Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Les Poèmes de Mekren

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    Ayant pondu quelques poèmes, je vais en mettre un ou deux ici, que Lies n'ait plus le monopole de la section . Voilà le premier. C'est un texte qui est en fait le résultat d'une transcription en vers d'une bout de prose que j'avais pondu suite à l'expérience dont il est ici question. Donc, c'est du vécu, pas forcément complètement travaillé, mais c'est un de mes écrits qui me tient le plus à coeur


    Elle s’était adossée au mur, attendant là
    L’une de ses amies, qui ne se montrait pas
    De son attitude relâchée, presque lascive
    Elle n’avait conscience, l’esprit à la dérive
    Son corps n’était que courbes superbes
    Que ne sauraient même décrire mon verbe
    La tête nonchalante, dormant presque sur l’épaule
    Elle avait quitté ce monde, abandonné son rôle
    Plus belle encor en douce tristesse qu’en folle joie
    Son doux visage peiné ne pouvait qu’éveiller mon émoi
    Et ses yeux, sombres puits de mon âme poétesse
    Ses prunelles tantôt pleines de vie et de liesse
    Tantôt tendres et rêveuses, et tristes tout à la fois
    Ces yeux qui n’avaient pas leur pareil ici bas
    S’étaient peuplés de ces brillantes perles nacrées
    De ces tristes et belles sphérules d’onde moirée
    Qui naissent et meurent en un prompt instant
    Acceptées, appelées par sa peine, et refoulées pourtant
    Leur flot, à demi tari par sa nuit de larmes
    Striait encore ses joues, comme de ternes lames
    Et le soupir de chagrin, gonflant sa gorge délicieuse
    Déformait son habit, magnifiant ses courbes sinueuses
    Entrouvrait tendrement ses lèvres douces et généreuses
    Tableau admirable, embelli encor de sa chevelure soyeuse
    Brune aux discrets reflets roux, aux mèches facétieuses
    Légèrement défaite, tombant sur ses épaules malheureuses
    Et comme se faisait amer le lugubre regret
    De n’avoir su lui plaire, de n’être pas aimé
    De ne pouvoir l’étreindre, tant pour la réconforter
    Apaiser de mon mieux la profonde peine qui la sapait
    Que pour calmer mon propre émoi à la voir ainsi ébranlée
    Ce jour là, elle me toucha de tout de tout son être, de toute sa beauté
    De toute sa peine ; et de savoir, qu’à ses yeux je n’étais rien
    Ce fut à peine si mon tourment fut moins grand que le sien
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  2. #2
    Date d'inscription
    June 2006
    Localisation
    Dans les bras d'Urumi
    Messages
    3 553
    Jolie et triste histoire que beaucoup de garçon on vécu. Beau poème aussi. A quand la suite?

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    Souite. Celui-là, c'est un petit poème presque en alexandrins (il y a deux vers qui font leur malins à faire un pied de plus ou de moins). Comme vous pourrez le voir, je ne suis pas un grand amateur de bain de foule :notme2:


    Foule flot, tumultueuse et destructrice
    S’épand sur les pavés humides et sales
    Vomis par les maudites portes génitrices
    Ils dansent là l’infâme parodie d’un bal

    Presse toi, oh risible marée humaine
    Tu es nombre, mais seule ton unité est palpable
    Illustre anonymat, des ombres se démènent
    Chacun pour soi, tous pour l’entité insatiable

    Jamais plus seul que quand le nombre fait loi
    Perdu au cœur de cette masse qui regarde,
    Qui me juge peut-être ; Mais qui ne voit pas
    La foule avale et noie tout, comme par mégarde

    Tueuse d’intimité, elle donne peu et prend trop
    Ton beau visage d’Ange, à peine aperçu
    Phare d’existence dans la marée incognito
    Happé par tous ces rien, aussitôt disparu

    Comme je peux haïr ce banc d’entités
    Ou toute personnalité est dévorée
    Comme je peux détester toutes ces rues surpeuplées
    Et comme je m’abhorre de ne savoir les aimer
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Marck // Pas De Calais
    Messages
    585
    Mwarf, j'avais jamais reviewé ici O__o ...

    Tente de me piquer mon monopole et... Ma Lies t'embrasse en public :happy: .

    J'aime bien tes deux poèmes. Bon pour le 1er, il ne me parle pas vraiment (mais il est très beau) et le deuxieme... *a enfin trouvé un ami qui aime pas la foule !* :happy:
    Tu manques...

    Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. {Proverbe japonais}


  5. #5
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    Ne t'inquiètes donc pas, ma production est tout de même moins prolifique que la tienne (je préfère la prose, même si de temps en temps je versifie plus ou moins bien), je ne vais pas te piquer ton monopole comme ça :notme2:
    Tiens je cherche un poème pas trop déprimant pour te faire moins concurrence (que je suis bon :notme: ). Ah, oui, j'ai celui-là, par contre je ne sais pas s'il y a des gens qui vont le comprendre, il faut être assez calé en culture sumérienne pour savoir ce qui y est raconté .
    Je l'ai écrit suite à la lecture de la version romançée du Gilgamesh par Silverberg. Il se trouve que c'est un des meilleurs que j'aie produits au niveau de la forme. Bon, par contre, vous n'échapperez pas aux problèmes d'amour contrarié, j'y peux rien, je suis un foutu romantique dans l'âme :notme2:


    Oh Toi premier des Hommes
    A avoir narré la douleur d’aimer
    Oh toi, premier poète des formes
    Oh toi, premier écrivain tourmenté
    Inanna en ton cœur, Inanna en toi
    Si proche et pourtant si lointaine
    Elle est femme et déesse à la fois
    Que t’es tu donc épris d’une prêtresse
    Tu voudrais qu’elle soit ta maîtresse
    Qu’a tu donc fait de la sagesse d’Enki
    Et tu souffres tant, tu es tout marri
    De la savoir entre ses bras docile
    De savoir son corps souple sous ce vil
    Qui pourtant est ton roi ; et c’est tradition
    Que le souverain éreinte Inanna
    Tu sais qu’il n’y a point de passion
    Pourtant tu ne comprends pas
    Et à sa place tu désires être roi
    Pour le simple plaisir de la tenir contre toi
    Le jour du Mariage Sacré des Dieux
    Mais Crois en Nanna, Gilgamesh mal heureux
    N’oublie pas le souverain Temps qui passe
    Exile-toi à Kish jusqu’à ce que Destinée se fasse
    Tu seras Roi d’Uruk, car Utu veille sur toi
    Et justice sera faite ; Dumuzi l’infâme Roi
    Quittera ce monde de la main de ton aimée
    Car ainsi était écrite la légende, c’était leur destinée
    La déesse avait détruit son compagnon
    La prêtresse empoisonnera l’amant barbon
    Inanna et Dumuzi, ainsi le prédisaient leurs noms
    Et tu retrouveras son corps, si ce n’est son cœur
    Et une fois l’an, tu sauras la posséder avec ardeur
    Le jour du Mariage Sacré des Dieux
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  6. #6
    Date d'inscription
    June 2006
    Localisation
    Dans les bras d'Urumi
    Messages
    3 553
    Joli poème. Et le romantisme c'est bien

    Si je me souvien bien Enki et gilgamesh commencèrent par s'affronter puis devinrent amis et combatirent ensemble le tyran. Sa fait vraiment longtemps je me souvien plus bien. Vait peut être revoir mes classiques. Sinon j'aime bien ta façon d'écrire.

    @Mecren: c'était peut être ma version qui était foireuse j'arrive plus à me souvenir où j'ai lu ou entendu ça.
    édit: Sa y est après moult réflexion j'ai entendu ça dans l'épisode de Star Trek la nouvelle génération"Damok" arf enfin suit pas fou...

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    Originally posted by Chalindra Pharn@samedi 05 mai 2007 à 18:11
    Joli poème. Et le romantisme c'est bien

    Si je me souvien bien Enki et gilgamesh commencèrent par s'affronter* puis devinrent amis et combatirent ensemble le tyran. Sa fait vraiment longtemps je me souvien plus bien. Vait peut être revoir mes classiques. Sinon j'aime bien ta façon d'écrire.
    [snapback]273808[/snapback]
    Heu, Enki est un des dieux du panthéon sumérien, pas un humain. Mais bon, la version que j'ai lu, comme je l'ai précisé, est une version revisitée du mythe par Silverberg, elle diffère donc sans doute un peu du mythe originel. MAis bon, les grandes lignes sont là.
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

Discussions similaires

  1. Les poèmes de Lies
    Par Lies dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 47
    Dernier message: 08/11/2007, 23h58
  2. Poèmes à chuchoter
    Par Shinook dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/08/2007, 12h14
  3. Mekren le maudit
    Par Mekren le maudit dans le forum Présentation des membres
    Réponses: 39
    Dernier message: 21/05/2007, 13h42

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236