Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion: Les Aventures d'Althxéna et de Garfbrielle

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Vous en rêviez? Non, et ben on l'a fait quand même!
    Prenez une grande inspiration, et plongez dans l'action!

    -----------------------------------------------------------------

    PROLOGUE:

    La créature diabolique était toute proche… Les deux guerrières pouvaient sentir son haleine fétide leur monter au nez. Le monstre était gigantesque, et avait une forme humaine, mais n’avait qu’un seul oeil.

    -J’en ai marre de ces cyclopes Garfbrielle, s’écria la première femme, brune, musclée.
    *travelling sur la gauche, vers l’autre… disons l’autre jeune femme*

    -Désolée Althxéna, mais on a cassé tous les autres jouets d’Hadès, lui répondit sa compagne, moins musclée, mais disposant d’une jolie toison pileuse orange rayée noire.

    -Il est temps d’en finir, reprit Althxéna.

    Disant cela, elle mit la main dans son dos et sortit son arme ultime…

    *musique nerveuse, augmentation du tempo, mouvement d’Althxéna au ralenti *

    Elle tenait maintenant son arme fièrement devant elle : le Rouleau des dieux !

    *gros plan sur le rouleau*

    Le rouleau était fait de bois massif, renforcé par des clous en argent saillant de tous cotés, et disposait de deux poignées à chacune de ses extrémités. Une aura magique semblait l’entourer. Selon la légende, Zeus se serait servi de ce rouleau pour cuisiner la première tarte divine, et Héra s’en serait servir par la suite pour administrer la première raclée divine suite a une infidélité de son cher et tendre.


    -Yyyyyyyyyyyyyyyyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! s’écria Althxéna en se jetant sur le cyclope.

    *la caméra suit Althxéna qui commence à escalader la botte du cyclope, puis revient sur Garfbrielle*

    Les… poils de Garfbrielle se hérissèrent alors qu’elle produisait une sorte de sifflement. Des griffes sortirent de sa main, et elle alla se jeter à son tour sur la créature en feulant.

    Pendant ce temps, Althxéna avait continué son ascension jusqu'à l’épaule du géant. Garfbrielle, elle, était accroché a la jambe du géant rien que par la force de ses griffes. La jambe du monstre était en sang, lacérée. Le cyclope, concentré sur l’attaque de la jeune femme féline, ne vit pas le divin rouleau lui arriver dans l’œil. Il hurla, puis s’affaissa lentement. Il finit par s’écrouler, mort. Pendant toute la chute du cyclope, Althxéna s’était tenue sur sa nuque, accrochée à ses cheveux en hurlant :


    -Yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

    Althxéna et Garfbrielle, les terreurs du Péloponnèse avaient encore frappé.

    Mais soudain, dans un nuage de fumée, le dieu des enfers apparut. Puis il toussa, avala une pastille et reprit :


    -Rhaaaaa, vous commencez à me courir les filles ! Je vais devoir vous expulser de Grèce pour avoir enfin la paix.

    -Et comment comptes tu faire ? demanda la guerrière au rouleau.

    Hadès claquât des doigts. A ce moment, un immense vortex s’ouvrit et happa les deux jeunes femmes. Hadès referma le vortex, un air de victoire sur son visage.


    -Enfin, je vais pouvoir m’en griller une, dit-il avant d’être secoué par une quinte de toux.

    Une voix se fit entendre:


    -Rentre tout de suite prendre ta tisane !

    -Mais enfin, Perséphone, je…

    -Pas de mais ! Tu rentres ou je vais revenir les deux furies !

    -Bon, d’accord…

    Hadès repartit donc en enfer. Mais une question cruciale restait en suspens…
    Où donc le vortex allait-il conduire nos deux héroïnes ?
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    « Chpang »
    Les deux guerrières chutèrent cul par-dessus tête en sortant du vortex. Après s’être relevées, remis de l’ordre dans leurs peaux de bête, Garfbrielle et Althxéna regardèrent autour d’elles. Là, à perte de vue, des grandes étagères immenses garnies de choses étranges. Un peu plus loin, des fruits et des légumes séparés de leurs arbres … Un peu plus loin, un étal de gibier, déjà chassé et dépecé … Et là, du poisson, du fromage ! Obéissant au principe du « all by themself » Et partout à coté d’elles passaient une foultitude de gens promenant des étranges véhicules, semblables à des chariots de mine pour le garnir d’objets cueillis au hasard sur des étagères pour les emmener devant des dames souriantes … Et là, comme par magie, chaque objet chantait un harmonieux « bip » Mais où étaient elles donc ?
    Un doux néon à la lumière crue leur donna un semblant de réponse : « Carrefour ».
    « Au moins, nous sommes pas sur la mauvaise route » murmura Garfbrielle. Althxéna acquiesça en se mouchant du coude.
    « Encore un coup de Héra, je te parie »

    Soudain, oh, surprise, un halo de lumière divine. « Hep, mamzelles, un appel en pcv, vous prenez ? »
    Garfbrielle et Althxéna se regardèrent.
    « Franchement, l’est pas gêné lui, bon, on prend ou il va encore râler »
    La tête du tout puissant apparut par-dessus les nuées de ce qui s’avérait être un paquet de lessive.
    « Bonjour les filles … déjà, désolé …j’ai voulu vous expédier dans le tartare mais je me suis légèrement … viandé dans la manipulation … j’espère que vous m’en voulez pas trop … Bon, quoi qu’il en soit vous faire revenir est pour moi une mission presque impossible que vous réaliserez très bien toutes seules … Comme on dit, aides toi et … Bon, puisque vous êtes ici, je voudrais vous demander un grand service. Voila, un jour où le nectar m’est un peu trop monté à la tête, j’ai lancé ma divine chaussette bleue et jaune avec un trou … Si je la retrouve pas, Hera va encore m’accuser d’adultère et … enfin bon … si vous pouvez m’aider je pourrais faire quelque chose pour vous »
    Les deux guerrières eurent juste le temps d’articuler un « grrr » pour montrer leur exaspération que la tête divine avait déjà disparu sans laisser aucune trace. La lessive sans doute …

    « Bon, retrouver la divine chaussette bleue et jaune avec un trou, grogna bel et courtoisement Althxéna la dresseuse de chevaux au rouleau assommant, manque pas d’air lui … comment on va s’y prendre ?
    -Déjà, nous armer et nous équiper … et faire comme tout le monde … je crois qu’on nous regarde » répondit Garfbrielle aux pieds rapides et aux griffes acérées.

    En effet, une foule de curieux endimanchés se pressaient autour d’elles, croyant à une attraction …
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  3. #3
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Mouarfarfarf ! :rigoler: ! Bien marrant ça, j'attends la suite avec impatience Garfbrielle et Althxéna .
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Les deux jeunes femmes commencèrent à se mouvoir lentement dans les allées. Les regards étaient braqués sur elles. Au fur et à mesure de leur progression, elles remarquèrent de drôles de choses sur les étagères.

    -Là Althxéna !!! Des casques !

    Garfbrielle se saisit du heaume.

    -Regarde, il y a même des trous pour aérer le cuir chevelu.

    -C’est normal, Garfbrielle, nous le valons bien.

    Enfilant le heaume providentiel sur leurs antiques chevelures, nos deux héroïnes continuèrent leurs progression dans les allés de cet étrange endroit. Puis soudain, elles tombèrent au paradis : le rayon des armes !

    -Par Zeus ! Regarde le nombre de couteaux !!Et ces fourches miniatures ! Quel talentueux forgeron a put créer chose pareille ? s’exclama Althxéna.

    -Althxéna ? Re-regarde par ici, dit Garfbrielle, agrippant l’épaule d’Althxéna d’une main tremblante.

    Là… là…des dizaines d’entre eux, tous réunis : des rouleaux !!!


    -Non !!! Non !!! Cela ne se peut !!! Il est unique !!! C’est un artefact béni des dieux !!!!

    Althxéna se jeta sur les hérétiques imitations, les arrachant rageusement à leurs étagères. Garfbrielle la retint.

    -Nous devons trouver la chaussette, dit-elle a Althxéna en réajustant sa passoire sur sa tête.

    Les gens continuaient de les suivre, certains rigolaient, d’autres applaudissaient. Soudain, une voix se fit entendre.


    -Mesdames, mes demoiselles, messieurs, grande promotion au rayon chaussettes !

    Sans attendre, Garfbrielle saisit un badaud par le col :

    -Par où les chaussettes ?

    L’homme, affolé par la jeune femme poilue, balbutia quelque chose en montrant une direction du doigt. Laissant le pauvre homme choir sur le sol, les deux héroïnes se dirigèrent donc vers le rayon sous vêtement. Elles passèrent devant d’étranges pièces d’armure, qui semblaient faite pour renforcer la poitrine en laissant le ventre libre.

    Enfin, devant elles, dans un bac rempli de chaussettes ordinaires : la chaussette bleu et jaune avec un trou !!!Alors qu’elles allaient s’en approcher, une chose grogna.
    Devant nos héroïnes se dressait un collant géant. Quelqu’un s’approcha d’elles.


    -Heu…mesdemoiselles, ce... paquet de lessive veut vous parler…

    Garfbrielle saisit l’auguste nettoyant, d’où sortit à nouveau la divine barbe de Zeus, toujours plus blanche.


    -Méfiez vous, Héra a crée ce monstre pour vous !
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Alors, avant que les guerrières n’aient pu remuer les poils des bras, surtout pour Garfbrielle qui en avait beaucoup … Une ombre gigantesque se profila au dessus de leurs têtes. Garfbrielle émit un feulement et rétracta ses griffes tandis qu’Althxéna brandissait sauvagement son rouleau divin en hurlant : « Grou ! »
    Devant elles s’étendait terrible et horrifique, un immense bas noir, dressé comme ce sinistre serpent qui siffle sur nos têtes sauf qu’il ne faisait pas de bruit … Mais il était là. C’était là que le bât blessait … Hera, la fourbe, la vile, la déesse aux yeux impairs venait encore de frapper … Un bas noir de ce qu’on vend à la petite semaine … Avec écrit dessus « Attention, bas méchant » pour ceux qui comprennent lentement.

    Les deux guerrières bondirent, sans même se concerter ... Quelques secondes plus tard, elles se relevèrent, chacune avec une bosse sur la tête. Et repartirent à l’assaut …
    Musique de la chevauchée des walkyries … arrêt sur image … la caméra tourne autour des deux héroïnes … Cela dure le temps de faire cuire un œuf à la coque … Vertige du caméraman qui s’écroule … Et soudain …

    « Vas y, je te dis, attrapes le, lui laisses aucune chance ! »
    Garfbrielle tire le bas d’un coté, Althxéna de l’autre ! L’une le lacérant avec ses griffes, l’autre le broyant consciencieusement avec son rouleau à pâtisserie. Le bas se débat avec toute la force de son inertie. Mais la discussion est déjà close ! C’est abominaffreux … Une file de nonne passe en dansant pour masquer le spectacle terrifiant aux badauds. Garfrielle trouve enfin une maille défectueuse et commença à tirer sur les fils ! Des rainures apparaissent… Althxéna elle frappe creusant dans le sol un sillon. A l’autre bout du monde, un japonais est assommé. Il est bien grand le battement d’aile du papillon …

    Ainsi finit le combat épique des deux guerrières contre le bas d’Héra. Présent à la page douze des plus beaux récits épiques sous le titre « le combat des deux guerrières contre le bas d’Héra, oh que ça fait mal »

    Les deux guerrières poussèrent leurs cris de victoire « Grou » et « Gabou » que l’on trouve toujours à la même page mais sans traduction vu que le traducteur était parti en vacances, le traître …

    Soudain, un éclat jaune attira leur attention … Là, aux pieds d’une nonne, une chaussette jaune et bleue avec un trou …
    « Dis donc toi là ! »
    La femme en noir et blanc eût un léger sursaut … devant elles, deux femmes en peau de bêtes coiffées d’augustes passoires, armées de fourchettes et d’un rouleau à pâtisserie …
    « Rends nous la divine chausette jaune et bleue de zeus ou il va t’en cuire ! »
    Trois avés deux paters et la nonnette se retrouva pieds nus …

    … Mais alors, alors … Zorro est arrivé ? … Non, c’est pas ça … Un beau véhicule blanc arriva toute sirènes hurlantes. Des chevaliers blancs en descendirent … On leur avait signalé deux démentes perdues dans un grand magasin. En même temps, le vortex s’ouvrit …

    Althxéna et Garfbrielle volaient déjà vers de nouvelles aventures en compagnie d’une chaussette divine à qui cela faisait une belle jambe.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597

    Re : Les Aventures d'Althxéna et de Garfbrielle

    Ronflements dans une pièce obscure. Garfbrielle ronflait aussi bien sur le ventre que sur le dos, que sur le coté, que sur un pied, que sur les mains, que suspendue au plafond. C'était à se demander si la terre n'allait pas se soulever même quand elle mangerait les pissenlits par la racine. C'était totalement horrible.

    Et pourtant, Althxéna avait dormi, la main dans la chaussette divine qu'elle avait attrapée à l'épisode précédent. Elle en avait fait son doudou, son confident, son tout. Belle était la vie avec la chaussette magique. Mais aujourd'hui, quelque chose clochait.

    Althxéna ne reconnaissait pas l'endroit où elle avait passé la nuit. Une pièce obscure, un genre de cellule de moine sentant le renfermé, l'homme dans toute sa splendeur, le fauve quoi ! Et ce n'était pas simplement parce que Garfbrielle en plus de ronfler puait de pieds.

    Son regard s'arrêta soudain sur un homme qui vadrouillait sans but tout au long de la pièce.
    L'homme avait les cheveux blancs et une robe de mage rouge.

    Quand il la vit bouger, l'homme lui envoya un sourire goguenard avant de lui demander :

    "Alors, on vient s'incruster dans mon lit, ma petite gonzelle ? C'est pas vraiment dans le scénario mais ça me plaît bien
    - Ne me touchez pas espèce de malotru, hurla Althxéna en sautant loin de lui, ce qui réveilla Garfbrielle en sursaut, et puis d'abord, vous êtes qui ? Et nous sommes où ?
    - Quoi ? Vous ne le savez pas ? Visiblement, vous n'êtes vraiment pas au courant du tout. Moi, je suis Gorion, le vieillard lubrique de chateau-suif, et vous ?"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994

    Re : Les Aventures d'Althxéna et de Garfbrielle

    Garfbrielle tomba du lit dans le sursaut provoqué par les hurlements de sa comparse. Lorsqu’elle retrouva son équilibre et son bonnet de nuit, elle pu enfin contempler la scène.
    La fière guerrière tenait dans une main la chaussette de Zeus, et de l’autre main, elle essayait d’empêcher un vieux barbon d’atteindre sa poitrine.
    Avant que la féline guerrière ne puisse secourir son amie, la porte s’ouvrit, et une voix de harpie se fit entendre, comme tout droit sortie des enfers, glaçant le sang des deux helléniques héroïnes :


    « Hé, c’est moi Imoen, c’est bon de vous revoir ! »
    La créature entra ensuite dans la pièce et découvrir son apparence physique : une combinaison moulante d’un violet chromatiquement aberrant munie d’une capuche qui lui cachait la moitié supérieure du visage. Alors fatalement, quand elle voulut avancer, la jeune femme se heurta à la table basse sur laquelle Gorion gardait ses… magazines.

    « Imoen mon petit, ne devrais tu pas être à l’auberge ?
    -Non, Winthrop m’a flanqué dehors et a marmonné quelque chose à propos de s’occuper d’un derrière d’elfe… »

    « Par tous les démons des enfers, allez-vous enfin nous expliquer dans quelle étrange contrée nous sommes ? » rugit Garfbrielle.

    Avant qu’elle n’ait pu ouïr réponse de ses étranges hôtes, une sonnette retentit :

    « Messire Gorion, un monsieur en armure et casque à cornes pour vous. Il dit qu’il s’appelle Sarevok et qu’il est là pour vous tuer. «

    Le vieillard s’emporta à l’adresse d’Imoen :
    « Mais ou est donc Charname ? Jamais là quand on en a besoin ! »

    Tous ces noms exotiques tournaient la tête de Garfbrielle. Mais il y avait plus urgent pour elle : trouver la litière, ça devenait pressant…
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597

    Re : Les Aventures d'Althxéna et de Garfbrielle

    Althxéna s'était réarmée de son gourdin magique et de son bâton avec lequel elle terrassait ses adversaires rien qu'en leur faisant : "Bouh" et marcha d'un pas décidé jusqu'à la porte.

    "Tu viens Garfbrielle ? Nous allons le chercher son charname"

    Les deux femmes sortirent donc de la bibliothèque à grandes enjambées. Elles arrivèrent dans un tout petit village protégé par un épais mur d'enceinte. Là, elles découvrirent un grand nombre de moines habillés en vert, donnant des informations à qui voulait les entendre. Il y avait aussi une vielle dame qui avait perdu son livre. Elles lui demandèrent si elles n'avaient pas vu Charname. Elle leur indiqua une petite maison non loin du temple. Il était passé par là. Elles entrèrent à sa suite et le trouvèrent.

    Oh, ah ! Oui, elles le découvrirent. Oh, ah ! Bon, ça suffit maintenant. Aux prises avec un homme qui voulait le tuer ! Surprise, le petit homme, armé d'une dague avait un rond rouge autour de lui.

    "Dis Charname, lui lança Garfbrielle, tu crois pas que tu abuses un peu ? On t'attend pour accompagner Gorion comme écrit dans le scénar et toi, tu vas importuner les gens chez eux. M'étonnes que le gars soit pas content.
    - Mais, répondit Charname perplexe en évitant tant bien que mal un coup d'estoc, faut que je m'exerce paraît.
    - Si c'est que ça, répondit la féline, attends, on va t'aider"

    Ce disant, elle porta un coup de griffe au pauvre personnage qui n'avait que deux points de vie qui s'écroula lamentablement.

    "Bon, maintenant, on peut aller chercher Gorion"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  9. #9
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994

    Re : Les Aventures d'Althxéna et de Garfbrielle

    La tâche d'Althxéna et de Garfbrielle n'était pas si aisée qu'elle y paraissait: le pauvre Charname s'était mouillé les braies de peur lors de l'attaque, et il refusait catégoriquement de bouger. Les deux "femmes" durent trainer le pauvre PJ par les pieds jusqu'à l'entrée de la bibliothèque. Et elles en accumulèrent des rencontres étranges sur le chemin: une vache ayant la gueule de bois, un nain qui grattait à la porte d'un entrepôt en hurlant "les rats! les rats!" à qui voulait l'entendre, et un garde du nom de Hull qui avait perdu son cure-dent.
    Evitant tous ces hurluberlus passablement étranges, les guerrières sans peur, sans reproches et sans pellicules grâce à Eden Shoulders parvinrent à rejoindre les portes de la bibliothèque où les attendaient Gorion. Debout sur les marches qui menaient à cet immense palais du savoir, Gorion n'avait plus l'air d'un simple vieillard. Il avait en plus l'air d'un lilliputien.
    D'un coup de botte bien placé, Althxéna propulsa Charname devant son père adoptif. Le pauvre personnage au sexe, à la race et à la classe encore indéterminée devait partir rejoindre au plus vite l'auberge du Bras Secoureur ou les attendent Khalid et Jaheira. Se sont ses amis depuis longtemps, et ils sont dignes de confiance, et blablabla...

    En attendant, de l'autre côté de la porte, le gusse en armure à pointe commençait à s'impatienter, et la dissension commençait à poindre dans ses rangs.

    "Tazok à faim! Tazok veut Happy Meal!
    -On a déjà dit non. La dernière fois tu à avalé le jouet et on a du te suspendre à l'envers à l'aide d'une wiverne pour que tu le ressorte, lui répondit la femme au nom de Tamoko."

    Pendant ce temps, Gorion jetait tout un tas de sort de protection sur le PJ avant que celui ne sorte de Chateausuif, Althxéna affutait son rouleau, et Garfbrielle se léchait entre les poils entre les orteils.
    La confrontation des deux coteries promettait d'être terrible.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597

    Re : Les Aventures d'Althxéna et de Garfbrielle

    Musique. Des tambours, des cors, mais surtout des tambours se terrant les uns contre les autres pour éviter les coups malencontreux de nos deux furies qui comptaient à leur palmarès le premier violon, le chef d'orchestre et le triangle. Althxéna se surprit à claquer des doigts. Charname lui jeta un regard apeuré et se cacha derrière Gorion.

    "Oh, hoogie, doogie, boogie, oh" se surprit elle à chanter.

    La petite troupe, Imoen en moins - car elle était occupée à exercer ses dons de voleur sur une vache sans défense - sortit donc de château snif.

    Et là, ce fut le drame. Un homme casqué, monté sur un char, vêtu d'un pagne en bas, d'une brassière en haut dansait devant elle. Dès qu'il le vit, Gorion se mit à crier.

    "Non mais, dis-donc toi. C'était mon char. Descends d'ici, vilain"

    Et il se mit à lui envoyer des projectiles magiques. A coté, un orque se roulait par terre en pleurant.

    "Je veux mon happy meal !"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

Discussions similaires

  1. Où vous reposez-vous entre deux aventures ?
    Par Kasumi dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 33
    Dernier message: 29/06/2008, 21h01
  2. [Parodie]Les Aventures des Trois Frères
    Par Lerne de Hydre dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/10/2006, 13h57
  3. Les aventures de Kalon
    Par Cyric dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 29
    Dernier message: 25/01/2005, 12h00
  4. Les Aventures des Beuglards
    Par Duo dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/05/2004, 22h35
  5. Les aventures de Perdigan et Gothmog
    Par Gothmog dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 99
    Dernier message: 18/08/2003, 21h23

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230