait maintenant une épée rutilante, vraisemblablement enchantée par l’essence féerique.

    Il parait du mieux qu’il pouvait les coups du mage, tout en essayant de lui en rendre. Pendant de longues minutes, aucun ne reçut ni ne donna de coup. Puis le mage se téléporta de nouveau et se mit à utiliser la magie contre Garfield. Le bretteur reçu un pic de glace dans la cuisse et s’étala sur le sol. Essayant tant bien que mal de se concentrer, Garfield tenta de faire appel à la même force que celle que le mage utilisait. Il réussit à se téléporter plus en arrière.

    Le combat prit alors une tournure beaucoup plus mystique. Les deux adversaires se téléportant de part et d’autre de la clairière, déchaînant une foule d’illusion et de lueurs féeriques. Finalement, le mage assena un fort coup de bâton à Garfield qui tomba au sol. Le croyant mort, le mage s’approcha. C’est ce moment que choisit Garfield pour transpercer le mage de son épée.

    Un flot de sang s’échappa de la blessure de l’arcaniste, alors que la chape de ténèbres qui couvrait la clairière se dissipait. Mais en un dernier hurlement, le mage concentra ses pouvoirs magiques et féeriques sur Garfield.

    Alors que les fées réinvestissaient la clairière, elles virent le bretteur prisonnier de ronces sorties du sol. Les plantes croissaient à une vitesse phénoménale, arrachant des lambeaux de vêtement et de peau au bretteur. Malgré leurs incantations, les fées ne purent empêcher la progression inexorable des ronces sur le corps de Garfield. Elles arrivaient maintenant à son visage, et le bretteur hurlait de plus belle, ayant maintenant perdu ses deux yeux. Il se noyait dans un océan de noirceur et de douleur.

    Laissant sa nature féerique prendre le pas sur son corps humain, le bretteur créa un grand éclat de lumière. Quand les fées purent à nouveau regarder les ronces, celles-ci étaient fanées, mais leurs épines étaient toujours plantées dans le corps inerte du voleur. Ce dernier avait quitté son corps. A jamais… Elles pouvaient sentir des fragments de son esprit planer ça et là dans la clairière. Aux yeux des hommes, il était mort…

    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

Page 4 sur 4 PremièrePremière ... 234

Discussions similaires

  1. [Lieu] Respelm
    Par Taliesin dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 916
    Dernier message: 07/06/2016, 20h31
  2. [Lieu] La rue des bateleurs
    Par Folken dans le forum Les Arcades
    Réponses: 20
    Dernier message: 07/07/2010, 21h28
  3. La clairière
    Par Garfield dans le forum Le Festival des Arts
    Réponses: 24
    Dernier message: 07/02/2006, 14h11
  4. [Lieu-dit] Le Pic du Dragon
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/07/2004, 12h16
  5. [Quête] La clairière du sanctuaire
    Par Beorn Devir dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 62
    Dernier message: 25/11/2003, 18h25

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231