Page 2 sur 8 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 222

Discussion: [Lieu] La place du temple

  1. #31
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    Quête : vol d’une relique.

    Taliesin avait abaissé son arc avec soulagement, peu avant l’appel de Lothringen. Le grand barbare avait cessé ses manœuvres folles et lâché son arme. Il était assez touché pour ne plus représenter une menace, mais il survivrait… à moins que la justice helmite n’en décide autrement. Mais du moins était-il vivant pour l’heure, de même que les autres mercenaires que le barde avait mis hors d’état de nuire. Si désormais il s’était résigné à combattre, il refusait toujours de sacrifier une vie lorsqu’il avait ne serait-ce qu’une infime chance de l’éviter. Et aujourd’hui, il y était parvenu, ce qui atténuait quelque peu le malaise qu’avait provoqué chez lui ce déchaînement de violence.

    Tandis que les manostiens se rassemblaient autour des derniers acharnés afin de les contraindre à la rédition, Taliesin parcourut la place du regard et remarqua l’étrange spectacle qu’offraient Galathée et le jeune prêtre. Comprenant ce qui avait du se passer, l’elfe se sentit étrangement touché par cette manifestation d’humanité. Ainsi, même au cœur des pires tueries, d’autres voies étaient possibles… L’Elfe éprouva immédiatement une immense gratitude envers la jeune femme qui venait de lui confirmer d'une brillante manière ce dont il commençait à douter terriblement…
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  2. #32
    Vergil Invités
    Quête : vol d’une relique.


    Voyant que le combat était terminé, Vergil calma sa soif de sang, tout en sortant son arme du halfelin enfin mort. Il la rengaina donc songeant à devoir la faire netoyée plus tard. Il observa son adversaire désormais mort, malgré ses techniques laches le roublard n'en avait pas moins été efficace. Il avait résisté à ses assaults et il avait fallu l'intervention de faune et de gobelins pour briser l'équilibre du combat.

    " Enfin un adversaire digne de moi " pensa Vergil.

    Il se dirigea donc vers ses camarades restants qui encerclaient désormais les mercenaires restant. En chemin il vit un de ces "pretres" en train de pleurer dans les bras de ce que, à sa tenue, Vergil estima comme une rodeuse. Vergil du retenir l'envie de décapiter l'homme. Il se contenta de lacher cet avertissement:

    "Si vous etes encore vivant, c'est que vous ne vous etes pas assez bien battu."
    (NRP: on est loyal mauvais ou on ne l'est pas)

    Vergil se mit donc avec les autres gardes, encerclant les mercenaires survivants, attendant les ordres de son superieur.

  3. #33
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une Relique

    La place était redevenue calme, seuls les sanglots du jeune prêtre troublait le silence. Ravestha fixait les derniers mercenaires qui laissèrent tomber leurs armes, épuisés et conscients qu’il s’agissait là d’un combat perdu d’avance. Le Grand Emissaire observa les lieux : les cadavres jonchaient la place et le sang maculait le pavé, offrant un triste spectacle aux Manostiens.

    Du coin de l’œil, Ravestha surprit un mouvement furtif à l’angle d’un bâtiment. Il regarda plus attentivement mais ne perçut rien de plus. Ravestha se tourna vers les autres et son regard croisa celui de Taliesin.


    - Je l’ai vu aussi…, dit le barde avec un air inquiet devant les implications de ce qu’il venait de voir.

    - Qu’était-ce ? Demanda le Grand Emissaire dont la vue n’égalait pas celle de l’elfe, s’attirant les regards intrigués des autres membres du groupe.

    - Un homme avec une cape violette.

    Ravestha se tourna vers les derniers gardes :

    - Emmenez les mercenaires et le prêtre à la prison, maintenant ! Nous nous occuperons d’eux plus tard. Et pas de bêtises, je me fais comprendre ? fit-il en s’adressant autant aux mercenaires qu’aux gardes, qui acquiescèrent.

    Les gardes obéirent sur le champ emmenant avec eux les survivants. Taliesin continuait de scruter les environs de la place.

    - J’ai déjà repéré trois hommes. Ils se déplacent vite et avec adresse. Je crois qu’on tente de nous encercler.

    Une cape violette, des hommes discrets et rapides, visiblement mal intentionnés : il n’en fallut pas plus à Lothringen pour faire le lien immédiatement avec les événements du temple. Il parla faiblement mais suffisamment pour être audibles par tous.

    - Les phalanges pourpres sont ici.

    Les paroles du semi drow en firent frissonner plus d’un. Après s’être renseigné sur elle durant l’enquête, tous connaissaient la réputation de la confrérie d’assassins : de grandes compétences accompagnées d’une cruauté sans limite. A cet instant, Ravestha ne put s’empêcher de se demander ce que venaient faire les phalanges pourpres à un tel moment. Y avait-il un lien avec les prêtres ? Mais une pensée le frappa aussitôt en regardant autours de lui :

    - Nous devons bouger, nous sommes des cibles parfaites !

    A ce moment, jaillissant des toits environnants la place, neuf assassins sautèrent sur la place en jetant chacun une dague en direction du groupe avant de se réceptionner sur le sol et de fondre à toute vitesse, une épée courte dans chaque main, vers leurs ennemis.

    Ravestha n'eut pas le temps d'esquiver la dague qui fusait vers lui et elle se ficha dans sa cuisse droite, s'enfonçant à demi. La douleur fut aigüe mais il n'eut pas le loisir de s'en alarmer qu'il fallait déjà faire face à leurs nouveaux adversaires.

    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  4. #34
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    Shinook suivait les autres gardes et les mercenaires qui s'étaient rendus, comme l'avait ordonné le Grand Emissaire. Cependant, il ressentait que quelque chose de sombre allait se passer à l'instant. Il s'arrêta, laissant les autres gardes partirent, et se retourna en direction de ses compagnons : des hommes vêtus d'une cape violette, neuf pour être précis, étaient apparus et encerclés ses amis. Il avait entendu parler à la Garde des "phalanges pourpres", une guilde d'assassins terribles vêtus d'une cape violette. Il fit le lien tout de suite, et il n'en fallut pas plus pour qu'il réagisse, dégainant ses deux lames et revenant sur ses pas. Il était certain que les assassins ne s'attendraient pas à ce qu'on les attaque de derrière, et bien que ce genre d'intervention dégoûtait Shinook, il s'exécuta hâtivement.

    Les assassins avaient tous lancé une dague, sur chacune des personnes présentes, qui semblaient moins surprises qu'il ne l'aurait cru, sûrement parce qu'ils avaient remarqué leur présence, alors que les gardes s'en allaient. Shinook appréhendait encore une fois ce nouveau combat qui s'annonçait, et il était évident que cette fois-ci, il n'y aurait aucune pitié pour ces assassins de l'ombre.

    L'Elfe se déplaçait le plus discrètement possible, bien qu'il n'excellait pas dans cette compétence, par rapport à certains de ses compagnons. Longeant un mur et avançant par petits pas, il arriva finalement au coin, et lança un regard furtif et rapide, pour voir ce qui se passait. Grâce à sa vue perçante qui était caractéristique des Elfes, il put compter rapidement le nombre de ses opposants. Huit... ils n'étaient que huit, et il en manquait donc un. Soudain, Shinook eut un terrible pressentiment, et se retourna en un éclair, face à l'assassin. Il n'eut le temps que de voir le visage de l'homme : un visage grave, avec une longue cicatrice en travers, des yeux qui en disaient longs sur ses intentions et un sourire des plus sournois. Son regard était quelque peu caché par son capuchon. Cette vision terrifia Shinook et voulut faire un pas en arrière, mais il sentit quelque chose le traverser, au niveau du ventre, lui faire horriblement mal. Il ne put lâcher aucune parole. Son regard se posa sur l'endroit qui lui faisait horriblement mal, et il vit la dague de l'assassin, enfoncée jusqu'à sa petite garde. Du sang coulait tout autour. Le visage de l'assassin se faisait de plus en plus flou, et il lui semblait ne plus sentir la douleur. Et soudain, le noir complet...

    Le Garde tomba, inconscient, dans une petite marre de sang qui s'était déjà formée, et la dernière chose qu'il entendit avant de sombrer fut le rire satisfait de son agresseur. L'aventure s'arrêtait ici pour Shinook, qui souffrait déjà de nombreuses blessures. Mais sa vie n'était pas totalement écoulée, il gardait en lui une certaine force, mais plus pour longtemps. La mort l'appelait, lui tendait la main, et il ne pouvait s'empêcher de tendre la sienne, qui allait bientôt la toucher, la prendre, pour l'emmener... où ? Cela Shinook l'ignorait...


    HRP : marre des combats . Shinook n'est pas mort, mais il a besoin de soins importants et rapidement, sans quoi...

    HRP2 : ne me soignez pas tout de suite svp, faites d'abord votre combat .


  5. #35
    Vergil Invités
    Quête: Vol d'une relique

    Aux ordres du grand conseiler Ravestha, Vergil s'executa à escorter les prisoniers vers les geoles de la ville. Il regarda parmit les autres gardes et remarqua qu'il manquait quelqu'un. Il regarda les visages de ses compagnons pour se rendre conte que c'était l'elfe dont Vergil ne connaissait le nom qui n'était plus là.
    Il s'adressa aux autres:


    " Il manque quelqu'un, je vais voir ce qu'il fait, ne m'attendez pas"

    Il revint donc en arriere suivant les rues empruntés pour trouver le corp mort du garde, avec un autre homme au dessus, portant une cape pourpre. Son assassin certainement.

    "C'est pas vrai!"

    L'assassin se retourna vers lui. Son regard indiqua à Vergil que la confrontation était inévitable. Tant mieux, Vergil detestait fuir. Le combat sera dur, la il ne s'agissait pas d'un simple mercenaire halfelin. On passait au niveau superieur.

    Vergil dégaina son katana et chargea l'homme à la cape pourpre bien décidé à venger son collegue et par la meme occasion, préserver sa propre existence. Les coups s'enchainerent mais cette fois Vergil était obligé de faire parade sur parade pour éviter les coups qui étaient tous mortels. Malgré toutes ses tentatives, Vergil ne parvenait pas à reprendre l'avantage, et se retrouva à reculer sous les coups incessants de son opposant. Et ce qui devait se produire se produit, l'assassin parvint à lui planter sa dague dans le poumon gauche, pas loin du coeur. Vergil perdit toute possibilitée de penser, tant la douleur était insuportable. Il ne pouvait meme plus hurler, son souffle étant entierement coupé. Le monde pour lui ne devint que douleur. Douleur qui devint colere. Une colere d'un autre monde. Une lumiere bleu apparue tout autour de Vergil, et lorsqu'elle se dissipa, l'assassin se trouva devant un adversaire qui n'avait plus rien d'humain.

    ( NRP: voir avatar pour changement. )

  6. #36
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête : Vol d’une relique


    Valait-il mieux lancer tout de suite une image miroir au risque de voir le sort interrompu par un projectile qui fait mouche ou bien attendre qu’on vous frappe – profitant de ce que l’ennemi ne s’attende pas à vous voir prévenu - et incanter après ? Voyant le peu de temps dont il disposait, Lothringen avait pris le parti de se laisser frapper. Se détournant au dernier moment, il n’avait pu esquiver tout à fait mais n’avait pris la dague que dans l’avant-bras. L’avant-bras. Inutile de se demander ce qui était visé… Le semi-drow arracha la dague d’un mouvement furieux - suffisamment furieux, apparemment, pour ne pas sentir sa douleur - et incanta rapidement un sort de protection. Plus rapidement, même, que ne venait vers lui l’assassin qui lui faisait face…


    Lothringen = => image miroir = = > Lothringen

    Il regarda le petit homme déterminé qui venait à lui exaspéré de ne l’avoir pas eu du premier coup, manifestement un homme plus expérimenté que la moyenne de ses congénères. Pourquoi les Phalanges pourpres intervenaient-elles maintenant, et pourquoi n’avaient-elles pas prêté main forte aux prêtres et aux mercenaires ? Qui les payait ? Dans quel dessein ? Au fond, qu’importe ? Combien de fois avait-il déjà tué dans cette aventure, et combien de fois encore avant la fin…

    La dague… quelle douleur ! Du poison, sans aucun doute… Réagir, avant qu’il ne circule en tout point de son corps… mais l’assassin dans sa cape violette qui dansait face à lui, ayant déjà détruit l’un de ses doubles… Tant pis… Il attendrait. Si c’était la relique qu’il portait dans son sac qui l’intéressait, il allait être déçu. Poche gauche… Cil et boule gomme arabique… Se concentrer par-delà la douleur...
    Tu m’intéresses, idiot.


    Lothringen = = > invisibilité = = > Lothringen

    Disparaissant soudain aux regards, le semi-drow alla plonger à tâtons dans son sac avant d’y trouver de quoi se faire un garrot hâtif qui coupa la circulation de son bras. Puis il plaqua ses lèvres sur la plaie, aspirant le poison, le sang, ses forces, et recracha plusieurs fois le tout non sans quelque dégoût. Avait-il été assez rapide ? Il sentait à peine son bras… Il aurait peine à incanter, plus encore à se battre… A quoi pourrait-il donc servir désormais… Il fouilla dans son sac. Dans ce bocal, des copeaux de racine de réglisse… Oui, ça, ça pouvait servir.
    Tandis que, désorienté par la soudaine disparition de son adversaire, l’assassin allait voir ailleurs, une voix de basse sortit de nulle part.


    Lothringen = = > rapidité = => groupe (9 bénéficiaires)
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #37
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    Quête : vol d'une relique

    Il était bien loin l’apaisement provoqué par la vision de Galathée et du prêtre en larmes. Elle avait été remplacée par un terrible sentiment d’abattement : encore de la violence. Encore du sang. Mais ce cercle infernal prendrait-il un jour fin ? Il avait bien peur de connaître la réponse, et il l'a trouvait fort mauvaise. Lorsque quelques semaines plus tôt, fraîchement débarqué sur Dorrandin, il avait choisi de venir à Manost pour apporter un peu d’aide à la cité qui semblait si mal en point, il n’aurait jamais pensé qu’il le ferait surtout avec son arc et son épée… Cruelle désillusion, mais il n’était point temps de s’y attarder.

    L’elfe ne fit aucun effort pour éviter la dague qui le frappa à l’emplacement précis du cœur mais rebondit sur la cotte de mailles dissimulée par son large manteau de voyage. Il mit ce temps à profit pour lancer un sortilège : les assassins étaient plus nombreux et plus en forme, il fallait rétablir l’équilibre.


    Taliesin --> convocation de monstre III

    Mais le barde n’eut pas le loisir d’observer l’élémentaire de feu qui se matérialisait : il dut détourner in extremis l’assaut de son adversaire, non sans avoir reçu une jolie blessure. S’ensuivit un duel qui tourna rapidement au désavantage de Taliesin qui, peu rompu à de telles activités guerrières, avait déjà laissé beaucoup de forces dans la bataille précédente. Il cessa bientôt de porter toute attaque pour ne faire que parer, reculant pied à pied. Il ne parvint pas cependant à éviter certaines manœuvres particulièrement audacieuses de l’assassin et son sang ne tarda guère à s’écouler abondamment de deux profondes entailles, à la jambe droite et au bras gauche.

    Le sort de Lothringen vint à point nommé pour le sauver d’une mort certaine. Il rassembla ses forces déclinantes et, grâce à la vitesse d’action octroyée par le semi-drow, il parvint à toucher l’assassin à la main droite, l’obligeant à lâcher son arme. Il se souvint alors de sa précédente confrontation avec un membre des Phalanges.


    -Si vous voulez faire des prisonniers, soyez prudents ! Ces tristes sires n’hésiteront pas à s’empoisonner s’ils se croient perdus ! cria-t-il à la cantonade.

    Talieisn toucha à deux reprises encore son adversaire et, le jugeant suffisamment affaibli, se jeta sur lui. L’empoignade qui s’ensuivit fut rude, mais il parvint à s’emparer de la fiole de poison que l’autre sortait déjà et la jeta sur le sol où elle se brisa, répandant son liquide meurtrier sur les dalles déjà maculées de sang. Puis il se releva et, haletant, observa les alentours pour voir où il pourrait être le plus utile. Galathée se battait non loin de lui : elle non plus n’avait pas totalement échappé aux assauts de son adversaire et elle était visiblement blessée en divers endroits. Cependant elle avait tenu bon et, aidée par le sort de rapidité, frappait allègrement l’assassin qui ne tiendrait plus longtemps sous les assauts du terrible bâton. Elle n'avait guère besoin d'aide, mais le barde n'avait plus la force d'aller très loin : il s'avança donc et frappa à son tour.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  8. #38
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Pendant ce temps, Grka, le shamane et le chat avaient poursuivi leur garde autour du corps de Masha'a qui demeurait plongée dans le coma. Mais la situation autour d'eux était critique. Le chat ne pouvait laisser les manostiens se faire massacrer. Il tourna un regard brillant et dur vers le shamane. Pas un son ne fut échangé mais le gobelin comprit. Il grogna, ultime marque de désaccord, avant d'incanter.

    Shamane --> Convocation de monstres II

    Dans un halo vert se matérialisèrent peu à peu deux araignées géantes. Elles n'eurent pas à chercher : deux assassins se tenaient debout devant elles, tentant de pourfendre le Grand Conseiller. Leurs dagues volaient littéralement dans les airs, dérobant presque à chaque coup un peu de chair et de sang. Les araignées se jetèrent sur les deux capes violettes en poussant un petit cri aigu.

    Pendant ce temps, le chat s'était à nouveau transformé. Il avait compté sur le capharnaüm généré par la nouvelle bataille pour que son opération passe inaperçue. Un léger Pouf!, un peu de brume blanche et un énorme oiseau s'envolait vers le soleil. Avant de fondre une nouvelle fois sur un assassin. Ni Althéa ni l'assassin qui lui faisait face ne le virent venir. L'homme à la dague avait déjà frappé la jeune femme à plusieurs reprises et il s'apprêtait à porter un coup particulièrement vicieux. Sa joue et son oeil droits semblèrent soudain éclater de douleur. Il vacilla vers la gauche avant de se reprendre. L'oiseau s'était déjà éloigné, les serres acérées teintées de pourpre.

    Grka était désespéré. Autour de lui, le combat faisait rage et à tout moment, une flèche ou une dague lancée, voire un sort mal contrôlé pouvaient toucher sa maîtresse. Elle restait étendue, les yeux clos, le teint très pâle, respirant doucement. Le shamane venait de s'éloigner, afin de contrôler ses créatures dans leur combat. Le chat-oiseau était parti. Il ne restait que lui pour la défendre. Au début, il se contentait de regarder autour de lui avec nervosité. Mais les combats se rapprochaient. Un assassin reculait et Masha'a allait en pâtir. Grka se mit à tapoter les joues de l'ensorceleuse :

    Maîtresse ! Maîtresse ! Réveillez-vous ! Viiiite !
    N'ayant aucune réaction, ses tapes furent plus vigoureuses, ses appels plus stridents. De plus en plus paniqué, il finit par lui administrer de véritables claques en couinant à qui mieux mieux. Masha'a ouvrit alors les yeux.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  9. #39
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Quête : vol d'une relique

    Les phalanges pourpres ... Althéa sentit un frisson glacé la parcourir des pieds à la tête. L'un des assassins avait lancé une dague. Elle la vit fendant l'air dans sa direction. Son adversaire avait été précis, le coup imparable. Sans comprendre véritablement ce qu'elle faisait, elle tentit la main juste avant que l'arme ne la frappe. Elle sentit la morsure du fer passant sur ses doigts causant des plaies profondes au passage puis la garde butant enfin contre sa paume. Elle venait de saisir la dague au vol ! Un sanglot de douleur et d'effroi lui échappa.

    Mais déja, l'assassin fondait sur elle, ne lui laissant pas la chance de respirer d'avantage. Elle l'attendit sans bouger, l'épée haute. Juste avant que leurs fers ne se croisent, elle entendit Lothringen lancer un sort. Une seconde plus tard, elle parait le premier coup avec une rapidité qui la déconcerta. Elle pensa à remercier le conseiller dès que possible. Si elle sortait vivante du combat ... Le deuxième coup fit voler en éclat le bout de son épée qui lacéra son front au passage. Elle recula en désordre. Troisième coup qu'elle para par miracle. La lame glissa contre la sienne. Le coup suivant la fit reculer décuplant au passage la douleur dans son bras. Son estomac se contracta violemment et sa tête lui tourna. Elle répliqua quasiment à l'aveuglette, mue simplement par l'énergie du désespoir. Il esquiva sans aucune difficulté, riant et dansant presque. Terrible et magnifique dans sa funeste cape. Elle le regarda avec un mélange d'effroi et de fascination. C'était la mort elle même, venue tout droit des enfers pour l'emporter. Le glas sonnerait pour elle à la fin du combat. C'était inéluctable. Elle se baissa de justesse pour éviter un coup destiné à lui arracher la tête. L' adversaire s'impatientait. Elle recula encore, les larmes aux yeux. Son dos heurta un mur. Bloquée.

    L'assassin eût un cruel rictus en s'avançant vers elle. Cela ne servait à rien de combattre, seulement à retarder l'instant fatal. Elle laissa tomber son épée. Les images de ses chers disparus passèrent devant ses yeux : Ephilie, Selden, Angelo. S'étaient ils attendus à la voir périr sur un champ de bataille, rougissant de son sang une cause qui n'était pas la sienne ? Que diraient ils s'ils la voyaient se rendre sans combattre ? Elle releva la tête, les yeux remplis de larmes. Maintenant, finissons en. Il allait fondre sur elle, l'épée baissée prête à plonger tout droit dans ses entrailles quand un oiseau surgi de nulle part plongea sur lui et lui lacèra le visage. Le moment où jamais d'en profiter. Rassemblant toutes les forces qui lui restaient, elle se baissa et sauta entre ses jambes. Un roulé boullé lui permit d'atterir derrière lui. Puis, saisissant dans sa main droite la dague de son ennemi qu'elle tenait encore, elle se hissa sur la pointe des pieds et frappa entre l'armure et le casque et appuya de toutes ses forces. L'arme ressortit par la gorge de l'autre coté. Il s'écroula sans un bruit. Elle le regarda glisser le long du mur et heurter le sol dans un bruit métallique. Sa tête lui tourna, elle fut obligée de mettre un genou à terre et de s'appuyer contre le mur pour pouvoir garder son équilibre. Son sang et ses larmes vinrent maculer la cape, se mellant peu à peu à celui de l'assassin.

    Elle venait d'ôter la vie à nouveau. Courant après la mort sans jamais l'atteindre, elle la donnerait aux opposants croisant partout sa route. Tel serait à présent son lot. Qu'elle le regrette ou non.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  10. #40
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Vol d'une Relique

    Hugues était installé à son bureau, s’occupant de gérer du mieux qu’il le pouvait la forteresse du Cœur Radieux. D’importantes nouvelles venaient de lui être transmises via une missive venant du longtemps Thétyr, quant à son bureau, il était couvert d’épais dossiers et autres cartulaires. Le Paladin parcourait un dossier, quand il fut interrompu dans son travail par un de ses lieutenants. Un prêtre du nom d’Elvin demandait à le rencontrer séance tenante.

    Hugues le connaissait de nom, et c’est pourquoi il lui accorda audience. Ce qu’il entendit le stupéfia, mais en même temps le conforta. Les ennemis de Manost s’étaient enfin découvert et avaient montré leur véritable nature. Que ce soient les prêtres derrière tout ça ne l’étonna guère. Il avait entendu les rumeurs d’arrestation par la garde, et avait même commencé à avoir les dossiers d’instruction sur son bureau.

    Le Paladin donna rapidement ses ordres, et quelques minutes plus tard, une troupe de sept paladins, parmi ses plus fidèles soldats, l’attendait dans la cour de la forteresse.


    "Soldats. Une bataille se livre en ce moment sur le parvis du Temple. Nos ennemis ont décidé de frapper au cœur même de notre cité, preuve que notre Vigilance c'est de nouveau relâchée. Helm nous a pardonné une fois, mais aujourd'hui, il va falloir faire pénitence pour notre faute.
    Mes frères, nous allons charger cette vermine et prouver notre courage à notre dieu. Si nous devons périr en ce jour, mourrons dignement."

    Les Paladins frappèrent leur épée contre leur bouclier en signe de salut. Hugues donna comme dernier ordre de faire dépêcher au plus vite les guérisseurs de l'Ordre. Il avait comme l'idée qu'ils allaient être utiles. Tous se mirent en selle, et c'est une troupe de huit chevaliers saints qui débarquèrent sur la place du Temple.

    "Si t'es fier d'être un helmite frappe dans tes mains" (private joke pour le boss) fut le cri de guerre des Paladins en taillant de taille et d'estoc tout ce qui se trouvait porter une cape violette.

    La balance allait-elle tourner en la faveur des Manostiens ?

  11. #41
    Vergil Invités
    Quête: Vol d'une relique

    Quant Vergil repris controle de lui meme, l'assassin, du moins ce qu'il en restait était mort devant lui. Certes il l'avait vaincu, mais Vergil avait un grand mal à respirer à cause du poumon percé. Chaque inspiration et expiration se faisait au prix d'un douloureux effort. De plus, l'assassin avait tout de meme réussis à lui faire d'autre blessures, pas aussis graves, mais Vergil perdait son sang et si il ne faisait rien, ne tarderait pas à le perdre entierement.

    Il remarqua que la place était de nouveau en proie au chaos. Le conseiller était toujours entouré de sa garde hétéroclite, pour ainsi dire, mais ses adversaires avaient l'air beaucoup plus dangereux ce coup ci. Il ne pouvait rien faire. Autant un assassin était déja un adversaire particulierement dangereux au point d'avoir poussé Vergil à devenir la face sombre de lui meme, autant face à plusieurs assassins, dans le cas tres improbable ou il survivrait au combat face à eux, ca ne serait que du à sa face sombre qui le fairait par ses propres alliés. Ils devront se débrouiller.

    Plutot que d'attendre betement les renforts, Vergil aracha un manche de l'uniforme pour s'en servir de pansement de fortune sur ses plaie les plus graves pour arreter la perte de sang. Restait à esperer qu'il n'y avait aucune hémoragie interne. Il se posa à coté de son collegue mort, et entendit de la respiration. C'est seulement en observant le garde elfe qu'il comprit qu'il n'était pas mort, mais qu'à la perte de sang, il n'allait pas tarder à le devenir. Vergil s'arracha l'autre manche de son uniforme et tenta de couvrir la blessure profonde à l'abdomen de l'elfe. Cela augmentera son esperance de vie, mais il ne durera quant meme pas longtemps sans l'aide d'un medecin.

    C'est alors que Vergil vit la situation se retourner, une troupe de huit chevalier débarquer dans la place en fracas. L'ordre du Coeur Radieux. L'était peut etre temps que ceux là se rendent utiles. Il tentat de faire signe à l'un d'eux:


    "Il lui faut un médecin tout de suite!"

  12. #42
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une Relique

    Le sort de Lothringen était une bénédiction pour Ravestha, dont la présente rapidité compensait son manque de mobilité due à la dague enfoncée dans sa cuisse. Ces nouveaux adversaires leur donnait du fil à retordre. Le ballet de leurs courtes lames étaient inquiétants, la moindre défaillance dans leur défense et il en était fini d'eux. Des assassins, des vrais.
    Le Grand Emissaire n'arrivait pas à placer la moindre attaque et se contentait d'enchaîner les parades tant son adversaire faisait preuve d'adresse dans ses coups. Chaque mouvement accentuait la douleur de sa cuisse. Si seulement ce fichu assassin pouvait lui laisser un court répit ! Il se risqua tout juste à voir comment évoluait la situation autours de lui.
    Un assassin était mort, visiblement tué par Althéa. Visiblement la jeune fille avait des ressources... Partout ailleurs, les combats ne tournant pas en faveur des assassins ne semblaient pas non plus choisir leur vainqueur. Ils ne s'en sortiraient pas jamais comme ça.

    C'est alors que le bruit de sabots sur le pavé de cavaliers au galop provoqua l'arrêt des combats. Les assassins prirent leurs distances avec leurs adversaires en reculant, scrutant le coin d'une rue donnant sur la place où jaillirent soudain sept cavaliers lancés à vive allure, le Haut Prélât du Coeur Radieux en tête. Tous avaient tiré leurs épées au clair. Quand au huitième, il s'était lui arrêté près de Vergil et Shinook afin de soigner leurs blessures. Sans qu'aucun d'eux n'ait eu besoin de prononcer un mot, les phalanges pourpres se dispersèrent. Elles n'étaient pas stupides et avaient immédiatement compris qu'avec l'arrivée de ces paladins, l'avantage venait de basculer du côté des Manostiens. Or ils n'étaient pas suicidaires... Les assassins quittaient à présent les lieux aussi vite qu'ils étaient apparus, courant vers les murs des bâtiments. Avec une agilité impressionnante, ils se hissèrent sur les toits en utilisant fenêtres et cavités, car c'était leur unique chance de salut.

    En effet, la course à pied n'était pas un recours face à des cavaliers en pleine charge, et deux des assassins l'apprirent à leur dépends. Le premier esquiva le premier paladin monté d'un roulé-boulé, donnant un coup vif qui manqua de peu de sectionner les tendons du cheval. Mais cette manoeuvre ne lui permit pas de faire face au deuxime cavalier qui transperça l'homme de son épée. Le deuxième assassin n'eut pas le loisir de voir la mort venir à lui : voyant que les phalanges fuyaient, Hugues de Breizh n'hésita pas et lança son épée sur l'homme qui courrait devant lui. La lame du conseiller vint se planter dans le dos du fuyard qui s'effondra en lâchant un cri. Quand il récupéra son arme, le paladin vit que les autres phalanges avaient déjà disparu.

    Ravestha avait suivi la fuite des assassins avec soulagement. Il avait cette fois le sentiment que la lutte venait enfin de prendre fin. Mais l'apparition des phalanges avaient soulevé bien des questions et plongé le Grand Emissaire dans un certain trouble. Il tourna un visage inquiet vers les compagnons présents, alors que les paladins se rapprochaient après leur course.


    - Des blessés ?
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  13. #43
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête : Vol d’une relique

    Le regard de Ravestha allait de la main blessée d’Althea au corps étendu de Masha’a, de l’estafilade de Taliesin à sa propre blessure. Puis Lothringen réapparut à son tour, assis par terre, la tête baissée et le bras dénudé et blessé, serré par un garrot, manifestement mal en point lui aussi. Et Shinook qui gisait, inconscient, non loin d’eux. En réalité, on aurait plus tôt fait de compter les valides...
    Lorsque les paladins furent arrivés, ils commencèrent de soigner les combattants les uns après les autres, dans un silence épuisé de fin de bataille interrompu par les incantations. Une à une, les plaies se refermaient, mais il faudrait plus que cela pour effacer toute séquelle : les guerriers saints, trop peu nombreux, avaient dû ménagert leurs sorts pour les plus graves blessures.

    Lothringen entendit vaguement le Grand Emissaire raconter succinctement à Hugues de Breizh les diverses menaces qui s’étaient succédées sur la place, depuis les propos d’émeutiers des prêtres jusqu’à l’attaque des Phalanges. Ça n’avait pas grand sens, tout cela… Engourdi par le poison, il n’était du reste qu’à demi conscient de ce qu’il se passait.


    - Besoin d’aide ? lui lança un paladin qui passait près de lui.
    - Empoisonné…

    Le paladin incanta un sort de ralentissement du poison. Tout en remerciant, Lothringen fit l’effort de relever la tête… pour découvrir, penché sur lui, un homme à la mine révulsée. Un instant, il crut véritablement que ce dernier allait le frapper sur le champ du tranchant de son épée sainte. C’est alors qu’il se rappela qu’il était un elfe noir, et qu’il avait la bouche couverte de sang frais… S’essuyant les lèvres d’un revers de main, il tenta de se justifier.

    - Excusez-moi. C’est mon sang… Mon propre sang, vous comprenez ? Pour éliminer le poison…

    Mais le paladin, s’étant repris, fit comme s’il n’avait pas entendu. Il demanda au semi-drow de se lever afin qu’il puisse lui imposer les mains, et ce dernier obéit à contrecœur.
    Quand tout cela fut fini, le conseiller remercia et, regardant enfin autour de lui, put vérifier que les soins avaient bien été dispensés à l’ensemble de ses compagnons.


    - Et la relique, donc ?
    C'était Ravestha qui revenait vers lui, indemne en apparence, sans lui dissimuler son impatience.

    Lothringen esquissa un sourire. Pour toute réponse, il s’accroupit et se remit à fouiller son sac. Quelque chose lui toucha l’épaule et le fit sursauter, les mains sur ses armes. Fausse alerte. Il rit de bon cœur en découvrant de quoi il s’agissait : c’était l’étalon gris qui était revenu et qui s’intéressait de très près à sa fouille, tout en lui mordillant l’oreille à l’occasion. C’était si bon de pouvoir rire après tout cela. Il taquina l’animal à son tour.

    - Hé bien ? En quête de spiritualité, peut-être ? Voilà pour toi… Et il lui fourra d’autorité une carotte entre les mâchoires. Le gris se mit à mâchonner et reçut les caresses complémentaires avec une apparente satisfaction.

    - Et voilà pour vous…
    ajouta Lothringen en se redressant, quelques temps plus tard, tout en tendant à Ravestha la précieuse relique toujours enveloppée dans ses linges protecteurs.

    « Tout ça pour ça », songeait à part soi le semi-drow tout en la regardant changer de mains.
    Tandis que Ravestha, après l’avoir contemplée quelques temps, la confiait déjà à deux paladins afin qu’ils la rapportent tout de suite au temple, le semi-drow ajouta :


    - Rapportée du Bosquet. Je ferai un rapport plus complet au Conseil... j'aurai d'autres sujets à aborder, d’ailleurs... dans quelques heures, si vous voulez bien.


    L'épuisement le maintenait à peine sur ses jambes, paralysait sa réflexion et écourtait ses phrases. Ravestha et lui ayant été assez fortement éprouvés par les combats successifs, il aurait été illusoire d’espérer forcer leur talent avant un délai raisonnable. Le temps que la cité recouvre un semblant de normalité, peut-être…
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  14. #44
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    (HRP = très inactif ces derniers jours, désolé : multiples interros)

    Saiko avait été forcé de se cacher lors de l'attaque des phalanges pourpres. Il pouvait d'habitude compter sur Shadji et Norak, ses deux créatures, pour l'assister au cours des combats, mais là il était seul, et sûrement pas de taille.

    Le combat n'avait pas été long. Et il put rapidement ressortir et assister les paladins dans l'administration des premiers soins.

    Il vit ensuite Lothringen remettre la relique dans les mains du Grand Emissaire, qui la remit ensuite entre les mains de deux paladins.

    Les yeux du rôdeurs parcoururent la place du temple, cherchant ses compagnons. Shinook, toujours trop téméraire, était une fois de plus à souffrir en silence et à compter ses blessures ().
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  15. #45
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    Un prêtre d'Helm le vigilant s'était approché de Shinook, après que Vergil ait demandé de l'aide et l'arrivée du Coeur Radieux. Après un examen rapide et visuel, il se releva, sans avoir rien tenté.

    - Vite, il faut le ramener d'urgence au Temple, cet homme a besoin de soins urgents !!

    Deux paladins de la ville entendirent l'appel du prêtre et s'avancèrent en hâte jusqu'à lui. Le spectacle était peu réjouissant : Shinook avait perdu conscience, beaucoup de sang s'écoulait de son ventre, et il baignait désormais dans une marre de sang qui tâchait son uniforme et sa belle peau d'Elfe. Il était rare que Shinook se retrouve dans un tel état. Ce n'était même jamais arrivé...

    - Aidez-moi à le transporter. Ce malheureux n'en a plus pour longtemps. dit le prêtre, s'adressant aux deux hommes robustes et en armures qui l'avaient rejoint.

    Le prêtre invoqua une sorte de brancard en bois. Les deux hommes soulevèrent Shinook et le mirent dessus, puis le transportèrent jusqu'au Temple, accompagnés du prêtre, qui incantait déjà des sorts pour ralentir l'hémorragie.

    Malgré la victoire et la fin toute proche de l'aventure, au moins un des compagnons ne pourrait pas en profiter, et même s'il survivait, il lui faudrait se rétablir pendant plusieurs jours. Il était clair que Shinook n'en sortirait pas totalement "indemne"...


  16. #46
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 401
    Quête: Vol de la relique

    Galathée regarda Lothringen remettre la relique au Grand Emissaire d’un air absent. Du bout des doigts, elle effaça le sang qui lui perlait sur la joue et contempla la place, son carnage, tout ce sang, tous ces corps... Elle finit par croiser le regard d’un paladin qui se tenait juste devant elle. Il lui demanda si elle avait besoin de soins, concerné, et elle secoua la tête, simplement...
    "Je vais bien, merci..." murmura-t-elle.
    Elle vit à sa mine qu’il ne la croyait pas tout à fait. Baissant les yeux, Galathée constata qu’elle avait le ventre en sang.
    Le sang de qui ?, se demanda-t-elle, alors que le paladin articulait les paroles de son sort, à mi-voix.
    Elle posa une main un peu tremblante sur la tache écarlate, tressaillit de douleur, puis se laissa envahir doucement par la chaleur de la magie divine. Au travers de la lueur bleutée que dégageait le paladin, elle vit Sasquatch descendre en cercles et se poser peu cérémonieusement sur un cadavre. Il avait grand faim.
    J'ai grand faim, et sommeil aussi, envie d'un bon bain... Comment va la chèvre?, songea Galathée.
    Le paladin s’esquiva en la saluant d'un simple mouvement de tête, la laissant désemparée. La rôdeuse fit quelques pas entre les corps, et chassa le volatile, qui reprit son envol en hululant de mauvaise humeur. La jeune femme frissonna, serra ses bras autour d'elle, lâchant son bâton sur le sol, et le son du bois frappant les pavés lui sembla assourdissant. On emportait Shinook vers le Temple. Masha'a avait ouvert les yeux. Ils avaient survécu. Vraiment?
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  17. #47
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    - Peuh ! Ces humains sont décidément des incapables ! Le shamane avait accompagné cette considération d'un crachat au sol. Il regardait d'un oeil mauvais ces paladins de la bonté qui tentaient de ranimer les blessés et les inconscients. Pourtant, aucun ne s'était encore approché d'eux. Par crainte de frayer avec des gobelins, ennemis de toujours, ou par incapacité à comprendre pourquoi ces deux créatures étaient là et semblaient ne poser aucun problème jusqu'au Grand Conseiller lui-même ?

    Masha'a avait ouvert les yeux. Mais elle n'avait pas bougé. Elle semblait fixer un coin du ciel à la verticale de son visage. Le temps passait et elle ne réagissait à aucun des appels de plus en plus désespérés de Grka. Le shamane les regardait d'un oeil sombre, maudissant intérieurement le destin (il valait mieux ne pas critiquer directement les instances supérieures) de l'avoir attaché à une femelle humaine aussi peu résistante, et considérant son compère de race comme le dernier des idiots à s'en être ainsi entiché. Il porta son attention ailleurs. Tiens ! L'Oiseau venait d'atterrir et, pensant être discret dans ce brouhaha, se métamorphosait en chat. L'animal s'assit et tourna ses fentes cerclées d'or vers lui. Pas une seule pensée ne fut échangée. Mais l'acuité de ces yeux noir et or était telle que le shamane sentit de grosses gouttes de sueur perler sur ses tempes. Condamné, il était condamné à la seconder. Il fit alors ce qu'il n'aurait jamais cru faire : appeler en grognant des secours pour qu'ils s'occupent enfin de la jeune femme.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  18. #48
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    Quête : vol d'une relique

    Lorsqu’un paladin était venu lui proposer des soins, Taliesin avait décliné l’offre, arguant que d’autres étaient en bien plus piteux état que lui. De plus, il avait en réserve de quoi se remettre d’aplomb. Mais le barde avait sans doute surestimé ses forces et il eut bien du mal à se concentrer suffisamment pour lancer le sortilège. Il finit cependant par y parvenir.

    Taliesin --> soins légers --> Taliesin

    Il se sentit bientôt un peu mieux. Mais pas en forme, cependant. Il se serait bien lancé un deuxième sortilège, mais son "prisonnier" gisait toujours à terre. Il s’apprêtait donc à le soigner lorsqu’un appel à l’aide attira son attention. C’était l’un des deux gobelins qui veillaient sur le corps étendu de Masha’a. Apparemment, nul paladin n’était encore venu la secourir, peut-être déroutés par la présence étrange des deux créatures. L’elfe n’était pas particulièrement gêné, lui : ils n’avaient manifesté aucune agressivité et, au contraire, avaient prêté main forte pour le combat. Il s’avança donc, s’agenouilla près de Masha’a et se concentra à nouveau : les paladins pourraient s'occuper de l'assassin, s'il leur restait des sortilèges.

    Taliesin --> soins légers --> Masha’a
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  19. #49
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : vol d'une relique

    Sitôt la relique retrouvée, Ravestha l'avait confiée à deux paladins qui s'était empressés de l'emmener dans le temple. Il ne ressentait presque plus la douleur de sa cuisse après avoir reçu l'imposition des mains de la part de l'un des guerriers.
    Ravestha regarda le corps de Masha'a, le regard perdu dans le ciel et entouré des deux gobelins. Taliesin se releva et regarda le Grand Emissaire en écartant les bras en un geste d'impuissance. La blessure était trop grave pour un simple sort de soins légers.

    En cet instant, son coeur se serra. Toutes ces personnes autours de lui, qui s'étaient battues pour une cause qu'elles ne partageaient pas toutes, qu'elles ne comprenaient peut être même pas. Mais qui n'avaient pourtant pas hésité une seule seconde à se jeter dans la bataille. Maintenant, certaines étaient à l'agonie et déjà plusieurs paladins n'avaient plus de sorts de soins à disposition. Les corps jonchaient la place et le sang maculait le pavé de la place. Combien de gardes aussi étaient morts ? Une vague de désespoir submerga le Grand Emissaire. Manost venait de connaître le combat intra-muros le plus sanglant qu’elle ait connu. Un jour noir dans son histoire. Et Ravestha ne pouvait empêcher un sentiment de culpabilité l’envahir. La fatigue des combats et des blessures successives en plus de cela, les jambes de Ravestha faillirent lui faire défaut mais il se ressaisit. Sa volonté ne cèderait pas, pas maintenant, et il ne laisserait personne d’autre mourir aujourd’hui.
    Voyant les paladins tous occupés, Ravestha se dirigea vers le temple en courant. A l’intérieur, Elvin, revenu avec les paladins, et Conscient étaient penchés sur Shinook.


    - Comment va-t-il ?

    - Il s’en sortira, répondit Elvin. Conscient lui a administré des soins.

    - Alors vous n’avez pas besoin d’être deux. Elvin, il y a une femme étendue dehors qui a besoin de vous, maintenant !

    Le prêtre comprenant l’urgence au ton du Grand Emissaire ne perdit pas de temps et se précipita sur la place. Il remarqua aussitôt Masha’a allongée, et s’approcha d’elle. Taliesin était resté à ses côtés, tentant de la réconforter alors qu’elle risquait de sombrer une nouvelle fois dans l’inconscience à tout moment. Elvin s’approcha et avisa la blessure au thorax avant d’incanter deux fois :

    Elvin ---> Soins modérés ---> Masha’a

    Elvin ---> Soins légers ---> Masha’a

    Cette fois, Masha’a reprit totalement ses esprits alors que sa blessure par dague avait disparu. Sous les cris de Grka qui sautillaient autours de sa maîtresse, sous l’œil blasé du Shamane qui ne laissa pas paraître son profond soulagement. Taliesin aida même la jeune femme un peu désorientée à s’asseoir. Soutenu par Conscient, Shinook fit même son apparition devant le temple. Les soins dispensés par le prêtre semblaient avoir eu raison des graves blessures du garde.

    - Que faisons-nous pour lui ?

    Elvin montrait le corps encore en vie de l’assassin mis hors de combat par Taliesin.

    - Soigne-le si tu le peux. Et emmenez le ensuite dans la prison, dit Hugues de Breizh en se tournant vers les paladins. Prenez garde, il n’est pas dit que ses camarades ne feront rien pour l’éliminer pour qu’il ne parle pas.

    Elvin s’approcha et lança son dernier sort, puisque tout le monde était à présent hors de danger.

    Elvin ---> Soins légers ---> Assassin

    Les paladins emmenèrent le seul représentant des phalanges pourpres, l’esprit encore embrumé, en le portant.

    Ravestha se tourna vers les personnes restantes, à présent réunies au centre de la place.


    - Cela semble faire une éternité ( :eye: ) depuis ce moment où nous étions tous réunis devant l’office culturel. L’avenir n’était alors que brouillard. Je n’aurais jamais cru moi-même que tout ceci se terminerait dans un tel bain de sang, dans Manost même, trahie par ses propres prêtres. Il y a beaucoup d’enseignements à tirer de cela. Mais je tiens d’abord à vous remercier d’avoir rapporté la relique, au prix de périls que le conseiller Lothringen ne manquera pas de me relater. Je sais que vous ne partagez pas tous nos idées mais vous n’avez pourtant pas reculé et je renouvelle mes remerciements car les enjeux de cette quête étaient véritablement importants pour Manost, peut être plus que ce que vous pouvez en appréhender.

    Ravestha marqua une pause, avant de sourire.

    - A titre plus personnel, je vous suis aussi reconnaissant de la promptitude de votre retour. Je peux le dire sans ambages, je vous dois la vie. Si vous n’étiez pas intervenus je doute que les gardes n’aient eu à récupérer autre chose que des corps sans vie après les combats. Cette journée restera dans les annales comme la plus sanglante qu’ait connu Manost. Nous avons tous traversé des périodes difficiles ces derniers temps et cet épilogue violent en a été le paroxysme. Sachez qu’il n’a jamais été dans mes intentions ni dans celles du conseil de mettre vos vies en péril et croyez-moi quand je vous dis que je suis désolé de la tournure qu’ont pris les événements. En retour, en témoignage de ma gratitude, vous pourrez choisir un objet (parmi une liste de choix possibles, voir mes posts) à la forge ou à la constellation des arcanes aux frais du clergé, ou recevoir une somme d’argent (500 Po). Je sais que c’est peu de choses mais voyez vraiment ceci comme un symbole de ma reconnaissance, de celle de l’Eglise helmite et de Manost, pour l’avoir sauvée du chaos.

    ------------------------------------------------------------------------- Achtung, ceci n'est pas sérieux... (quoique )

    - Pour Althea, je crois avoir ce que vous voulez... j'ai ici une boule de verre emplie d'eau avec une miniature de la relique à l'intérieur. Il suffit de la retourner, et de la neige tombe dessus. Cela vous fera un beau souvenir de cette quête. Quand à vous Taliesin, Conscient est prêt à vous faire sur le champ une bénédiction de Helm, n'est-ce pas ce que vous avez toujours souhaité ?...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  20. #50
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    Shinook était enfin sortit de son inconscience, et arrivait même à marcher seul, non sans mal cependant. Il avait encore une douleur au ventre, et il était un peu étourdit. Il s'était approché de ses compagnons, tous vivants, et des corps morts des assassins, des prêtres et de ses collègues morts. Cette vision, à la fois réconfortante et peu optimiste pour l'avenir, provoqua une réaction émotionnelle forte chez Shinook. Celui-ci baissa la tête, et des larmes coulaient sur son visage.

    Voyant l'Elfe s'approchait, ses compagnons purent ressentir une nouvelle aura émanant de Shinook. La force et la vigilance d'Helm étaient en lui, et montraient presque une personne différente, ou en tout cas qui a beaucoup changé depuis sa dernière apparition.

    Shinook arriva devant le Grand Emissaire, et se prosterna devant lui, ce qui provoqua la surprise de tout le monde, bien qu'il était normalement d'usage d'avoir un tel comportement face à un supérieur direct. En effet, certains usages avaient été oubliés ces derniers temps, à Manost.


    - Grand Emissaire, ma seule récompense est d'avoir trouvé une nouvelle raison de vivre ici, et cela aucune richesse, aucun trésor ne pourrait l'égaler. Je me flatte d'être au service d'un Dieu et de dirigeants aussi bons que vous. Pouvoir protéger ma cité, mes amis et les fidèles de mon Dieu sont ma plus grande récompense, et la mission qui m'a été donnée d'accomplir. Je me réjouis de vous voir tous sains et saufs.

    Toujours agenouillé, il leva son regard pour le plonger dans celui du Grand Emissaire, et celui put ressentir toute la sincérité et toute l'humilité dont Shinook faisait preuve à ce moment. Il inspirait une grande confiance, une grande détermination, et une fidélité extrême.

    HRP : Avec l'accord de Hugues de Breizh, je viens de passer de Guerrier/Mage à Guerrier/Clerc. Je suis également Loyal Neutre désormais...


  21. #51
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Vol d'une Relique

    Le Paladin observa la place. Des cadavres gisaient ça et là preuve de la violence de l’affrontement. Des râles s’entendaient et déjà les quelques prêtres qui restaient et les paladins, s’activaient sur les corps des blessés.

    La charge de ses paladins avait permis de disperser les redoutables Phalanges Pourpres, mais le Conseiller se douta qu’elles ne tarderaient pas à réapparaître dans le paysage. Le courrier qu’il avait reçu le matin même du Thétyr tendait à prouver que les Phalanges cherchaient le plus possible à éviter l’affrontement de masse et préféraient opérer dans l’Ombre. Il serait bon de réactiver alors une guilde de renseignements.

    Hugues essuya le sang de sa lame sur un morceau d’étoffe, puis il la rangea dans son fourreau. Enlevant son casque, il s’approcha du Grand Emissaire Ravestha. Celui-ci venait de confier à deux de ses soldats le soin de ramener la Relique au Temple.
    Mais le Paladin assista alors à un petit événement. Shinook, que tout le monde savait non helmite, venait se prosterner devant le Grand Emissaire. Il venait d’un coup de se convertir à la foi helmite, sûrement qu’il avait du se passer quelque chose en lui au moment où il avait été mortellement blessé.

    Hugues décida de rester en retrait, histoire de voir ce qui allait se passer. Se faisant, il observa toutes les personnes qu’il avait envoyées en mission. Aucune n’était indemne de cette longue odyssée. Et apparemment, une personne se retrouvait avec de cocasses compagnons. Connu pour ne pas tenir compte de la plupart des édits inquisitoriaux concernant les autres races de Féérune et pour sa magnanimité, le paladin ne jugea absolument pas la tenue de Masha’a. Tout au plus, il aurait besoin de lui parler, histoire de tirer ça au clair.

  22. #52
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : vol d'une relique]

    Saiko fut impressioné de voir comment l'église helmite qui venait de sortir d'un coup très dur se relevait déjà et semblait encore plus forte.

    Il fut surpris par la maigreur de la prime offerte : 500 po. Un salaire bien maigre pour du mercenariat de ce niveau de risques. Bah, de toutes façons il n'était pas un guerrier d'élite et cette incursion à l'extérieur de la ville lui avait fait du bien.

    Il n'avait rien de spécial à dire au Grand Emissaire, mais il y avait toujours ce problème qui faisait que ses créatures le fuyaient. Il alla voir le conseiller Lothringen.


    - Ahem, content que vous vous en soyez sorti. Vous vous rappellez ce que je vous ai expliqué dans le bosquet des pierres ? A propos de mes créatures qui me fuyaient et de moi-même qui n'arrivait plus a contrôler mes mains aussi bien qu'avant ? C'est depuis l'attaque des spectres. Vous pourrez peut-être m'aider, vous qui en savez long sur les choses... occultes.

    Il allait dire "obscur", mais il se ravisa, ne voulant pas froisser le conseiller qui était encore bien taché de son propre sang sombre.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  23. #53
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête : Vol d’une relique

    Le geste de Shinook avait quelque peu surpris Lothringen, qui le connaissait depuis qu’il avait été son compagnon d’armes, plusieurs mois auparavant. Un instant déstabilisé, il finit par retenir un sourire. A l’époque, c’était lui l’helmite… Un de plus, un de moins ; était-ce un jeu pour eux ? Avait-ce été un jeu pour Elle ? Etait-on autre chose qu’un brin de paille dans une grande roue qui tourne et tourne encore… mais dans quelle direction ? pour quel profit ? et jusqu’à quand ? … à quoi bon ces questions; réponses et retour en arrière n'étaient-ils pas hors de portée. Il n’y avait plus qu’à vivre avec, vaille que vaille, et assumer...
    Autant de rêveries inutiles auxquelles l’intervention de Saiko eut le mérite de lui permettre d’échapper.


    En entendant les propos du rôdeur, Lothringen haussa un sourcil plus intrigué que susceptible. Depuis son arrivée sur Dorrandin, il avait effectivement rencontré beaucoup plus de représentants de la non vie que ne le permet la vraisemblance, mais cela n’avait guère de rapport ni avec sa couleur de peau ni même avec sa pratique des arcanes. S’il y avait bien un art qu’il s’était interdit d’étudier, c’était celui des nécromants…


    - Oui, je me souviens de votre récit… Vous disiez que le spectre vous avait traversé et avait disparu, n’est-ce pas ? Vous pourriez aussi bien lui servir d’hôte. Un instant…

    Lothringen ressortit de sa gaine l’une de ses haches, jugeant cette méthode toujours moins brutale que de demander à un des paladins présents de tenter de repousser les morts-vivants. Il ne fut pas déçu. L’éclat bleuté de la lame était si intense qu’il lui faisait plisser les yeux. Pas besoin de s’interroger davantage…

    - Le spectre est toujours là, Saiko. Avec vous… N’attendez pas davantage pour demander le secours d’un prêtre au temple.

    hrp: l'explication du phénomène
    ici.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  24. #54
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    - Le spectre ?? En moi ? Mais comment est-ce possible ?

    Le rôdeur put lire un brin d'exaspération sur le visage du conseiller. Celui-ci détourna son regard vers Ravestha. Et Saiko fut surpris de voir Shinook, son compagon, agenouillé devant le grand émissaire, en signe de soumission, de dévotion et de loyauté.

    Il était stupéfait par l'ambiance religieuse qui pesait. Lui-même était encore athée, et plus particulièrement non-helmite, mais il sentait l'atmosphère divine qui pesait, atmosphère renforcée par la présence des paladins qui invoquaient la puissance de leur dieu pour guérir blessures.

    Il eut l'impression de faire un peu intrus. Il se déplaça lentement en silence, et s'éloigna du groupe, jusqu'à disparaître dans les ombres que le soleil projetait depuis l'orient lointain.

    Il y resta, et observa la scène à distance.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  25. #55
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Quête : vol d'une relique

    hrp post semi sérieux Ravy, tu es mon Dieu !!!

    Althéa avait tendu les bras pour recevoir l'objet promis par Ravestha. Elle en avait toujours rêvé : une réplique de la relique au milieu d'une sphère enneigée. Et pas n'importe laquelle. Quand elle la retournait, non seulement la neige tombait, mais elle entendait un "meuh" décidé pendant que des étincelles crépitaient et qu'un chant "il est né le divin helmite" se faisait entendre ... Tout pour rendre jaloux n'importe qui ... Elle ne l'échangerait pour rien au monde.

    .......................................................................................................................

    Althéa s'était discrètement approchée de Taliesin. Le barde avait rangé la fiole de l'assassin dans sa poche dont elle dépassait légèrement. Elle fit mine de se pencher vers Masha'a pour voir comment évoluaient les soins et avait tendu la main. Sa main se referma doucement sur le verre. En un tournemain, l'objet atterit dans sa poche. La mort dans une bouteille. Elle la tenait à présent. Une histoire que lui avait racontée Ephilie lui revint en mémoire ...


    "C'était un vagabond sans le sous. A bout de rêve, d'espoir et le ventre vide. Il alla dormir sur une colline en espérant que ce serait sa dernière nuit. Il fut réveillé par quatre diablotins qui hantaient les lieux. L'esprit joueur, ils lui proposèrent une partie de carte. L'enjeu était de taille. Il perdaient, ils l'emportaient. Mais s'il gagnait, ils lui feraient un cadeau capable de changer le cours de sa vie. Il accepta comme il n'avait plus rien à perdre. La partie s'engagea. Il fut longtemps à deux doigts de perdre, mais il finit par l'emporter.
    Les diablotins, crachant par terre de dépit lui tendirent un calice de verre et lui expliquèrent de quoi il retournait. Il parcourerait le pays à la recherche de malades. A leur chevet, il regarderait à travers le réceptacle. S'il y voyait la mort à la tête du lit, il devrait laisser le gisant à la veuve noire. Par contre, s'il la voyait au pied du lit, une goûte d'eau tirrée du calice sur le front du malade et il serait guerri.

    Riche de son présent, il partit sur les routes. Tantôt compagnon de la mort, tantôt son plus farouche opposant. Il ne tarda pas à acquérir une renommée immense qui parvint aux oreilles du roi. Le souverain finit par le convoquer pour en faire son médecin personnel. Une intarissable amitié s'établit peu à peu entre les deux hommes. Il arriva un jour que le fils unique du roi tomba malade. Il pria son médecin d'intervenir, rempli d'espoir. Mais la mort se tenait à la tête du lit ...
    La détresse du roi fut énorme. Trop pour l'ancien vagabond. Cette fois, il ne pouvait laisser aller le destin sans intervenir. Il décida de parler à sa noire compagne. Elle lui proposa un cruel marché. Elle laisserait l'enfant vivre s'il acceptait qu'elle le prenne à sa place. Il accepta sans tarder. Elle lui laissa un jour pour se préparer à l'inéluctable.

    Il choisit de passer seul sa dernière nuit sur la colline qui avait fait à la fois son bonheur et sa perte. Les diablotins lui proposèrent à nouveau une partie de carte. Cette fois, son âme et son salut furent mis en jeu. Au début, il manqua se laisser perdre, se disant que ce sort valait peut être mieux que la confrontation finale avec la mort. Mais il reprit courage et gagna la partie. Les petits monstres lui tendirent une fiole. Avec celle ci, il emprisonnerait la mort. Ils eurent un petit sourire en la lui tendant ... Il n'y fit pas attention, trop heureux de survivre.

    Il retourna au chateau dès le lever du jour, s'étendit à la place de l'enfant et attendit son ultime rendez vous. La mort vint sans méfiance. Il la captura au moment même où elle allait se jeter sur lui. Ainsi, le paysan venait de vaincre la mort. Au début, chacun en fut heureux. On vivrait indéfiniment. Mais le bonheur tourna vite. On se mit à viellir, à se blesser, à tomber malade, à souffrir, sans pouvoir trouver une fin à ses tourments. On était immortel sans échapper aux souffrances. On ne tarda pas à le supplier de libérer la mort. Ce fut ce qu'il fit.

    La faucheuse accomplit alors un immense travail, frappant de part et d'autres. Elle emporta tous ceux qu'il aimait : le roi, son fils, ses amis. Pour le punir, elle le laissa errer sans fin et seul"


    Althéa serra plus fort la fiole dans sa main tremblante. A présent, c'était elle la voleuse de mort. Elle qui tenait la mort prisonière. Mais elle viendrait pour elle dès qu'elle serait libérée, il lui suffirait de boire. Dès qu'elle l'aurait décidé ....

    hrp : l'histoire n'est pas de moi. c'est une variante d'un conte qui m'a marqué et qui me brasse encore. :timide:
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  26. #56
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une relique

    Ravestha regardait Shinook et lut dans ses yeux la nouvelle foi qui l'habitait. Après cette période difficile, cela mit du baume au coeur de voir qu'alors que le clergé semblait déchiré, un des gardes avait choisi ce moment pour se convertir et suivre la voie du Vigilant.

    - Relevez-vous mon ami. Cette nouvelle est aussi heureuse qu'inattendue. Je suis fier de vous compter parmi les fidèles du Vigilant à présent. J'espère que ce témoignage de confiance sera un exemple pour ceux qui doutent de Helm après ces événements.

    Puis il s'adressa à tous, alors que Shinook se remettait debout.

    - Je renouvelle mes remerciements encore une fois. Vous devriez tous aller prendre du repos à présent car ces combats et le voyage ont certainement éprouvé les organismes et les esprits. Je vous recontacterai si besoin est mais pour l'instant, pensez à vous reposer et vous restaurer convenablement.

    Puis semblant se rappeler quelque chose, il se tourna en direction des deux gobelins.

    - Ah oui ! Mais avant cela, j'aimerais bien que quelqu'un m'explique leur présence...

    Le Grand Emissaire était visiblement intrigué : deux gobelins sur la place du temple de Manost était déjà un fait surprenant, mais qu'en plus ces petites créatures les aient aidé dans leur combat en était encore une autre...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  27. #57
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : Vol d'une relique

    Que s'était-il donc passé ? Taliesin parlait et décrivait l'envol de la dague, le choc et la blessure dans le thorax. Masha'a avait senti un coup d'une violence inouïe. Puis le noir absolu, avant de virer au bleu du ciel. Elle était passée du néant à l'aérien, croyant un instant avoir traversé la rive sans espoir de retour. Elle s'était pourtant sentie aussi pesante, aussi lourde et terrestre qu'avant. Une voix éraillée avait jailli au milieu des nuages, comme une griffe dans le voile limpide où elle essayait de se projeter. Le miroir volait en éclats et elle se vit surplombée par une tête verte, grimaçante, visiblement apeurée. Puis, un homme était venu, le regard empli de bonté. il lui avait lancé un sort et elle s'était sentie bien. Taliesin. Oui, c'était Taliesin. Elle avait vu une ombre connue se glisser contre le barde et saisir un objet glissé par lui. Althéa. Que faisait-elle ? Masha'a n'avait pas vu les traits de son visage, mais l'aura de l'aventurière était apparue si grise, si triste. Une ombre. Masha'a avait frissonné.

    Un autre homme était venu, un prêtre qui l'avait aidée à refermer ses plaies. La blessure de la dague avait disparu mais Masha'a sentait encore les morsures de la lame en elle. Une réminiscence douloureuse qui lui soulevait le coeur. Elle serra les dents et se releva. Elle avait remercié le helmite d'un hochement de tête. Après cette affaire, elle ne pourrait sans doute plus jamais se fier vraiment à un prêtre de Manost. Triste constat.

    Mais si elle retrouvait ses compagnons, dont le chat qui semblait avoir récupéré, elle n'eut pas le loisir de se réjouir de la récompense annoncée. Ravestha, le Grand Conseiller, venait d'exiger des explications. Masha'a était coincée. Elle ne pouvait se défiler. Tant parce qu'elle risquait de passer pour une ennemie que parce que la récompense lui filerait sous le nez. En même temps, Ravestha dégageait une telle aura de puissance qu'elle se sentait paralysée. Elle lui jeta un oeil apeuré et attendit.

    Ravestha, intrigué, finit par marcher vers elle. Il s'arrêta à deux pas, la dominant de sa haute taille. Masha'a, imitant Shinook mais sans aucune conviction, s'agenouilla et se mit à déblatérer à toute vitesse :

    Grand conseiller, ces gobelins sont venus avec moi. Je... ils ont décidé chaque fois de s'attacher à mes pas. Le premier vient d'un clan que j'ai eu le maheur de décimer avec le dénommé Saiko. Il est le seul survivant. Le second est un shamane croisé dans la forêt. Là encore, nous avons failli les exterminer mais j'ai obtenu que les survivants soient grâciés et il s'est joint à moi.
    Elle se tut, attendant que le dignitaire intègre ces données.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  28. #58
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Quête : Vol d'une relique

    Le Grand Emissaire essaya d'assimiler aussi vite qu'il put ce que Masha'a venait de débiter à une allure affolante. Il lui fallut pour cela quelques secondes sans doute un peu longues pour la jeune fille angoissée qui attendait une réponse. Ravestha lui tendit une main avec un sourire engageant alors qu'elle fixait le sol en n'osant lever les yeux vers son interlocuteur.

    - Commencez-donc par vous relever. Il n'est pas nécessaire de s'agenouiller à chaque fois que l'on m'adresse la parole. Par Helm, j'espère que ce n'est pas une habitude que l'on prendra, je ne suis même pas votre supérieur.

    Une fois la jeune fille debout, Ravestha jeta un regard rapide aux deux gobelins qui se tenaient derrière Masha'a.

    - Après que vous ayez exterminé leur clan à chacun donc... Ils ne sont pas rancuniers dites moi, pour vous suivre et vous aider ensuite.

    Le regard intrigué de Ravestha montrait clairement qu'il se doutait que l'explication ne s'arrêtait pas là...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  29. #59
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête: Vol d'une relique

    Masha'a semblait chercher ses mots, et cela durait.

    - Vos compagnons de route avaient d'ailleurs l'air de penser que votre désir de sauver les gobelins pouvait aller jusqu'à les mettre eux-mêmes en péril.

    Lothringen avait hésité à répondre le premier à Ravestha, étant après tout le responsable de cette expédition; mais, puisqu'il était loin de tout savoir lui-même, il avait préféré laisser à la jeune femme une chance de tout éclaircir d'un coup. Chance qu'elle venait de laisser échapper... Il poursuivit donc ses explications à destination du Grand Emissaire.

    - Quand j'ai récupéré le groupe, près du bosquet, il y régnait un tel climat de suspicion que je n'ai même pas eu besoin de demander pour avoir droit à la version personnelle fort développée de tout un chacun. L'urgence du retour et ma propre aphasie ne m'ont pas permis de m'attarder davantage sur la question. Je ne considère pas deux gobelins à pied comme de dangereux adversaires au milieu d'un groupe de huit personnes, du reste...
    Mais tout cela me fait songer qu'un sort de quête liant Masha'a et le shamane figurait en bonne place dans tous ces récits, et que je suis curieux de savoir quelle puissante entité a pu lancer pareil sort. Certainement pas le shamane. Fichtre, un sort du sixième cercle...


    Le semi-drow savait parfaitement qu'il était en train de mettre la jeune femme en difficulté, mais ce n'était que pour l'inciter, dans son propre intérêt, à écourter les tergiversations. Après tout, ces gobelins les avaient assistés dans la récente bataille, et c'était assez pour que ni eux ni l'aventurière n'aient rien à vraiment craindre de personne. D'où lui venait donc cette réaction de bête traquée?
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  30. #60
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Vol d'une Relique

    Voyant qu’on l’ignorait le Conseiller de Breizh appela à lui son lieutenant. Une soudaine appréhension avait saisit le guerrier saint, et au fond de lui, il pria avec insistance que ce ne soit qu’une appréhension. Comme son second arrivait, Hugues se sentit rassuré, il n’était pas devenu invisible durant l’attaque. On ne savait jamais, le sort d’un des assassins aurait pu changer le cours de sa vie.

    Il donna rapidement des ordres à ses troupes. Les Phalanges avaient peut-être déjà quitté Manost, mais il valait mieux s’en assurer. Les Paladins avaient donc l’ordre de patrouiller dans la ville, juste au cas où. Le Conseiller à la Justice se doutait bien que ses hommes ne trouveraient rien, mais il fallait redorer le blason du clergé, et ses hommes faisant partie de la branche du culte de Helm, il avait à cœur de le faire le plus rapidement possible.
    Le culte du Vigilant n’était pas sortit grandi de cette affaire de Relique et les profondes dissensions en son sein même pouvait rapidement miner le pouvoir même du Grand Emissaire. Il serait bon de suivre l’évolution du culte dans la ville et surtout apporter une vigilance particulière à la naissance de culte tendancieux, licencieux, pervertis et toutes autres sectes dans la ville. Les Inquisiteurs du Cœur Radieux allaient avoir du pain sur la planche.

    Hugues avait écouté avec attention les conversations. Shinook venait de se convertir au culte du Vigilant et c’était une très bonne chose. Comme quoi, il existait encore des hommes et des femmes qui croyaient en leur dieu. Shinook étant un athée, il n’avait pas retourné sa veste auprès d’un autre dieu, et il n’y aurait pas à craindre un quelconque châtiment divin.

    Il entendit vaguement Saiko parler de possession. Il faudrait rapidement que celui-ci se rende auprès d’un prêtre du Temple, afin de lever la malédiction qui l’étreignait. Plus longtemps durerait sa possession et plus de séquelles resteraient de celle-ci.

    Ce qui l’intrigua donc un peu plus, ce sont les récits sur le parcours de Masha’a. Un sort de quête, voilà qui était bien étrange. Il serait bon d’élucider ce problème rapidement. Une petite conversation avec l’intéressé devrait permettre d’ailleurs d’y remédier, mais pour l’instant, l pauvre Masha’a était dans un piteux état, et se trouvait sous les feux roulants d’assez de personnes. Il n’était point utile d’en rajouter une couche.

    Sa présence n’étant apparemment plus nécessaire, le Conseiller à la Justice remonta en selle.


    "Si tentez que l’on ait besoin de moi, vous me trouverez au Palais de Justice."

    Sur ces mots, le Paladin partit laissant la place derrière lui.

Page 2 sur 8 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] La place des marchands
    Par Mornagest dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 165
    Dernier message: 03/09/2016, 14h46
  2. [Lieu-dit] La place de l’exécution des peines
    Par Walar dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 23
    Dernier message: 24/03/2013, 15h35
  3. [Lieu] Une petite place discrète
    Par Ravestha dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 112
    Dernier message: 01/03/2009, 16h37
  4. [Lieu] Près de la place des temples
    Par Mornagest dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 9
    Dernier message: 09/04/2007, 19h33
  5. [Lieu-dit] La Grand'Place de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 50
    Dernier message: 08/05/2006, 12h17

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231