Page 1 sur 8 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 222

Discussion: [Lieu] La place du temple

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    [Quête: la lutte pour le trône du soleil]

    - Par Helm ! Qu'est-ce qu'on se gèle ce soir !

    Cette nuit sans lune n'avait rien pour rassurer la garde qui tournait autour des quartiers du temple. Depuis quelques jours les gardes découvraient chaque matin de nouveaux corps inertes de personnes agressées dans la nuit...souvent pour quelques pièces d'or. La situation empirait de jour en jour et parfois, la population désormais apeurée ne sortait plus de chez elle que pour s'en prendre aux gardes qui patrouillaient. Le sujet ne manquait d'ailleurs pas d'alimenter les conversations des gardes eux-mêmes.

    - Ben mon vieux.... y traine pas grand monde dans les rues ces temps-ci

    - Ben tiens ... surtout la nuit...avec tous ces malheureux qu'on rammasse tous les matins... Il vaut mieux qu'ils restent chez eux

    - Silence soldats ! Je sais pas si c'est forcément mieux... L'absence de butin dans les rues risque de conduire notre ennemi à aller le chercher dans les demeures directement... ça n'en complique que plus notre tâche...

    - Vous y croyez-vous mon lieutenant à ces rumeurs au sujet d'une nouvelle guilde ?

    Mais le lieutenant n'eut pas le temps de répondre qu'un cri déchira le silence imposé par le contexte actuel. Les soldats se précipitèrent vers l'origine et y trouvèrent une jeune fille en chemise de nuit agenouillée à même le sol, se tenant le bras. La lueur des torches des gardes fit fuir les ténèbres pour quelques instants ainsi que deux ombres qui coursaient la pauvre fille. D'un geste autoritaire, le lieutenant fit signe à trois de ses hommes de poursuivre les ombres aperçues puis se pencha sur la jeune fille :

    - Que s'est-il passé mademoiselle ? avez-vus quelque-chose ?

    - On.... on était en train de do...de dormir......ils ...ils ont massacré mes parents pendant leur sommeil.... je les ai entendu ...et je me suis enfuit répondit la jeune fille dans un long sanglot

    L'arrivée des gardes provoqua la curiosité chez les riverains qui peu à peu osèrent ouvrir leurs volets afin de critiquer l'inneficacité de la garde, se plaignant de l'insécurité croissante à laquelle ils étaient confrontés. La situation à Manost devenait préoccupante et le gardien de la défense allait avoir fort à faire face à cette nouvelle menace qui plongeait Manost dans la terreur.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  2. #2
    Bouliiar Invités
    [Quête : La lutte pour le trône du soleil][Post d'ambiance][La bête mystérieuse]


    Il était tard dans le quartier des temples de Manost, minuit avait depuis longtemps sonné. Entre les imposant édifices, de petits bâtiments poussés profitant du flot continu de pèlerins. Justement il y avait encore de la lumière dans une de ces bâtisses. C’était un estaminet de bon aloi servant des boissons de qualités aux clients, souvent agrémenté d’animation. Effectivement ce soir là un barde était venu et avait régalé l’assistance de ses ballades, poursuivant tard dans la nuit. Une fois tous les client partis, épuisé il était resté avec le gérant à discuter pendant qu’il rangeait la salle. Puis ce dernier ayant fini sa besogne ils sortirent tous deux.

    « Tiens voila ton cachet mon gars, et revient me voir quand tu veux. » Dit-il en lui tendant la somme qu’ils avaient convenu pour la prestation. Puis pendant qu’il replié les volets : « Tu devrais venir avec moi, j’habite à deux pas d’ici. Il se passe de drôles de choses ces temps ci la nuit. »

    « Ne t’inquiète pas, ma chambre n’est pas loin, si je prend vingt minute pour l’atteindre ce sera parce que ta bière est une des meilleures que je connaisse. » Répondit le barde en souriant.

    « Comme tu veux, mais fais attention à toi ! »

    Sur ce, il s’éloigna. Il avait pris une chambre dans un quartier proche de celui des temples. Il était en ville depuis un certain temps déjà mais les troubles ne l’inquiétaient pas : il savait se servir de ses épées et connaissait également quelques sorts bien utiles dans de nombreuses situation. C’était, il faut bien le dire, un demi elfe relativement grand, avec des cheveux noir de jais. Pour arriver plus vite à son lit, il prit une petite ruelle qui coupait, faisant un raccourci bien pratique entre son lieu de repos et celui de travail.

    Bizarrement il sentait une espèce d’appréhension monter en lui. Il avait déjà pris cette ruelle de nombreuses fois la nuit, et il ne s’était jamais senti mal à l’aise. Il mit ça sur le compte de la fatigue et de l’alcool, qui devaient accentuer les chimères de la nuit. Mais quand ses sens perçurent une vague de malveillance à l’état pure, son sang se glaça. Il y avait quelque chose pas loin, d’infiniment maléfique. Il pressa le pas, essayant de ne pas céder à la panique. Mais l’impression ne diminuait pas, au contraire elle augmenté : il était suivi ! Il ressenti alors la peur de la proie traqué qui sent le prédateur arrivait. Brusquement il s’immobilisa, et utilisa l’infravision, héritait de son ascendant elfique. Il sonda les ténèbres et ne vit rien : soit cette chose n’était pas vivante soit elle était trop bien caché. Une autre possibilité était qu’elle ne soit qu’une affabulation de son esprit, mais une nouvelle vague de malveillance lui fit écarter cette hypothèse.

    Alors finalement pour la première fois de sa vie il paniqua et se mit à courir. Il savait que c’était stupide mais cette voie de sagesse fut vite étouffée. Il entendit un feulement sonore et terrifiant, augmentant encore sa panique. Il était presque sortit de la ruelle, plus que quelques mètres. Courant toujours il perçut qu’une chose lourde venait de sauter des toits sur le sol. Il réussit à repousser sa peur et se retourna l’arme au poing alors que la bête bondissait. La vue de ces griffes plongeant vers lui faillit le figer sur place mais par pur réflexe il frappa d’estoc. Il faillit crier de joie en voyant son arme pénétrait sans résistance dans le flanc du monstre mais une patte griffu lui ouvrant la gorge l’en empêcha. Alors pendant qu’il chutait sur le sol sa dernière pensée fut une interrogation : Pourquoi ?

    La créature se pencha vers sa proie et bu le sang qui s’échappait de la gorge déchiquetée. Etant une créature d’origine magique les émanations mystiques du quartier des temples l’avaient tout naturellement attirée. De plus tomber sur une proie ressemblant à l’image de délice que le mage avait gravé en elle avait augmenté sa résolution. Mais le met n’avait pas le goût somptueux de ses visions, ce n’était pas le bon. Qu’à cela ne tienne elle chercherait encore. Ayant étanché sa soif elle se mit à dévorer la viande du barde. Puis repue, elle s’éloigna. Elle chasserait encore, pour le plaisir du meurtre, la faim n’étant qu’optionnelle. En tous cas se meurtre laisserait les autorité perplexe, une victime à moitié dévoré même pas détroussé…

  3. #3
    Date d'inscription
    February 2003
    Messages
    624
    Quête : Vol d'une Relique


    L'Emissaire et Elvin arrivèrent donc sur la Place du Temple, en provenance du Palais administratif. Sur place, ils virent un prêtre, qui n'était pas le seul, sur le parvis du Temple, devant la statue du Vigilant, en train de s'adresser à la foule, très nombreuse.

    "Mes soeurs, mes frères, la situation est inadmissible, le Conseil vous ment, vous cache des choses; ces arrestations de prêtres n'ont qu'un seul but: éviter de prendre le risque que la vérité se sache, le Conseil veut que vous restiez dans l'ignorance, vous, habitants de notre très chère cité de Manost. De plus il vous accuse de trahison, et d'hérésie, vous, pourtant on ne peut plus fidèle envers notre religion et notre dieu bien aimé; ceci doit cesser !!!"

    Ravestha et Elvin, discrètement à l'écart de la foule, afin de ne pas se faire voir, décidèrent d'agir afin de calmer la situation déjà aggravée par l'intervention du "prêtre" devant la foule.

    -Si vous le permettez, Emissaire, je vais me rendre dans le Temple afin de chercher des fidèles. Ces prêtres ont toute ma confiance, je les connais depuis longtemps, et je suis sur qu'ils n'ont rien à voir avec les fripouilles qui mettent en danger notre église. Je suis sur que nous trouverons une solution à celà !!

    -Soit, vous pouvez y aller. Quant à moi, je vais tacher de régler le problème sur la Place.

    C'est ainsi qu'Elvin rentra, discrètement, dans le Temple.
    code couleur pour Elvin: #66CD00

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une relique

    Misère ! Le spectacle de la place du temple désola le Grand Emissaire. Devant le temple, une vingtaine de prêtres se tenait debout faisant face à une foule nombreuse. Il devait bien y avoir six ou sept cents personnes à s'être arrêté écouter l'homme qui les interpellait et attaquait ouvertement le conseil. Les gens semblaient se regarder, incrédule et désorientés. Comment ces prêtres pouvaient-ils tenir de tels propos ? Etait-ce parce qu'ils disaient la vérité ? Mais quel était alors ce secret que l'on voulait leur cacher ?
    Il n'y avait qu'une dizaine de garde, visiblement très tendus, ne sachant pas quelle attitude adopter. Arrêter un prêtre critiquant le conseil sur une place publique aurait pu sembler donner raison à ces traîtres. Un des gardes semblait tout aussi perdu que la foule regroupée : et si ce prêtre avait raison ? Et si le conseil avait cessé de suivre la voie du Vigilant ? C'était difficile à imaginer mais comment en être sûr ?


    - Frères et Soeurs, enfants de la grande Manost, vous avez toujours suivi le Conseil de la cité avec une confiance aveugle. Mais ces derniers jours ne vous posent-ils pas la question de l'intégrité de ses membres ? Beaucoup d'entre nous ont commencé à avoir des doutes sur la fidélité du Conseil à Helm et à Manost. Et regardez ! Voilà où nous en sommes ! Notre clergé subit une purge qu'il n'a jamais connue jusqu'à aujourd'hui, avec de nombreuses arrestations et pourquoi ? Parce que le Conseil se sent menacé ! Il veut nous faire taire en jouant sur la peur de représailles mais voyez, rien ne nous arrêtera, notre foi en Helm est trop grande ! Ce sont tous des imposteurs et le Vigilant ne peut tolérer cette situation plus longtemps !

    - Mais ils se sont battus quand Shar nous a menacé !Lança un homme dans la foule.

    - Ah oui ?! Etes vous certains qu’ils se battaient pour vous ? Ils cherchaient seulement à protéger leurs intérêts et leur main-mise sur Manost plutôt ! On nous accuse de trahison envers le culte, nous, des prêtres du Vigilant ! Non, c’est le conseil qui vous ment. Nous avons tenté de redonner au culte le pouvoir à Manost et non pas le laisser entre les mains de ces hérétiques. Ce sont eux qui ont abandonné la voie de Helm !

    Ravestha avait énormément de mal à garder son sang-froid. La vue de cette foule en proie au doute le blessa profondément. Leur confiance dans le conseil était-elle si fragile que personne ne réagissait devant de telles accusations ? Le Grand Emissaire était partagé entre la rage d’entendre de telles calomnies et voir ces faux prêtres tenter de discréditer le conseil, l’inquiétude de savoir comment il pourrait arranger les choses et la déception de voir ces Manostiens si proches de croire des mensonges pareils. Ces Manostiens pour qui il, et beaucoup d'autres avec lui, s’était battu. Ravestha pria Helm pendant de longues secondes, demandant de le soutenir dans cette épreuve et d'ouvrir les yeux à la population. Il n’avait pas à beaucoup se cacher, tous les regards étant tournés vers le traître et personne ne le remarqua. Un bruit attira son attention derrière lui et lorsqu’il se retourna, il vit arriver une trentaine de gardes manostiens au pas de course. Le capitaine qui dirigeait le contingent s’approcha de Ravestha, un peu essoufflé :

    - Nous attendons vos ordres, Messire.
    - Déployez vous sur la place, discrètement si possible, et bloquez moi les accès à la place. Je veux que personne ne gagne ou ne quitte cet endroit jusqu’à nouvel ordre. Mais soyez prêt à tout, je ne sais pas comment la situation va évoluer, et cela pourrait mal se terminer.
    - Bien, nous ferons comme vous le souhaitez, Sire.

    Le capitaine fit quelques gestes à ses soldats qui se dispersèrent sur la place dans le dos de la foule et se postèrent à des endroits stratégiques. Déjà quelques personnes dans la foule remarquèrent le manège des soldats. Ravestha inspira et se décida à participer à la fête. Il risquait gros sur cette intervention, le culte de Helm à Manost aussi. La moindre erreur pourrait tous les faire chuter.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une Relique

    Ravestha, flanqué de deux gardes s’avança dans le dos de la foule. Le Grand Emissaire attendit qu’un silence se prolongeât un peu plus que les autres pour apostropher celui qui invectivait le conseil publiquement.

    - Dites-moi comment vous osez encore clamer votre foi en Helm alors que vous vous êtes détourné de la voie du Vigilant ?

    La foule se retourna, surprise, afin de voir qui avait l’audace de s’opposer si vivement aux prêtres. Cette surprise se mua en stupeur lorsqu’ils virent que c’était le Grand Emissaire lui-même qui interpellait les prêtres. Ce dernier s’avança, traversant délibérément la foule que la soudaine apparition de Ravestha mettait visiblement mal à l'aise. Les Manostiens s'écartaient sur le chemin de Ravestha et peu osait croiser son regard. Ceux qui le fixaient ne sachaient que lire sur son visage fermé.

    - Votre présence est trop d’honneur, Ô saint représentant du Vigilant, railla le prêtre un peu surpris qui, s’il s’attendait à l’intervention d’un dirigeant sous peu, ne pensait pas que le Grand Emissaire en personne viendrait. Comment osons-nous ? C’est parce que NOUS servons le seigneur Helm tandis que VOUS l’avez trahi.

    - Je me demande comment vous, qui avez été autrefois serviteur du Vigilant, arrivez à avoir la conscience tranquille en osant bafouer son nom de la sorte.

    Il ajouta en se tournant vers la foule :

    - Car ne vous y trompez pas. Si plusieurs prêtres ont été arrêtés ces derniers temps, c’est parce qu’ils ont cessé de suivre les préceptes de Helm pour agir en secret et servir leurs propres intérêts en complotant dans le dos du clergé.

    - Mais nous sommes le clergé, idiot d'imposteur ! Cracha le prêtre d’un air méprisant. Il y eut un murmure dans la foule qui trahit son étonnement. Personne à Manost n’avait jamais insulté le Grand Emissaire publiquement de la sorte. C’est vous qui mentez à tout le monde en vous donnant des airs de serviteur fidèle, mais en réalité, vous essayez seulement de maintenir votre mainmise sur la cité. Lorsque Sire Egrevyn et Sire Wookiee sont morts, et notre cher conseiller responsable de l’économie porté disparu, la puissance du Conseil a largement été ébranlée. Vous avez eu peur que votre incompétence à diriger cette ville vous coûte votre place au sommet de la hiérarchie. Et pour cela, lorsque nous avons essayé de réfléchir à la manière de rendre à Manost une autorité compétente, vous avez eu peur pour vous-même, et avez ordonné toutes ces arrestations. Par intimidation, vous vouliez obtenir l’obéissance des autres membres du clergé...

    - Mensonges que tout cela ! Vous avez trahi le clergé en agissant dans son dos et associant Helm à des actes intolérables que les préceptes du Vigilant condamnent. Tout cela pourquoi ? Parce que vous sentiez votre influence diminuer, vous pensiez que les prêtres à Manost perdaient de leur pouvoir et vous avez décidé de comploter afin de retrouver par des voies illégales le respect, le pouvoir et la considération dont vous vous sentiez lésés. Vous n’avez pas plus de morale qu’un coupe-jarret des bas-fonds de Melandis et votre foi est aussi factice que votre félonie n’est réelle, elle !

    Ravestha s’interrompit lorsqu’Elvin s’approcha de lui, accompagné de trois autres prêtres, le visage visiblement inquiet. Encore une bonne nouvelle, pensa le Grand Emissaire qui geignit intérieurement…
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  6. #6
    Date d'inscription
    February 2003
    Messages
    624
    Quête : Vol d'une Relique


    Les quatres prêtres avaient eu du mal à se frayer un passage dans la foule très dense entassée devant le Temple de Helm; tous les visages étaient bien sur fixés sur le Grand Emissaire et sur le leader des prêtres qui osait lui répondre.
    Lorsqu'Elvin arriva auprès de Ravestha, celui-ci pouvait déjà lire sur son visage une autre mauvaise nouvelle...
    Les quatres prêtres saluèrent le Conseiller.

    -Emissaire, ces trois fidèles étaient les seuls prêtres présents au Temple sur le moment, d'autres sont en mission loin d'ici, et d'après Elissa, ils ne reviendront que dans longtemps, nous serons donc quatre pour vous aider à trouver la solution au problème...et bien sur, j'ai toute confiance en eux, ils vous seront fidèles, ainsi qu'à Helm...mais par contre....

    Le traitre, surpris de l'intervention des quatres prêtres auprès du Conseiller, alors en pleine dispute, reprit la parole.

    -Mais qui sont ces gens, qui osent mettre fin à notre petite discussion...mais dites-moi, ce sont des prêtres eux-aussi, ou plutôt des malfrats, des traitres, qui manigancent, dans votre dos, cher peuple, en faisant des messes-basses avec votre "Conseiller"...eux-aussi vous cachent des choses !!!! Celà doit finir...

    Mais Elvin, pressé par la mauvaise nouvelle qu'il devait annoncer à l'Emissaire, ne tenu pas compte du traitre pour parler à son Conseiller.

    -Emissaire, vous devez savoir, la relique...la fausse relique, a été dérobée, elle aussi: par qui ? comment ? dans quel but ? Nous n'en savons rien, mais celà ne présage rien de bon pour la suite...
    code couleur pour Elvin: #66CD00

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une relique

    La fausse relique volée… comme si le vol de la vraie n’avait pas suffit. Quand aux auteurs du méfait, le Grand Emissaire en avait bien une petite idée, et ce n’était pas pour faire ses affaires. C’était donc effectivement une mauvaise nouvelle…

    - Génial…, fit le Grand Emissaire, visiblement peu étonné. D’abord vous bafouez le nom du Vigilant, et ensuite vous accusez ses prêtres de trahison. Vous faites un beau ramassis d’hypocrites…

    - Hypocrites ? Nous offrons la vérité au peuple, oui ! Nous sommes avant tout là pour Manost : le conseil n’est pas honnête avec ces pauvres gens… Mais trêve d’accusations, il est temps d’apporter la preuve qui montrera que vous nous mentez à tous.


    Cette fois un bruit parcourut la foule, témoignant de sa surprise.

    - Oh oui, j’en ai la preuve. D’un mouvement brusque, il dégagea la relique de sa tunique sous les hoquets de surprise des gens présents. Regardez mes frères, regardez bien comment cette copie fragile témoigne du mensonge dans lequel vous vivez.

    Eh bien là voilà la relique…, songea le Grand Emissaire. Le faux prêtre jeta la relique au sol qui éclata en dizaine de morceaux. La vraie était lourde et pleine, en métal, alors que celle qui venait d’exploser était creuse et légère. Le fait que la relique ne soit qu’une réplique ne faisait de doute à personne.

    - Vous voyez ! Cria le prêtre avec un air jubilatoire. Ceci n’est pas la vraie relique ! Mais où est-elle alors, me demanderez vous ? Comment savoir puisque le conseil nous cache la vérité à tous ?

    Cette fois la foule lâcha des cris de protestations et le Grand Emissaire ne perdit pas de temps à chercher dans le regard des gens le soutien qu’il aurait aimé voir. Il savait ne pouvoir croiser que des regards intrigués voire mauvais qui demandaient des explications. Seuls les prêtres autours de lui l’assurèrent de leur soutien. Mais si Ravestha était déçu, une colère froide était montée en lui, à la fois dirigée contre le groupe de traîtres et contre cette population à la fidélité si versatile et à la mémoire visiblement trop courte. Si les Manostiens rejetaient le conseil, ils s’attaquaient au vrai culte de Helm. Et ça le Grand Emissaire ne le permettrait pas.

    - SILENCE ! La puissance de la voix prit par surprise les manostiens réunis, et les protestations cessèrent. Je suis déçu de voir que ceux pour qui le Conseil s’est toujours battu sont si prompts à se détourner de lui devant des calomnies aussi ridicules. Nous avons trahi le Vigilant ? Que je sache, Helm en personne nous a aidé pendant la guerre de Shar et m’a fait connaître le sort pour emprisonner le Demogorgon. N’est-ce pas là le témoignage que le Seigneur Helm nous fait confiance ?

    Un silence accueillit la question. Ravestha renchérit, ne masquant pas sa colère.

    - Avez-vous la mémoire si courte que vous avez oublié tout ce que nous avons fait pour vous ? Se battre contre le Demogorgon, s’attaquer dans son antre de Château-Zenthil au clergé de Iyachtu Xvim, affronter les armées de Shar, tout cela ne compte-t-il donc pas ?

    - Peuh ! C’était uniquement pour protéger vos…

    - Il suffit ! Je vous ai assez entendu débiter des mensonges, vous et votre langue de serpent. Cracha-t-il au prêtre avec un ton venimeux. En effet, il est temps de leur offrir la vérité, n’est-ce pas ? Ceci était effectivement une réplique de la relique, dit-il en montrant les restes de la statuette éclatée, la vraie a été dérobée. Si nous vous l’avons caché c’était parce que nous voulions qu’en attendant de la retrouver, Manost continue de vivre dans la paix et la sérénité, sans que sa population ne se demande quel danger menace encore la cité. Peut-être ne serez vous pas d’accord, mais au moins l’objectif aura été atteint puisque la vie n’aura pas été troublée ici.

    - Si vous appelez les arrestations de prêtres ne pas troubler la vie, c’est raté…

    Le faux prêtre fixait sur Ravestha un regard mauvais. Ce dernier faisant fi de l’intervention continua.

    - Il y a encore quelques temps, la relique se trouvait dans le temple, ici. Cette nuit là, c’est vous qui étiez de garde dans le temple, dit le Grand Emissaire en pointant un doigt accusateur vers le groupe de prêtres. Mais vous et votre ramassis d’infidèles étiez trop occupés à comploter ailleurs essayant de trouver des solutions dans notre dos, afin de restaurer votre pouvoir et retrouver votre influence à Manost. Vous vous êtes laissés berner comme des novices par des voleurs habillés en prêtres. En votre absence, ces derniers n’ont pas eu trop de difficulté à subtiliser la relique…

    - Avouez que ces faux prêtres travaillaient pour vous, et que vous avez ensuite caché la relique… dit le prêtre, avec une assurance décroissante.

    - Ce larcin est celui d’une guilde de voleurs dont nous ignorons les motifs ! Votre accusation est ridicule ! Pourquoi aurions nous fait cela ? La relique est une des bases de notre culte, il est hors de question que l’on y touche. Ravestha marqua une pause, avant d’ajouter avec un brin d’ironie. Mais au fait, que pouvez-vous nous dire sur les deux novices disparus, vous savez, ceux qui gardaient la relique ? Il se tourna vers la foule qui fut assaillie d’un nouveau doute, les prêtres ne trouvant rien à répondre. Vous ne le savez pas ? Ils ont été assassinés lors du vol de la relique pendant que ces infidèles se regroupaient pour comploter. Combien d’autres vies vos actes égoïstes ont-ils prises, traîtres ?!

    - Cessez donc ne nous accuser de traîtrise au culte ! Nous sommes les véritables représentants de Helm dans cette cité ! Les prêtres sont les seuls porte-parole de leur dieu, pas des imposteurs comme vous et les larbins qui vous entourent !

    Une pensée fusa dans l’esprit de Ravestha. Sur le visage du Grand Emissaire, un sourire suffisant se dessina. Toisant ses interlocuteurs, il leur demanda d’une voix calme, mais emprunte d’un mépris non dissimulé.

    - Ah vraiment ? Puisque vous vous revendiquez les premiers serviteurs de Helm, montrez-nous vos pouvoirs, témoins de sa confiance.

    Sans se laisser démonter, le prêtre répondit :

    - Nous n’usons pas des pouvoirs de notre dieu de façon si stupide, pauvre fou. Ils ne nous ont pas été confiés pour faire des shows en public.

    Elvin s’avança à son tour. Le prêtre de Helm comprenant le jeu du Grand Emissaire :

    - Ou simplement n’êtes vous pas en mesure de les utiliser, puisque Helm vous les a retiré… Peut être qu’après vos actes ignobles et intolérables, avez-vous été reconnus coupables devant le jugement du Vigilant ?

    Elvin se tourna vers la foule :

    - Regardez. Regardez qui sont les vrais fidèles du Vigilant !

    Elvin ---> bénédiction ---> Elvin

    Un immense glyphe lumineux se dessina sur le sol autours du prêtre avant de disparaître. Le sort acheva de convaincre les personnes présentes. Il n’y avait pas de preuves plus irréfutables de la fidélité d’un prêtre que l’expression de ses pouvoirs, qui lui sont conférés par son dieu.

    Les traîtres n’avaient plus fait appel à leurs pouvoirs depuis longtemps, et conscients de s’être écartés du chemin tracé par Helm, ils doutaient à présent que leur dieu réponde à leurs incantations. Alors qu'il avait réalisé qu'il ne pourrait plus convaincre les Manostiens, l'interlocuteur de Ravestha ajouta, à la surprise même de ses camarades :


    - Nous n'avons pas besoin de pouvoirs pour vous ouvrir les yeux…

    Ravestha entendit Alissa, d’un ton inquiet, lui souffler :

    - Messire, votre épée…

    Comme un réflexe, Ravestha dégaina sa lamelune d’un geste rapide. Son cœur se serra lorsqu’il vit la lueur bleue de son épée...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une relique

    Il y eut un murmure angoissé dans la foule, et les traîtres se resserrèrent, ouvrant des yeux étonnés. Il était de notoriété publique que la lame de lune du Grand Emissaire annonçait un danger à son porteur lorsqu’elle brillait d’une lumière bleue. D’un réflexe acquis de longue date, l’autre épée de Ravestha se matérialisa à son tour dans sa main droite, et il se mit dans une position défensive, futile face à un danger qu’il ne connaissait pas.

    - Qu’est-ce que cela signifie, hein ? Que préparez-vous encore ? Hurla-t-il, désemparé, aux prêtres qui avaient sorti leurs armes à leur tour. Mais les prêtres ne répondirent pas, visiblement désorientés.

    Une flèche siffla aux oreilles de Ravestha, une autre vint se ficher dans son épaule droite, l’obligeant à lâcher son épée qui heurta le sol du parvis avec bruit métallique. Le Grand Emissaire chancela et ne put déterminer l’origine de la flèche.

    - TRAHISON ! Cria-t-il alors que les prêtres, blêmes, regardaient Ravestha.

    Trop surpris eux-mêmes pour répondre, les prêtres restèrent immobiles. Seul le prêtre qui s’était fait le porte-parole des traîtres ne paraissait pas surpris de la tournure des événements, arborant même un sourire satisfait.
    Des cris de panique accueillirent le hurlement de Ravestha et la foule commença à courir dans tous les sens, cherchant à quitter le plus vite possible la place, et se retrouva nez à nez avec les gardes qui bloquaient les issues. D’autres cris retentirent à divers endroits de la place, accompagnant la découverte de plusieurs gardes baignant dans leur sang, la gorge tranchée. La quinzaine de gardes restant ne chercha pas à contenir la masse et les habitants de la cité bénie se ruèrent dans les rues adjacentes à la place..
    Sous le regard effaré des soldats de la garde, la fuite de la foule laissa apparaître sur la place une dizaine de personnes, restées immobiles qui sortirent épées, haches ou encore masses d’armes. Accroupi près du corps d’un garde, un halfelin tenait dans sa main une dague ensanglantée. Il tourna son visage vers le soldat le plus proche en affichant un sourire mauvais.

    Le regard du Grand Emissaire balaya la place à présent vide. On entendait encore les cris de panique au loin mais son attention fut bien vite recentrée sur la place alors que les gardes engageaient le combat avec les mercenaires. Visiblement, ces derniers n’avaient pas été choisis par hasard et il ne fallut pas une minute avant que le premier garde ne s’effondre, l’armure enfoncée par un coup donné en plein poitrail par une grosse masse d’arme.
    Ravestha attrapa le vêtement d’Elvin avec la violence d’un homme pressé par l’urgence.


    - Allez chercher Hugues de Breizh, dites lui de venir immédiatement !

    - J’y vais, Emissaire. Alissa, soigne sa blessure !

    Le prêtre partit en courant en direction du chapitre du Cœur Radieux. Alissa s’approcha, jetant des regards inquiets autours d’elle. Les combats tournaient, et de façon inquiétante, plus souvent à l’avantage des mercenaires qu’à celui des gardes de Manost.
    Ravestha se tourna alors qu’Alissa s’approchait pour lui administrer un sort de soin et vit la flèche finir sa course dans son flanc. Ravestha s’écroula, à demi conscient et entendit une voix sortie de nulle part lui souffler :


    - Voyez, cher Emissaire, voyez Manost plonger dans le chaos…

    Alissa et Hiun-Tsang étaient penchés sur lui, formulant les incantations pour les soins des blessures graves, alors que Conscient, le troisième prêtre, cherchait vainement la source de ce mitraillage.
    Sur le toit d’un bâtiment sur le côté du temple, où il avait une vue d’ensemble sur la place, l’archer encocha une nouvelle flèche.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  9. #9
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête: Vol d'une relique

    Après de longues heures d’une marche ralentie par les piétons et les gobelins, paisible et monotone, la petite troupe avait eu la surprise, en arrivant aux portes de Manost, de découvrir une cité en plein chaos. Lothringen avait compris qu'il n'était plus temps de ruser… Tandis qu’il galopait vers la place du temple, inattentif aux groupes de piétons piaillants qui fuyaient en désordre en sens inverse, Lothringen s’efforçait de rassembler ses esprits. Et il n’était pas encore au bout de ses surprises, comme il le constata en déboulant sur le parvis du temple.

    Il avait cru avoir affaire à une émeute provoquée par l’ébruitement de la nouvelle de la disparition de la relique, mais c’était bien plus grave. Au centre d’une place vidée de sa foule, au cœur d’un attroupement fébrile, il voyait à présent le Grand Emissaire étendu, blessé, tandis qu’on se battait par petits groupes autour de lui. Qui donc combattait qui ? Face aux gardes, des mercenaires disparates, des prêtres renégats... Pas de quartiers. Quelques cadavres jonchaient déjà le sol.

    Impatient de faire chèrement payer aux responsables des événements le désastre qu’il avait sous les yeux, le semi-drow se précipita tête baissée au cœur des affrontements. Profitant de ce qu’il était à cheval pour écarter les gêneurs de son chemin, il piqua des deux vers le Grand Emissaire, sauta à terre, vit qu’il arrivait trop tard et que ce dernier avait perdu conscience, comprit à un regard de prêtre en altitude d’où venait le problème, et conjura d’un autre regard Taliesin de trouver la phrase qu’il fallait.


    - Une guérison des maladies pour le conseiller, vite…

    Quand le prêtre le plus proche se fut exécuté, Lothringen ne trouva pas seulement le temps de le remercier. Abandonnant ses compagnons à leur sort, il incantait déjà d’une voix rauque quelques mystérieux mots de pouvoir…


    Lothringen = = > porte dimensionnelle = = > le toit


    L’archer venait de tirer une flèche qui s’était perdue dans l’épaule d’un des prêtres qui entouraient Ravestha quand Lothringen se matérialisa, un peu titubant, sur la pente du toit, manquant de glisser sur les tuiles. Son adversaire mit à profit le temps qu’il fallut au semi-drow pour reprendre pied pour changer d’armes et saisir une dague. Lothringen sourit en saisissant ses haches, une fois stabilisé, tandis qu’il avançait vers l’inconnu. C’était comme cela qu’il appréciait le plus les archers ennemis : au corps à corps.

    Deux minutes plus tard, il reprenait à son compte l’excellente position de son défunt adversaire, et encochait flèche sur flèche à destination de leurs ennemis.

    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  10. #10
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    Quête : vol d’une relique.

    Taliesin était demeuré à cheval, jaugeant la situation. Il ne fallait pas être grand clerc pour voir que le combat était au désavantage des gardes et qu’un petit coup de main ne leur ferait pas de mal. Il repéra, non loin, un garde qui fasait désespérément face à deux assaillants ; auprès de lui gisait déjà le corps ensanglanté de l’un de ses camarades, et il semblait qu’il ne faudrait pas longtemps avant qu’il n’aille le rejoindre. L’Elfe lança donc sa monture dans cette direction et, tenant les rênes d’une main, tira son épée ; en quelques instants, il fut sur l’ennemi et, se penchant sur le côté, plongea prestement la lame dans l’épaule de l’un des adversaires du soldat. C’est devenu si facile, se prit-il à songer tandis qu’il retirait son épée et s’apprêtait à frapper de nouveau. Presque si facile, ajouta-t-il alors qu’un frisson de dégoût le parcourait. Puisses-je ne jamais connaître le jour où cela deviendra une habitude…
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  11. #11
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : vol d’une relique.

    Les sorts de soins lancés par les prêtres permirent à Ravestha de reprendre conscience. La douleur était à présent supportable et le Grand Emissaire, après de longues secondes de désorientation, essaya enfin de se lever. S’il n’avait pas été soutenu par les deux prêtres qui l’encadraient, le vertige qui s’était emparé de lui une fois redressé aurait eu raison de son équilibre. Finalement, Ravestha parvint à se maintenir seul debout. Les deux prêtres s’empressèrent alors d’aller prodiguer des soins à leur frère blessé. Le Grand Emissaire jeta un regard sur la place et la vision le fit frémir.

    Les corps de nombreux gardes jonchaient la place alors que les combats continuaient en groupes restreints. Huit mercenaires sur les onze de départ étaient encore en train de combattre face aux gardes, désormais plus que sept. Si la plupart des mercenaires maniaient une épée longue ou une hache, une grande brute à la carrure digne d’un barbare du Val Bise et armée d’un morgenstern massif faisait des ravages.
    L’halfelin, lui, ne cessait de jouer avec ses proies, usant d’une grande dextérité et armé de sa dague éternellement tâchée du sang de ses victimes. Esquivant un coup d’épée, il s’était glissé avec célérité dans le dos de son ennemi ralenti par son armure et avait profité de l’espace entre le heaume et l’armure pour y enfoncer sa courte lame. Ainsi était mort le huitième de ces soldats.
    Quand aux prêtres corrompus, les derniers combattaient presque avec désespoir, armés de marteaux de guerre, ce qui en faisait des guerriers acharnés et difficiles à manoeuvrer. Certes, ils éprouvaient beaucoup de colère et de haine envers le Conseil, mais ils n’avaient jamais été jusqu’à souhaiter leur mort et avaient encore moins envisagé avoir à combattre. Ils s’étaient retrouvés impliqués bien malgré eux dans un combat que seul leur chef semblait avoir arrangé et dont il ne leur avait jamais fait mention. Les prêtres, déchus et privés de leur pouvoir, n’étaient eux plus que huit à combattre, six ayant été éliminés et quatre ayant refusé de se battre qui s’étaient enfuis.

    Ravestha fut prit d’un malaise à la vue du spectacle qui s’offrait à lui. Jamais Manost n’avait connu un tel bain de sang à l’intérieur de ses murs et nul doute que cet épisode serait un traumatisme pour la cité entière. D’autant plus que cette hécatombe était le résultat d’un problème interne au clergé.

    Du moins, c’est ce que le Grand Emissaire pensait…

    Ce dernier réalisa que le chef des traîtres, le prêtre qui avait harangué la foule, avait disparu. Ravestha eut beau examiner du regard la place, il s’était volatilisé.
    Cependant, les gardes manostiens qui combattaient encore avaient repris espoir lorsque les groupes partis en mission pour retrouver la relique avaient fait leur apparition sur la place. Ils n’auraient pu choisir meilleur moment pour revenir à Manost, songea Ravestha. Le cri strident de désespoir de l’archer, accompagnant sa chute mortelle depuis le toit où se tenait à présent Lothringen, acheva de redonner confiance aux combattants de la cité bénie.

    Ravestha ramassa ses deux épées et descendit les marches du parvis, l’air plus déterminé que jamais à faire payer ces traîtres pour leurs crimes, alors que chacun engageait le combat.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  12. #12
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    Saiko et Shinook avaient rapidement compris que le repos espéré mettrait du temps à venir. A peine revenaient-ils de mission qu'ils devaient se battre chez eux. La place était pleine de soldats debouts et couchés dans leur sang, les premiers se battant désespérément.

    L'arrivée de la petite troupe permettrait peut-être de déséquilibrer le combat en leur faveur.

    Saiko hésitait sur ce qu'il devait faire. Il ne savait pas quels étaient les ennemis à combattre et il ne se sentait pas patriote au point de risquer trop dangereusement ses poils pour Manost.

    Non, il n'allait pas rentrée tête baissée dans les mélèes, il était trop incompétent en combat rapproché, cependant il décida d'assister ses compagnons et de donner les premiers soins aux blessés de son camp.

    Il commença alors à faire le tour de la place et à retirer flèches et pointes des quelques soldats blessés qu'il enjembat, tout en donnant quelques coups de pouce aux combattants qui en avaient besoin.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  13. #13
    Vergil Invités
    Quête: Vol d'une relique

    ( NRP: ca fait incruste je sais, mais je ne pouvais pas résister à une bonne bagarre).

    Vergil faisait sa patrouille quant il avait entendu le chaos dans la place du temple. Il fonca pour tomber en plein milieu d'un champ de bataille. Il fut étonné des participants à ce dernier: D'un côté il reconnu Le Grand Emissaire entouré de plusieurs soldats et prêtres, face à ... d'autres prêtres? Il les vit entourés accompagnés de plusieurs combattants, sans doute des mercenaires. L'un d'eux, un halfelin sans doute, venait de tuer un des collègues de Vergil, avec lequel il s'était entraîné.
    "Vais lui expliquer mon point de vue moi."

    Vergil ---> Projectile magique ---> Mercenaire halfelin

    Un globe transparent partit de la main de Vergil vers le dos du halfelin qui fut désagréablement surpris par l'attaque. Il se tourna et vit son attaquant.


    "Toi, t'as fait une monumentale erreur!"

    Vergil dégaina sa lame,ce combat devenait intéressant.

    HRP: ça ne pose pas de problème cette fois-ci, mais en d'autres circonstances il vaudrait mieux demander aux mjs avant, question de politesse. Un petit effort d'orthographe et de mise en page serait bienvenu aussi.
    Au fait, une réponse tardive t'attend à la constellation des arcanes.

  14. #14
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 401
    Quête: Vol de la relique

    HRP: s'il y avait un plan, pas hésiter à éditer, évidemment.

    Galathée se souvint de la première vache qu’elle avait accouchée, presque dix ans plus tôt. De la mine humide du veau qui ouvrait les yeux, du meuglement rauque de la génisse, de l’odeur âcre du placenta qui glisse sur la paille. Sasquatch passa juste devant elle, serres brandies, et se jeta au visage d’un agresseur au hasard, un prêtre à en croire son accoutrement. Galathée cueillit l’homme droit dans l’estomac, du bout de son bâton, et le regarda se plier sous la douleur, sans émotion particulière.

    Qu’est-ce que je fais ici, songea-t-elle. Où me suis-je perdue ? A quel moment ai-je quitté ma route ?

    Le hibou poussa un hululement de défi, reprit de l’altitude, et piqua à nouveau. La jeune femme se redressa, fit volter son arme et frappa son adversaire sur le côté du cou. Il y eut un craquement sinistre et elle crut un instant que son bâton s’était fendu. Mais quand elle aperçut l’angle qu’avait pris la nuque de son adversaire, elle comprit qu’il n’en était rien. Alors que le traître glissait sur les pavés, Galathée sourit en songeant au petit cheval gris qu’elle avait remis sur pied dans les rues d’Eauprofonde, peu avant de prendre la mer, au visage profondément reconnaissant de son propriétaire, un adolescent maigre qui livrait le lait des fermes voisines. Il n’avait rien pour la payer, mais ce sourire... un sourire comme ça suffisait à colorer une vie entière.

    Galathée fit volte-face, prête à faire face à n’importe qui, n’importe quoi. Etonnants, ces détours qu'emprunte l'existence.

    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  15. #15
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Quête : vol d'une relique

    Althéa s’était jetée dans la mêlée derrière Taliesin. Le barde à cheval avait semé sang et déroute dès son premier passage. La jeune fille n’eut pas la même chance. Son hongres, effrayé par la foule, le sang et le tintement se cabra l’envoyer valser sur le dos à coté d’un mercenaire et d’un garde. Le traître ne se fit pas prier pour lui porter un coup. Elle ne dut son salut qu’à ses réflexes et celui ci ne parvint qu’à lui écorcher le bras. Au même moment, le garde répliqua et il fut obligé de se détourner d’elle pour frapper. Elle se releva, les jambes flageolantes et le souffle court. Une de ses épaules lui faisait mal. Visiblement luxée à cause de la chute. Tant pis, il lui restait encore son bras droit. Elle se mit en garde et se tint prête à frapper.

    La peur et l’instinct de survie d’un coté, de l’autre l’envie d’en finir une bonne fois pour toutes se disputaient sa personne. Que la mort l’appelle et la retienne. Tant pis si elle la laissait jouter. Seule l’issue du combat pourrait le décider. Elle n’avait aucune peur, mais plus aucun courage.

    Elle voulut prêter main forte au garde quand un des fuyards la heurta de plein fouet. Elle vacilla, la tête soudain plongée dans le brouillard. Du sang coulait sur le pavé. Sans doute le sien. Le coup sur son nez.

    « Attention ! »

    Elle se retourna et fit volte face. Trop tard. Un des prêtres renégats avait déjà levé sa lame et frappé, du coté du cœur. Impossible de parer. Elle ferma les yeux. Curieusement, elle ne ressentit aucune douleur. Le prêtre lui même la regardait stupéfait. Alors, elle réalisa ce qui venait de se passer. Le médaillon. L’un des deux qu’elle et Angelo avaient fait forger dans un même métal dont l’un qu’elle avait laissé tomber dans une crypte de Manost en espérant qu’on vienne la sauver. Il venait de bloquer le coup, lui sauvant la vie. Son adversaire croyant faire face à un démon tout droit sorti de l’enfer eût un mouvement de recul. Une épée enfoncée jusqu’à la garde lui rappela son erreur. Althéa en profita pour respirer quelques secondes, les yeux écarquillés. Il y avait une infime probabilité pour que le fer se heurte au métal. Et ce n’était pas elle qui avait décidé qu’elle continue à vivre. IL lui avait fait signe depuis son infini. Les larmes lui brouillèrent la vue un instant mais elle les essuya du revers de sa manche. Il fallait qu’elle se batte. Après viendrait le temps … Elle reprit son épée en main et revint en renfort auprès du garde.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  16. #16
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    HRP : Je me suis permis quelques petites libertés. Editez si ça ne vous plaît pas .

    Shinook, en arrivant dans sa chère cité, était presque à bout de force. Son regard balaya la sinistre scène qui se déroulait sous ses yeux. Un sentiment qu'il ne se connaissait pas grandissait en lui à chaque seconde... il vit des Gardes, certains étaient de ses amis, allongés par terre, le regard effrayé. Le sang coulait à flot, et le sol de la place était devenu rouge. Voyant ses collègues, ses amis se faire tuer, il ne lui fallut pas longtemps pour réagir, et dégainer instinctivement ses épées pour combattre. C'est là qu'il vit le Grand Emissaire, se remettant d'une blessure. Il se résolut à aller l'aider. Mais il vit à ce moment Althéa face à un prêtre, fondant sur elle, lui assénant un coup. Il crut qu'il était trop tard. Mais ce ne fut pas la cas... Pour une raison qui lui était inconnue, le coup fut paré, et Althéa était saine et sauve, sans une égratignure. Le prêtre déchu, surpris, recula de quelques pas, à portée de lame de Shinook. Celui-ci ne se fit pas attendre : voyant que la chance de la jeune fille ne se renouvellerait sûrement pas, et bien qu'il se trouvait derrière son adversaire, il plongea une de ses lames dans le corps du prêtre corrompu, qui ne put se retourner pour voir son agresseur, et tomba à terre. Les deux compagnons se regardèrent, mais n'eurent pas le temps de s'expliquer sur le phénomène qui avait eu lieu, il fallait aider les gardes. Althéa remercia donc Shinook de ce geste avec un sourire sincère. Celui-ci s'en fut ensuite vers le Grand Emissaire en toute hâte.

    - Laissez-moi vous aider, Grand Emissaire...

    Sire Ravestha se retourna un instant, voyant le Garde se joindre à lui.

    - Nous ne serons pas trop de deux... dit-il avec un sourire et un regard qui en disait long sur la motivation des deux Manostiens.

    En effet, Shinook sentait ses forces décuplées, comme prit d'une rage presque incontrôlable. Il sentait moins ses précédentes blessures, et étant athé, il lui était bien égal de tuer des prêtres, bien qu'il fut très respectueux des religions. Mais il considérait ceux-ci comme les responsables de tout ce qui lui était arrivé, ainsi qu'à ses compagnons. Ils les avaient faits souffrir... Chacun armé de deux épées, Shinook et son supérieur fondirent sur les prêtres, sans aucune pitié apparente.
    Les deux Manostiens, en quelques minutes à peine, avaient démontré leur habileté de combattant en tuant plusieurs prêtres. Cependant, ils n'étaient pas les plus dangeureux du lot. Lorsqu'ils eurent finis avec le groupe de prêtre, Shinook se dirigea directement vers les Mercenaires pour aider les Gardes restant et ses compagnons...


  17. #17
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Masha'a se retrouvait au coeur de la ville, au coeur d'une nouvelle bataille. Et cette fois, les adversaires étaient de taille. Rien à voir avec des gobelins ou quelques spectres ! Elle avait rapidement repéré les principaux dangers : un énorme guerrier d'une brutalité incroyable et un petit halfelin extrêmement agile donc dangereux. Ce dernier semblait mis à mal par un garde qui venait d'arriver en même temps qu'eux sur la place.

    Masha'a sentit son coeur se serrer : elle pourrait fuir avec ses protégés puisque la surveillance était relâchée. Fuir ce combat mortel, cette mort qui rôdait et suivait sa trace depuis trop longtemps. Fuir cette ville qui l'employait mais où elle se sentait plus isolée que jamais. Mais elle savait qu'au fond d'elle, elle ne pouvait abandonner sa mission, ses compagnons de travail. Elle avait trop de loyauté pour cela.

    Masha'a prit le temps de sortir délicatement le chat de la cape en bandoulière. Elle prit énormément de soin à ne pas l'affaiblir davantage. Son geste était d'une immense douceur, totalement déplacé dans ce déferlement de violence et de sang. Elle appela Grka du regard. Le gobelin se colla à sa jambe :

    - Grka, prends le Chat et emmène-le à l'abri. Veille sur lui comme jamais ! Le shamane interrompit l'échange :
    - Madame, confiez-la moi. Je peux le soigner.
    - Non. J'ai besoin de toi ici, Shamane ! Prends-le Grka, et va !
    Le gobelin prit son ami et fila dans une ruelle sombre, loin des combats. Masha'a regarda le shamane, qu'elle avait gardé même si leurs vies étaient liés :
    Vois cet homme étendu. Va et soigne-le ! Mais fais attention à toi, tu sais pourquoi !
    Le shamane eut un sourire qui lui défigura le visage. Il y avait une ironie impossible à nier, mais également autre chose. La jeune femme ne put déchiffrer la flamme qui avait lui dans les yeux du vieux gobelin. Celui-ci n'attendit pas et fila auprès du Grand Emissaire. Masha'a n'avait pu se résoudre à le laisser partir avec le chat. Ce shamane était encore inconnu pour elle et elle ne lui faisait encore aucune confiance. L'envoyer à l'écart était risquer de le perdre. Une chose qu'elle ne pouvait se permettre. Autant le garder à l'oeil.

    Le dignitaire fut très surpris de voir un gobelin lui lancer un sort de soin. Il avait manqué le tuer mais Shinook avait retenu son geste et l'Emissaire avait identifié le sort que l'être vert lui lançait. Rassuré, il se concentra sur le combat.

    Pendant ce temps, l'ensorceleuse ne perdit pas de temps. Elle incanta en se concentrant sur le visage du barbare :


    Masha'a --->Sort de toile d'araignée ---> Visage du barbare

    Le géant ne comprit pas ce qui venait de se produire : une boule grise avait volé vers son nez avant d'éclater. Il se retrouvait brutalement aveuglé, la tête emprisonnée dans une coque visqueuse. Il ne voyait plus rien, ne savait plus parler, respirait des fils gluants. Une vague de panique l'envahit et il se mit à envoyer son arme dans tous les sens. Poussant des borborygmes à demi étouffés, il perdit son équilibre et s'écroula au sol. Décidément, les sorts les plus simples étaient les plus efficaces. Savoir viser, pensa Masha'a, il faut savoir viser. Elle se tourna vers le halfelin qui dansait plus qu'il ne combattait. Voilà un adversaire intéressant. Elle se mit à incanter de nouveau...


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  18. #18
    Vergil Invités
    Quête Vol d'une relique


    Vergil se demanda si il avait eut la meilleur idée en chargeant le halfelin. Il s'atendait à un combat facile face à ce roublard et se retrouvait à esquiver attaque sur attaque. Il commencait à comprendre comment cet etre méprisable avait put tuer un de ses collegues. Ca lui apprendra à foncer tete baissé en plein combat sans stratégie. Au moins le combat n'était pas totalement à son désavantage, quelques ennemis étaient déja morts et des renforts continuaient à arriver. Le grand emmisaire lui meme avait quelques personnes pour l'assister et ils semblaient creuser un trou dans les lignes ennemies. Il irait rejoindre cette tete de pont si seulement il pouvait se débarasser de ce maudit roublard.

    Il para un nouveau coup du roublard, et vit rapidement un autre danger sur le reflet de sa lame: Un des autres mercenaires voulait le prendre en tenaille. Il se retourna en laissant son épée faire un grand arc de cercle. Le combatant ne sut jamais ce qui l'avait touché. Une expression d'incompréhension se figea sur son visage avant que le haut de celui ci ne se sépare du reste du corps. Vergil savoura cette premiere victoire avant qu'une douleur aigue n'affecte son dos. Le maudit halfelin, il l'avait complétement oublié.

    Il se retourna sentant la colere monter au fond de lui.

    Vergil ---> frayeur ---> Halfelin.

    Il vit une expression de peur mélée de surprise sur le halfelin, qu'avait-il? Et Vergil se rendit compte, l'aspect sombre de sa personne avait du faire surface, l'espace d'un cour instant. Il reprit son calme, en esperant que personne d'autre dans la confusion avait remarqué la courte altération de son visage. Il voulut profiter de cette ouverture pour attaquer, mais il entendit une jeune femme, regardant en leur direction incanter un sort. Mieux valait-il pas se retrouver sur la trajectoire.

  19. #19
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une Relique

    Ravestha avait manqué de peu empaler le gobelin qui s’était approché. Il ne perdit cependant pas de temps à essayer de comprendre ce que faisait un gobelin là et encore moins à se demander pourquoi ce dernier l’avait soigné. Après cette aide inattendue, le Grand Emissaire entendit le bruit d’une épée tomber sur le pavé de la place. Un des mercenaires venait de désarmer un garde à présent à sa merci. S’amusant un peu avec le garde avant de décider d’en finir, le mercenaire laissa malgré lui le temps à Ravestha d’accourir et de s’interposer.

    Se mettant en garde face à son ennemi surpris de cette arrivée, le Grand Emissaire prit le temps de l’observer. Une armure de cuir clouté, une épée longue dans une main et une dague dans l’autre semblaient former l’essentiel de l’équipement du mercenaire qui le regardait avec un sourire mauvais.


    - Je vais te faire regretter de ne pas être mort tout à l’heure.

    Pour toute réponse, Ravestha esquissa un sourire. Si cet homme croyait que le Grand Emissaire n’était du genre dirigeant bon à signer des papiers et rester assis derrière son bureau seulement, il aurait quelques surprises.
    Sans plus de cérémonies, le mercenaire plongea épée en avant vers Ravestha qui détourna la lame de son adversaire d’un coup rapide de sa lamelune puis esquiva la dague qui prenait la direction de son cou. L’homme recula, tentant de jauger son ennemi.
    Ravestha fit tournoyer ses épées avant d’attaquer à son tour. Le coup latéral qu’il porta fut arrêté par l’épée de son ennemi mais la dague de ce dernier ne put que dévier la course de son autre lame vers son épaule, l’obligeant à lâcher sa dague. Ravestha sentit un léger regain de force alors que son épée mordait la chair de son adversaire. Poussant son avantage, il donna un coup de pied dans le ventre de son ennemi qui recula en titubant, le souffle coupé.
    Le Grand Emissaire s’approcha encore et, écartant d’un coup d’épée la lame que le mercenaire tenait fébrilement, perfora le torse de son ennemi de son arme libre. Le mercenaire s’effondra alors que l’épée vengeresse de Ravestha absorba une nouvelle fois le sang de son ennemi pour achever de soigner son porteur.
    Une flèche siffla aux oreilles de Ravestha et il eut juste le temps de se retourner pour voir un prêtre accourant vers lui en brandissant son marteau s’écrouler, un trait dans le dos. Le Grand Emissaire adressa un sourire reconnaissant vers Lothringen, toujours perché sur son toit.


    En réalité, il ne restait plus que deux prêtres, complètement déchaînés, et quatre mercenaires dont la grande brute aveuglée par le sort de Masha'a frappant désespérement dans l'air autours de lui et l’halfelin.
    La dextérité de l’halfelin était telle qu’il esquivait tous les coups que Vergil tentait de lui porter. Malheureusement pour lui, la portée trop courte de son bras et de sa dague ne lui autorisait pour le moment aucune contre attaque, le garde se montrant vigilant en ne laissant aucune ouverture au roublard.
    D’une roulette sur le côté, il esquiva une fois encore la lame qui s’abattait sur lui. Très agile, presque intouchable, il savait pourtant qu’il ne s’en sortirait pas de la sorte, voyant les autres mercenaires tomber les uns après les autres. Il aurait bientôt à faire avec plus d’un ennemi, et sa célérité ne le sauverait pas.
    Son sixième sens de voleur l’alerta d’un danger. Tournant la tête vers Masha’a en pleine incantation, il dégaina immédiatement une dague de sa ceinture et la lança vers la magicienne. Décidément, les choses se compliquaient pour le petit mercenaire…
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  20. #20
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Vol d'une relique

    Masha'a allait lancer des projectiles magiques quand la dague du halfelin l'atteignit en plei thorax. La douleur explosa en elle et elle fut projetée en arrière sous la violence du choc. Un oiseau poussa un cri dans le ciel. Plusieurs protagonistes jetèrent un regard étonné vers le ciel. Un immense volatile projetait son ombre sur la place. Le halfelin était trop concentré sur Vergil pour s'apercevoir de deux choses. Un : l'oiseau avait cessé de tournoyer et plongé sur lui, évitant au passage une flèche décochée par Lothringen qui avait cru à une attaque ennemie. Deux : un petit gobelin venait de débouler sur la place en proie à une rage immense, brandissant sa petite dague et se dirigeant droit sur le halfelin.

    Le roublard sentit un choc sur son bras qui le destabilisa. Il plongea au sol, évita le coup d'épée de Vergil et roula sur le côté. Il jeta un rapide coup d'oeil sur son bras : l'oiseau venait de lui arracher un bout de chair. La plaie était vilaine. Il serra les dents. C'est alors qu'il entendit le cri du gobelin qui fondait sur lui. Il eut un rictus mauvais. Il sauta de côté et asséna un violent coup de pied à la petite créature verte qui trébucha. Le halfelin s'apprêtait à asséner le coup de grâce. Il entendit Vergil se glisser derrière lui et se retourna pour contrer l'attaque mortelle.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  21. #21
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête: Vol d'une relique

    Mais qu’était-ce donc que ce volatile qui avait fait soudain irruption sur la place ? songea un instant le semi-drow, qui venait de lui lancer une flèche de semonce. Un familier? Le compagnon d'un rôdeur? Enfin qu’importe, apparemment il avait décidé d’avoir les mêmes adversaires qu’eux ; il décida dès lors de l'ignorer.

    Debout sur la corniche, Lothringen avait sans relâche harcelé de ses flèches tout ce qui bougeait d’hostile sur la place, affaiblissant grièvement quelques uns des mercenaires à force de les transformer en pelotes d’épingle, de sorte que les gardes en face d’eux avaient eu un peu moins de difficultés à leur donner le coup de grâce. Vint pourtant un moment où le carquois fut vide, et où il n’eut d’autre choix que d’abandonner la position, avantageuse certes, mais inutile, car ennemis et alliés demeuraient hors de portée de ses sorts. Il incanta donc de nouveau…


    Lothringen = = > feuille morte = = > Lothringen


    Avant de sauter, il prit cependant le temps de regarder le champs de bataille. La quinzaine d’adversaires s'était réduite comme peau de chagrin depuis l’arrivée du reste de son groupe. Vu d’en haut, tout cela faisait très combat d’arrière-garde ; il semblait évident que maintenant que l’attentat contre le Grand Emissaire avait manifestement échoué – voilà même qu’il se battait au milieu des autres -, il n’y avait plus de réel enjeu. Du reste, le guerrier-mage voyait certes la garde, et encore, pas toute, mais pas le Cœur Radieux ; les paladins finiraient bien par rappliquer à leur tour…
    Ce n'était pas pour ça qu'il ne fallait pas en finir au plus vite; qui sait si l'avenir ne vous réserve pas d'autres mauvaises surprises du même acabit?

    Lothringen sauta dans le vide, ralenti par son sortilège, pour atterrir en douceur, accroupi, aux pieds même de cet archer qu’il avait précipité du toit quelques minutes plus tôt, et dont le corps fracassé par la chute ruisselait en pourpre sur les pavés. Ironie du sort... l'elfe noir était certes moins bon archer que cet assassin, mais sa polyvalence présentait quelques précieux avantages.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  22. #22
    Vergil Invités
    Quête: Vol d'une relique

    Décidément, ce combat devenait de plus en plus étrange. Il était à se battre contre des pretres qui à prioris sont censés etres ses alliés, mais en plus, des oiseaux et des gobelins débarquaient pour l'assister. Vergil se demanda l'espace d'un cour instant si il n'était pas en train de faire un reve bizarre due à une consomation excessive de nouriture épicée.

    Mais maintenant n'était pas le moment de revasser. Ce satané halfelin résistait encore et toujours à ses assaults. Heureusement, l'inverse était vrai étant donné que le katana de Vergil était suffisament long pour le maintenir à distance, et les éventuels coups qui venaient étaient paré par le fourreau de la lame que Vergil tenait toujours de sa main gauche. Son adversaire commencait à fatiguer comme lui et voulu porter un coup bien risqué pour pouvoir s'ouvrire un couloir de sortie.
    Si il pensait pouvoir s'échapper.. Vergil mit fin à cette ambition en lui portant un coup d'épée qu'il parvint à parrer, mais laissant une ouverture par la meme occasion. Ne pouvant frapper avec sa lame, Vergil donna un coup de fourreau en plein tete du halfelin, ce qui sonna son adversaire un court instant...

    ..Mais pas suffisament court pour éviter le coup de dague du gobelin qui s'était relevé et était avide de vengeance. Le mercenaire hurla de douleur, une dague coincée dans le dos et se retourna en direction du gobelin pour lui faire payer. Ce n'était pas dans les projets de Vergil qui n'avait aucune intention de le laisser faire. En effet, Vergil avait presque du respect pour le gobelin qui avait fait preuve de courage mais surtout de talent, seule qualité digne de respect pour Vergil.

    Il mit donc un coup d'estoc dans le dos du halfelin qui vit la lame sortir de son ventre. Vergil ressentie une joie malsaine alors que la vie du halfelin quitta ce dernier, non pas malsaine, diabolique...

  23. #23
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    Quête : vol d’une relique

    Après avoir mis hors d’état de nuire les deux mercenaires, Taliesin et le garde qu’il avait sauvé in extremis avaient parcouru la place, prêtant main forte là où on avait besoin de lames supplémentaires. Lorsque la situation fut quelque peu éclaircie, le barde toujours juché sur sa monture parcourut du regard la place ensanglantée où les derniers adversaires luttaient désespérément.

    Il semblait que le halfelin si dévastateur allait bientôt avoir son compte. Quant aux prêtres et à trois des mercenaires, ils n’allaient plus tarder non plus à succomber. Restait le barbare : certes aveuglé par le sort de Masha’a, il n’en demeurait pas moins dangereux, à cause des grands moulinets qu'il faisait avec son arme. Personne n’osait s’approcher tant ses manœuvres étaient imprévisibles… Et bien, s’il n’était pas possible de l’avoir au corps à corps, on pouvait toujours le toucher à distance !

    L’elfe rengaina son épée et prit son arc. Visant avec soin, il décocha une flèche qui se ficha dans le bras gauche du barbare, ce qui apparemment ne l’émut pas outre mesure. Taliesin tira une autre flèche, sans guère plus de succès. Avec un soupir, il en encocha une troisième : l’autre finirait bien par tomber…
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  24. #24
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Quête : vol d'une relique

    Althéa avait profité du répit apporté par l'intervention providentielle de Shinook pour reprendre son souffle. Son aide inattendue l'avait plus que surprise. Le prêtre qui aurait du la tuer venait à présent de se faire transpercer sans qu'elle ait le temps d'agir. Décidement, on lui coupait l'herbe sous les pieds. Elle regarda autour d'elle afin d'avoir une vue d'ensemble du combat. Son compagnon d'arme d'un instant prêtait main forte au grand Emissaire qui, remis de sa blessure s'était jeté dans la bataille. Lothringen était descendu du toit et avait saisi ses deux haches. Prélude à des noces funèbres. Le sang n'allait pas s'arrêter de teindre les pavés. Les cadavres, l'odeur de mort qui déja s'installait, les râles des mourants ... Ses mains ne purent s'empêcher de trembler. Elle serra les dents et regarda où elle pourrait prêter main forte.

    Deux prêtres et quatre mercenaires ennemis étaient encore debout. Parmi eux, un halfelin semblait faire l'objet de toutes les attentions, elle préféra le laisser aux autres. Un des mercenaires semblait plus ou moins hors d'état de nuire. Un prêtre surgissant à coté d'elle la tirra de ses calculs. Décidèment, ces enfants de choeur se complaisaient en attaques sournoises. Elle esquiva d'un simple geste qui décupla la douleur dans son épaule blessée. Cela n'échappa à son adversaire qui porta sa dague du coté du membre endommagé. Son bras parra par réflexe dans un claquement de mauvaise augure presque aussitôt suivi par une douleur aigüe. Elle sentit sa vue se brouiller. Finir vite le combat où il tournerait à son désevantage. Se servir de sa tête puisqu'on avait plus la force. Une idée germa dans son esprit. Pas la plus convenable au demeurant mais efficace contre tout homme normalement constitué. Un moyen de vérifier que les intermédiaires de la divinité cachaient quelque chose sous leur soutane. Avec toute la vitesse dont elle fut capable, elle s'approcha du prêtre et donna un coup de genou de toutes ses forces. Il s'écroula plié en deux. Elle en profita pour lui arsenner un coup de garde d'épée sur la tête pour finir de l'assomer. Au moins, il n'aurait peut être plus mal en se réveillant. "Pardonnez moi" lança t'elle pour faire bonne mesure.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  25. #25
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 401
    Quête: Vol de relique

    HRP: désolée pour le contraste... si c'est trop hors du coup, j'édite, promis...

    Galathée était encore face à face avec un prêtre. La place se nettoyait peu à peu et les derniers insurgés tombaient sous les coups de ses compagnons. Alors qu'elle allait frapper son adversaire, la terreur pure dans ses prunelles la toucha. Quel âge pouvait-il avoir ? Sans doute pas beaucoup plus qu’elle. Les genoux tremblants, le visage défait, il semblait ne pas croire à ce qui se déroulait autour de lui. Sans doute avait-il l’espoir de se réveiller dans son lit, que tout ceci n’était qu’un mauvais rêve...

    Galathée sentit qu’elle accrochait son regard perdu.

    " Nous n’avons pas besoin de nous battre... " dit-elle alors, gardant son bâton entre elle et le jeune homme.
    Sa panique le rendait imprévisible et dangereux.

    " Déposez votre arme, et nous en resterons là... "
    Il n’avait pas l’air de l’entendre.
    " Je suis certaine que le Conseil se montrera magnanime... Vous êtes jeune... Ne faites pas n’importe quoi... "
    Galathée n’avait aucune idée de qui était ce prêtre, de ce qu’il faisait là, d’où il s’était fourvoyé, mais elle avait la sensation que ça aurait pu être elle ou n’importe qui d’autre. Poser les bons choix n’était pas toujours chose aisée. Elle ne jugeait pas sa situation.
    " Lâchez votre marteau, allons... C'est la meilleure chose à faire... Vous ne devez pas mourir... "

    Sasquatch passait en rase-mottes au-dessus d’eux, et sa présence avait quelque chose de menaçant qui ne lui facilitait pas la tâche. Galathée fit un pas vers lui, le bâton toujours entre eux, puis un second. L’homme ne bougeait plus, frissonnant, son arme au bout d’un bras flasque, comme mort. Encore un pas et elle fut en face de lui, le regarda droit dans les yeux, et lui prit doucement le poignet. Il lâcha son marteau, simplement, et se mit à sangloter. Galathée le prit contre elle, et au milieu de toute cette fureur, ces cris, ce fracas, ce sang, le laissa un instant s’épancher. Elle ne pouvait rien pour lui, ne savait pas ce que lui réserverait demain, ses juges ou ses bourreaux, mais en ce moment là, sur cette place livrée à la barbarie, il lui semblait qu’il n’y avait pas meilleure chose à faire.
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  26. #26
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Grka avait réussi ! Il avait terrassé l'assassin ! Grka était fort ! Grka était grand ! Il bondit de joie et courut vers Masha'a pour lui annoncer la nouvelle. Mais voyant le corps toujours inerte étendu sur les pavés de la place, il sentit son coeur se glacer. Courant sur ses petites jambes, il atteignit la jeune femme et lui prit la main. Etait-elle morte ?
    Maîtresse ! Non ! Maîtresse ! Réveillez-vous ! Grka vous a vengée !

    La dague était plantée au milieu du ventre et le sang coulait lentement sur le sol, chaud et poisseux.

    Dans le ciel, l'oiseau avait disparu dans une ruelle et quelques instants plus tard, un chat pointa le nez de cette même ruelle en claudiquant. Il s'approcha du gobelin et s'assit en silence.

    Le shamane gobelin s'était précipité peu après, quittant le combat pour sauver celle à qui sa propre existence était liée. Il constata qu'elle vivait encore (ce qui était logique) mais que le souffle de vie s'échappait rapidement. Il prit son inspiration, prépara son sort et d'une main ferme, arracha la dague. Le corps de Masha'a eut un spasme et le sang se mit à déferler. Grka s'était mis à hurler et jeté sur le shamane :

    - Tu l'as tuée ! Tu l'as tuée !
    - Silence ! Petit imbécile ! Et d'écarter l'importun d'un geste brusque. Grka roula sur le côté. Le shamane incanta et une lueur bleue jaillit de ses mains pour fondre sur la plaie. La blessure se referma et le sang cessa de se répandre. Masha'a vivait, mais elle était toujours inconsciente.
    - Qu'as-tu fait ? Qu'as-tu fait ? beugla Grka qui était revenu à la charge.
    - Ta maîtresse est faible, mais elle survivra. Je n'ai plus de magie pour la réveiller.
    Grka s'était mis à pleurer. Les deux gobelins regardaient l'ensorceleuse. Plus rien n'importait désormais. Pourtant, la bataille continuait sur la place...


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  27. #27
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    HRP : tu commences à avoir beaucoup de familiers, sahmaz, non ?

    Shinook, qui avait quitté l'Emissaire, avait déjà anéanti deux autres mercenaires. C'est à ce moment qu'il vit Masha'a, allongée au sol. Son gobelin Grka et le shaman étaient agenouillés à ses côtés et l'homme-médecine semblait appliquer des soins à Masha'a, mais elle ne se réveillait pas. Il décida donc, comme il n'avait plus d'adversaire à portée, d'aller la rejoidnre, pour la protéger en cas d'attaque, qui plus est lâche...

    Arrivant près du corps inconscient de son compagnon de mission, Shinook n'eut le temps de parler, c'est Grka qui s'en occupa :

    - Laisse ma maîtresse, Elfe, on se débrouillera très bien sans toi !

    Le second gobelin acquiesca, comme pour appuyer le propos de son compère, et Shinook se résolut à penser qu'après tout, ils étaient capables de la protéger, et il ne rester plus beaucoup d'ennemi à mettre hors d'état de nuire.

    Un peu plus, loin, il vit un spectacle étrange, qui l'indignait, et en même temps lui donnait envie de pleurer. Galathée était désormais accroupie, accueillant le prêtre désemparé. Celui semblait pleurer avec des larmes sincères, et Galathée savait de toute façon se battre convenablement, ou en tout cas bien mieux que le prêtre.

    Il se tourna donc, et aperçut à nouveau Althéa. La voyant assomer un prêtre avec des moyens peu habituels en combat, et remarquant qu'elle n'avait pas l'air à l'aise, il se décida à nouveau à aller l'aider. La jeune fille semblait soudain heureuse et beaucoup moins nerveuse lorsque le Garde, dont l'image de sauveur était renforcée par son uniforme saillant - bien que quelque peu déchiré par les combats - arriva, ses deux épées longues ensanglantées dans les mains.


    - Ne me dites pas que vous aussi refusez mon aide ? dit-il avec un sourire et un air amusé.


  28. #28
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Quête : vol d'une relique

    Althéa avait vu le garde manostien venant en renfort. Il arrivait tel un sauveur providentiel dans son bel uniforme et lui proposait son aide. Il ressemblait à un prince charmant en collants verts tout droit sorti d’un livre d’images sur lequel Ephilie lui apprenait à lire. Elle fut prise d’un fou rire qu’elle fit passer avec peine pour une quinte de toux puis secoua la tête.
    « Je vous promets de jouer la demoiselle en détresse »

    Elle rougit jusqu’aux oreilles en se rendant compte des mots qui venaient de lui échapper. Elle les avait prononcés sans méchanceté aucune ni intention de se moquer. Simplement à cause de ce livre faisant soudain surface dans sa mémoire … Depuis des années, elle avait appris à se débrouiller seule, ne faire appel aux autres que lorsqu’elle n’avait pas d’autre choix. N’être tributaire de personne. Par orgueil peut être. Angelo lui prêtait main forte en cachette. Elle n’arrivait pas à attraper un objet sur une étagère trop haute, il le posait discrètement à sa hauteur dès qu’elle avait le dos tourné. Pareil elle s’attaquait à une charge trop lourde. Il portait avec elle en lui laissant croire qu’elle en soulevait la plus grande partie. Ce stratagème une fois découvert l’avait agacée au début puis souvent amusée. Ils avaient fini par en faire une sorte de jeu. Elle sourit à ce souvenir.

    « Oui, votre aide ne sera pas de trop. Il me manquait justement un bras » dit elle en portant la main à son épaule endommagée. Elle lui fit tout de même un petit sourire histoire de lui demander pardon.
    Dernière modification par Althéa ; 01/09/2008 à 16h44.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  29. #29
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    - Oui, et bien... hum...

    Shinook ravalait soudaiement un élan d'héroïsme qui s'avérait en fait inutile. Il était clair qu'il ne connaissait pas encore bien Althéa, et il avait tendance à la sous-estimer. La remarque le frappa de plein fouet, et un instant il semblait vexé, mais les excuses visibles d'Althéa et l'ambience qui régnait ici les lui fit vite oublier, et il rejoignit la jeune fille.

    Le Garde savait qu'il serait peu préférable qu'un nouveau conflit éclate encore dans le groupe, pour des broutilles qui plus est, et décida donc de ne plus y penser. Il adressa simplement un sourire gêné et en même temps amusé, bien que ce soit forcé. Il revint à la réalité, et se plaça au près d'elle, dos à dos, pour se défendre mutuellement... l'incident était clos.


  30. #30
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête: Vol d'une relique

    Originally posted by Ravestha@jeudi 03 novembre 2005 à 18:49
    En réalité, il ne restait plus que deux prêtres, complètement déchaînés, et quatre mercenaires dont la grande brute aveuglée par le sort de Masha'a frappant désespérement dans l'air autour de lui et l’halfelin.
    [snapback]235319[/snapback]
    (*Toussotte* :notme2: on n'en est plus vraiment à défendre chèrement sa peau là Shinook...)

    Depuis que Galathée s'offrait une crise de larmes dans le giron du jeune prêtre, ou l'inverse, que Vergil avait pourfendu le voleur halfeling et qu'Althea avait assommé à sa manière un deuxième clerc déchu, ne demeuraient donc de valides que la brute empêtrée dans sa toile, harcelée par les flèches de Taliesin, ainsi que deux mercenaires aux abois qui suintaient la peur et la mort.

    Lothringen avait vu cela d'un coup d'oeil, et aussi qu'il avait sans doute tiré ses armes inutilement. Cela tournait à la curée, et il avait assez souvent joué le rôle de la proie par le passé pour en être aussitôt écoeuré... Les derniers gardes encore en état de combattre semblaient pourtant ne pas voir le retournement de situation, empressés qu'ils étaient de venger leurs compagnons morts. Ils frappaient et frappaient encore, aveuglément. Ils ne s'arrêteraient pas tous seuls... Le semi-drow échangea un regard avec Ravestha, qui semblait à présent partager son dégoût.


    - Assez, lança-t-il assez fort pour couvrir le fracas des armes.

    Ce rappel à l'ordre sembla les réveiller brutalement d'un cauchemar. Les manostiens, gardes et mercenaires encore dans la mêlée, se dégagèrent, reculèrent, puis firent cercle autour des derniers survivants. Un silence. Pas besoin de longs discours, les trois encerclés savaient fort bien ce que l'on attendait d'eux...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Page 1 sur 8 123 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] La place des marchands
    Par Mornagest dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 165
    Dernier message: 03/09/2016, 14h46
  2. [Lieu-dit] La place de l’exécution des peines
    Par Walar dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 23
    Dernier message: 24/03/2013, 15h35
  3. [Lieu] Une petite place discrète
    Par Ravestha dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 112
    Dernier message: 01/03/2009, 16h37
  4. [Lieu] Près de la place des temples
    Par Mornagest dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 9
    Dernier message: 09/04/2007, 19h33
  5. [Lieu-dit] La Grand'Place de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 50
    Dernier message: 08/05/2006, 12h17

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231