Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 33

Discussion: L'étranger

  1. #1
    Boddah Invités
    Voilà je viens de me lancer dans une petite histoire, j'ai eu une grande envie d'écrire alors me voilà ici comme beaucoup d'entre vous, à vous proposez une histoire. J'attend de vous que vous critiquez mon travaille pour me permettre de poursuivre dans les meilleurs conditions, de m'améliorer... Merci à vous d'avance de lire mon travaille, j'espere que accessoirement mon histoire vous plaira!! :happy:
    Je vais d'abords lancer le prologue, normalement si je m'y mets sérieusement mon histoire devrait etre vite construite et etre assez longue(enfin je l'espere... )
    Bonne lecture pour ceux qui prendront la peine de me lire!!

    [b] Prologue: [/u]

    Un homme entra dans ce qui semblait être une pièce, elle était obscure et malfamé, d'une précarité absolue. Les murs étaient jaunâtres, avec une couche d'humidité aigri, des gouttes dégoulinaient sans cesse dans un bruit régulier et linéaire. Une odeur nauséabonde vagabondait dans la pièce, transportée par l'air, véhiculant des décharges électriques après chaque bouffées de cette fétidité.

    L'homme d'un physique plutôt commun approcha du centre de la pièce. Une voix douce et mélancolique l'appella. Cette voix d'une étrangeté agréable était tumultueuse par son côté envoutant, elle eût déboussolé n'importe quel sage ou même un guerrier sans coeur.
    Le jeune homme tourna la tête sans plus tarder en direction de la voix, d'un ton surpri et peureux:

    "- Ah! vous êtes déjà là..."

    La voix le coupa net et son côté ténébreux ressortit:

    "- Je ne suis jamais en retard!"

    "- Je vous pris de m'excuser si je vous ai fait patienter..."

    "- Ce n'est rien, voyons, d'une certaine façon c'est pour moi que je suis ici, dans cette pièce putride, avec vous et c'est moi qui vous ai contacté."

    La voix s'estompa pour laisser un mutisme névrotique s'installer. L'homme suait, il était crispé par cette atmosphère étouffante et abrutissante qui régnait dans la pièce. Comme-si, la voix s'était arrêté pour rendre fou ce jeune homme, rendre la moindre respiration impossible, le moindre mouvement effroyablement douloureux.
    La voix reprit avec son ton le plus charmeur, et avec un rythme hypnotique et enivrante, nonchalant:

    "- Bon, je vous ai fait venir dans un but précis, vous ne savez pas encore lequel, mais ça ne saurait tarder! Je tenais d'abord à vous remercier d'avoir accepter mon invitation, sans savoir mon nom, mon histoire, sans rien savoir du tout, mais ne vous inquiétez pas, personne ne sait rien à mon sujet!
    Mais je n'en attendais pas moins de votre part, moi je vous connais par contre, je sais tout sur vous, sur votre vie, pas un détail ne m'a échappé!
    Voyons, calmez vous, je ne vous veux absolument aucun mal sinon vous ne me servirez plus à rien. Ce serait abjecte de ma part de faire une telle idiotie, j'ai d'autres projets pour vous, plus tranquille que vous l'imaginez.
    Aller, prenez la peine de vous asseoir au moins... Cela va être plutôt long!"





    voilà, le prologue est fini, je sais c'est plutôt modeste, mais c'est surtout pour engrenger la suite, ce n'est juste que l'amorce de l'histoire, pour vous mettre dans le bain...Enfin la suite va être plus dur à écrire, alors je sais pas quand je la mettrais... :timide:
    merci en tout cas, à ceux qui auront déjà lu cette partie!!

    ps: pardon pour les fautes d'ortographes... :blush:

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Pas mal, enfin j'attends de voir la suite.

    J'apprécie ton style qui est fourni, ainsi que tes descriptions plutôt riches. Bon, il y a quelques fautes d'orthographe mais rien de très grave, tu devrais cependant y faire un peu plus attention car c'est beaucoup plus agréable de lire un texte presque vierge de fautes. Le reste est bien même si la formulation est un peu confuse parfois. J'aime bien tes tournures de phrase même si parfois on a l'impression que tu ne maîtrises pas totalement ce que tu écris (cf : ci-dessous).

    Sinon, y'a quelques phrases qui ne veulent rien dire :

    Une odeur nauséabonde vagabondait dans la pièce, transportée par l'air, véhiculait des décharges électriques après chaque bouffées de cette fétidité.
    Je vois mal une odeur véhiculer des décharges électriques. :heu:

    La voix s'estompa pour laisser un mutisme chaotique et névrotique s'installer.
    Un mutisme chaotique ? :heu: Enfin c'est assez bizarre comme formulation.

    Cette voix d'une étrangeté était tumultueuse par son côté envoutant..
    Et la il manque un mot.

    Bon, vivement la suite !

  3. #3
    Boddah Invités
    Oui pardon, je vais corriger tout ça, merci!!
    Je débute dans l'écriture alors merci de m'aider!!
    c'est vraiment pas facile... :notme2:
    Mais le chapitre 1 prend forme mais je vais d'abord corriger le prologue!!
    merci à toi de m'avoir lu!!! :happy:

    édit: pour les décharges électriques s'est intérieurement qu'on les ressent par cette odeur...enfin c'est comme ça que je le ressentais sur le moment où j'ai écrit le passage... :notme:

  4. #4
    Elegyr Menahel Invités
    :lunette: Voyons, voyons...

    Un homme entra dans ce qui semblait être une pièce, elle était obscure et malfamé, d'une précarité absolue. Les murs étaient jaunâtres, avec une couche d'humidité acerbante, des gouttes dégoulinaient sans cesse dans un bruit régulier et linéaire. Une odeur nauséabonde vagabondait dans la pièce, transportée par l'air, véhiculant des décharges électriques après chaque bouffée de cette fétidité.
    Peut-être le choix des adjectifs est-il inapproprié dans quelques cas.

    Une couche d'humidité acerbante : qui rend aigre et cassant ? Mot inconnu au dictionnaire.



    L'homme d'un physique plutôt commun approcha au centre de la pièce.
    du centre de la pièce, plutôt.

    Une voix douce et mélancolique l'appella. Cette voix d'une étrangeté agréable était tumultueuse par son côté envoutant [...]
    Si la voix est douce, comment peut-elle être tumultueuse ?

    elle déboussolerait n'importe quel sage ou même un guerrier sans coeur.
    elle eût déboussolé n'importe quel sage... ( :notme2: )

    Le jeune homme tourna la tête sans plus tarder dans la direction de la voix, d'un ton surpri et peureux :
    en direction de la voix


    "- Ah! vous êtes ici et déjà là..."
    S'il est ici, ma foi, il ne peut être que là :..: .

    "Ah, vous êtes déjà là.... "

    La voix le coupa net et son côté ténébreux ressortit:

    "- Je ne suis jamais en retard!"

    "- Je vous pris de m'excuser si je vous ai fait patienter..."
    je vous prie de m'excuser...

    "- Ce n'est rien, voyons, d'une certaine façon c'est pour moi que je suis ici, dans cette pièce putride, avec vous et c'est moi qui vous ai contacté."
    Attention Se/Ce.


    Comme-ci, la voix s'était arrêté pour rendre fou ce jeune homme, rendre la moindre respiration impossible, le moindre mouvement effroyablement douloureux.
    Comme si la voix s'était...

    La voix reprit avec son ton le plus charmeur, et avec une intonation hypnotique et enivrante, avec un rythme nonchalant:
    Répétitions disgracieuses.

    "- Bon, je vous ai fait venir dans un but précis, vous ne savez pas encore lequel, mais ça ne saurait tarder! Je tenais d'abord à vous remercier d'avoir accepter mon invitation, sans savoir mon nom, mon histoire, sans rien savoir du tout, mais ne vous inquiétez pas, personne ne sait rien à mon sujet!
    Mais je n'en attendais pas moins de votre part, moi je vous connais par contre, je sais tout sur vous, sur votre vie, pas un détail ne m'a échappé!
    Voyons, calmez vous, je ne vous veux absolument aucun mal sinon vous ne me servirez plus à rien. Ce serait abjecte de ma part de faire une telle idiotie, j'ai d'autres projets pour vous, plus tranquilles que vous ne le pensez.
    Aller, prenez la peine de vous asseoir au moins... Cela va être plutôt long!"
    Bon courage .

  5. #5
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    La voix s'estompa pour laisser un mutisme assourdissant et névrotique s'installer.
    Euh juste Tock, un mutisme assourdissant ce n'est pas possible non plus !

    Cela signifirait un silence qui rend sourd ! Du pur oxymore (enfin ça va pas du tout dans le contexte). :omg:

  6. #6
    Boddah Invités
    argf...il va y avoir beaucoup de boulot... :timide:
    merci en tout cas, j'ai changé tout ça mais il ya une chose, mais vraiment, qui pour moi est tout à fait logique mais c'est surement là mon probleme, je ne suis pas logique.... :timide:
    Pour moi, le tumultueuse sert et à bien sa place dans la phrase...le but n'étant pas de l'employer pour l'employer....Cette voix qui par tant de charme et de douceur déroute toute pensée, toute reflexion de l'homme pour ne laisser que chaos dans sa tête, c'est pour sa que je trouvais tumultueuse approprié mais vous êtes sur qu'il vaut mieux que je l'enlève?! :heu:

  7. #7
    Boddah Invités
    Bon même si le prologue ne fut pas terrible du tout, j'ai fait la suite et j'ai quand même envie de la poster, je ne l'ai pas fait pour rien... :notme:
    Mais je ne pense pas que ce chapitre sera mieux fait, enfin... :timide:
    ça serait domage je pense que je m'arrête ici car je ne suis pas très bon, je vais m'améliorer, je l'espère en tout cas et je tenais vraiment à vous remercier, vous deux pour vos critiques... Vous avez pris le temps de la lire et de m'aider!!


    Chapitre1: Première partie

    L'homme totalement dérouté par ce que venait de dévoiler la mystérieuse voix, se sentit perdu dans ses pensées pour découvrir la raison pour laquelle il était ici. Au fond de lui, un sentiment de manipulation se fit entendre, le choquant toujours plus. Son coeur battait la chamade près à exploser dans un raffut et une onde terrifiante. Ces veines étaient prête à éclater pour faire jaillir tout son sang bouillonant et voluptueux.
    Il s'était avachit sur une chaise complétement dérisoire au centre de la pièce. La voix avait préalablement placé cette chaise de sorte que l'homme ne put discerner l'aspect de son interlocuteur. Rien n'avait été laissé au hasard, les angles, la luminosité, tout avait été prévu, planifié, programmé et monté de toute pièce. L'oeuvre d'un génie.

    Le jeune homme essaya de reprendre ses esprits tant bien que mal et de se calmer:

    "- Vous semblez me connaitre et j'aimerais en dire autant, pouvez-vous m'éclairer sur toute cette histoire loufoque?"

    La voix haussa d'un cran:

    "- Ce n'est pas une simple histoire, je veux vous conter la mienne. Vous êtes un brillant écrivain, très prometteur, j'admire votre travaille et vos écrits. J'aimerais que vous preniez le temps de m'écouter avant d'émir un quelconque jugement, vous pourriez être surpri, si ce n'est déjà fait!
    Je ne suis pas tout le monde, vous pouvez penser que c'est plutôt présomptueux de ma part mais une fois de plus ne jugez pas avant d'avoir vu ou plutôt écouté..."

    L'écrivain, perplexe par tout ça, fit l'erreur de couper la voix:

    "- Comment pourrais-je croire ce que vous dites? Cela me semble tordu, et je n'aurais aucune preuve..."

    "- Aller vous sans cesse pinailler et jacasser!!
    Je vous conseille de rester assit bien sagement et d'intervenir le moins possible. Je dois faire preuve d'une concentration et d'une méditation extrême! Alors, je vous demande pour l'instant d'avoir juste confiance en mes paroles et ..."

    La voix s'arrêta, hésita quelques secondes qui parraissaient interminable à l'écrivain. Le jeune homme se sentait impuissant par le déroulement de cette sombre affaire, il regretta amèrement sa décision d'être venu. L'homme maudissait pendant cette instant sa curiosité. Toute sa vie avait été glorifié par son caractère fougueux et sa vivacité d'esprit mais il venait de tout perdre en quelques seconde.
    Finalement, après une coupure obsédante, la voix termina calmement et langoureusement ce qu'elle avait entreprit:

    "- S'il vous en faut plus mais je doute. Je vous montrerais une preuve, une vérification que vous seul aurez vu, enfin qui sera resté vivant après l'avoir vu..."

    Un sourire narquois et jubilatoire caressait les lèvres de l'inconnu mais bien sur l'écrivain n'en vut rien...

  8. #8
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Santes, Weppes du Nord
    Messages
    789
    Lol c'est pour ça que je fais des textes marrants, au moins on corrige pas mes conneries

  9. #9
    Boddah Invités
    ouais sur ça tu as bien raison... :notme2:
    Je devrais peu être me mettre à la satire ou aux parodies, ou les deux en même temps!! :happy:
    Enfin, j'ai commencé cette histoire et j'aimerais la finir ou du moins ne pas abandonner si vite!!

  10. #10
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Santes, Weppes du Nord
    Messages
    789
    si tu fini pas ton histoire, on débarque chez toi et on te suicide avec tes plantes à l'huile d'olive.
    Non mais faut pas déconner non plus, pas finir une histoire, ah ces jeunes......

  11. #11
    Boddah Invités
    Maiheuuu!! :snif:
    Heu je n'ai pas de plante à l'huile d'olive si tu vois ce que je veux dire... :notme2:
    Personne ne la lit(ou personne ne fait de commentaire...), je m'en fous que vos critiques soivent méchante, je n'attend pas du tout de bonnes critiques, je sais que je suis mauvais en écriture!!
    C'est pour cela que j'ai mis ça sur le fofo, pour que je puisse être jugé et que je m'améliore!! (et être meilleur en rp...c'est pour faire de bon rp, que je me suis mis à l'écriture, pour que je ne sois pas exclu à cause d'un rp vraiment médiocre...)
    De toute façon je vais pas l'abandonner, je suis bien trop orgueilleux pour la laisser en plan...

  12. #12
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    C'est un début très prometteur, de bonnes descriptions (surtout pour le prologue), un style qui se tient, mais qui doit être améioré (c'est pour ça que tu es la, faut dire...)

    Pour les points négatifs, je ne vais pas répéter ce qui a été dit et ce qui a été refait ici (fautes d'orthographe, notamment), je dirais surtout qu'à force de vouloir faire durer le suspence, tu peux tuer l'attention du lecteur. La seule chose interessante dans ce chapitre est de savoir que le personnage est écrivain ! Pas vraiment une révélation...
    Autre chose, je ne connais pas l'histoire, mais la situation : "personne appeurée/autre personne dominatrice", c'est bon pour un petit bout de temps, mais pas pour 2 chapitres (voire 3, si ça continue)... Tu as donné un peu de consistance à ton écrivain, en lui faisant poser une question qui n'est pas du registre "mais qu'est ce que je fais ici, moi ???", c'est très bon, il faut accentuer, mais ne pas le faire excessivement, si tu veux garder le rapport énoncé plus haut.

    Sinon, courage, continue, ça ne peut être bon.

    PS : Et pis si tu continues pas, je viens te chanter une chanson Bisounours, na ! :love:
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  13. #13
    Boddah Invités
    merci merci merci et mille merci à toi Filamp!!
    C'est vrai que je joue surement trop avec le suspence, je me suis dit que ça pouvait être bon!!Et de toute façon c'était surtout pour laisser le lecteur dans le doute car dans le deuxieme chapitre que je vais commencer beaucoup de choses se révèlent, c'était pour éviter que tout sa soit révéler trop tôt...

    Je comptais faire presque toute l'histoire sur la personne dominante, La voix bien sur qui va être révélé bientôt, et la personne qui a très peur au début mais au fil de l'histoire commence à prendre son aise, la voix le reconforte avec son récit et l'écrivain pose quelques questions pour relancer l'intrigue, non? :heu:
    (un peu comme "entretien avec un vampire" de Anne Rice...) :happy:

  14. #14
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Santes, Weppes du Nord
    Messages
    789
    Originally posted by Tock@lundi 05 avril 2004, 17h51
    Maiheuuu!! :snif:
    Heu je n'ai pas de plante à l'huile d'olive si tu vois ce que je veux dire... :notme2:
    nan nan, en fait je viendrais te tuer toi et tes plantes vertes, en vous faisant boire de l'huile d'olive....
    Et oui, des fois ma santé mentale fait peur a mes amis

  15. #15
    lilie Invités
    moi je trouve que c est pas mal tout ca mais bon pour l instant on avance pas beaucoup dans l histoire.par contre je te previens si tu la fini pas moi aussi je vais venir te tuer .... :diable: mais je vais pas te faire boire de l huile dolive...j ai une meilleure idée. :nuke:
    bonne chance pour la suite... :k:

  16. #16
    Revan Swain Invités
    Moi j'aime bien :happy: mais je dois avouer qu'il y a eu des moments ou je suivais plus trop, c'est assez confus à des endroits :..:

  17. #17
    Boddah Invités
    Merci beaucoup!! :happy:
    Ouais je sais certains passages laisse à désirer, je reverrais tout ça... :zzz:
    mais je suis sur la suite là, mais je piétine un peu pour dire vrai...
    je respecte vraiment tous ceux qui ont fait leur histoire ici, car c'est vraiment pas facile... :timide:
    En tout cas, je suis content que tu l'es lu même si tu t'es :zzz: certaine fois, je le comprend, je ne maitrise pas tout ce que j'emploie et c'est vraiment domage!!

  18. #18
    lilie Invités
    ho lala ce serra mieu pour la suite(enfin il faud espérer..... :blush:
    bon est risque d arriver dans combien de temps alors cette suite... :rigoler:
    aller motiver tock :lunette:

  19. #19
    svet Invités
    coucou!elle est bien ton histoire! mais j'attends la suite parce que là on sait pas bien où on en est....bref, continu et motive toi Tock! mais t'inquiète pas je te tuerais pas moi, si il n'y a pas de suite! salut

  20. #20
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    C'est pas mal du tout, enfin je ne vais pas trop relister les problèmes que je vois car ils sont très semblables à ceux du prologues (et vice-versa pour les qualités). Enfin, sympathique tout de même.

    Je suis pressé de lire un potentiel chapitre plus "gros". Bonne chance !

  21. #21
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    C'est pas mal, Tock ! arrête donc de dire que tu ne vaux rien en tant qu'écrivain, c'est faux ! A part l'orthographe, et un peu de confusion, l'idée de base n'est pas mal ! Un peu court, mais je vais pas commencer à critiquer la longueur, mon histoire c'est pareil !

    Courage, Tock, le début c'est toujours le plus difficile, après, ça vient "naturellement" !
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  22. #22
    Ilangilang Invités
    Je pense que ce n'est pas trop pour un début. Quand aux erreurs, ce n'est pas à moi d'en juger mais plutôt à toi de te relire.Bravo, so go on.

  23. #23
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Santes, Weppes du Nord
    Messages
    789
    :snif: je veux la suite..... tu nous balance un prologue comme ça pour nous donner faim, et après tu fais style "wé, c'est nul, j'arrete d'écrire je vais me mettre à la couture pour faire des tricots..."

    moi je dis "Hey ! nous on aime pas trop les gars du genre "j'arrete d'ecrire mon histoire après le prologue" par chez nous !"

  24. #24
    Cristal Invités
    'alut le prologue et le premier chapitre sont intéresants ça donne envie d'en savoir plus : qui est ce mystérieux personnage, qu'a cet écrivain de particulier ?

    pensées pour savoir, connaitre la cause de tout cela
    je te donne juste mon avis sur cette phrase et comment je l'aurai tournée :
    pour découvrir les raisons de ce discours

    c'est peut-être un peu moins lourd ? j'ai relevée aussi celle-ci :

    Ce n'est pas une simple histoire, je veux vous conter mon histoire.
    je ne comprend pas très bien la phrase :heu: et la répétition du mot "histoire" est un peu gênante je te conseillerai (si j'ai bien compris le sens)
    Ce n’est pas une histoire simple, je veux cependant vous la conter.

    tu fais ce que tu veux de ces commentaires, évidemment !

    voilà !
    à quand la suite ? on aimerai savoir qui sont ces deux hommes ?

  25. #25
    Boddah Invités
    :happy: merci vais immédiatemment corriger tout ça...
    ben la suite, je suis justement en train de l'écrire en ce moment même, devant mon ordi( :notme: )...
    Non franchement, je suis en train et elle arrivera bientôt, si mon inspiration n'est pas coupé!!
    Car pour être honnête, l'histoire je l'invente au fur et à mesure, je n'ai pas vraiment d'idée fondatrice qui me permettrait de me diriger plus vite.
    Par exemple la voix, moi même je ne sais pas encore qui sait... :notme2: alors le suspence est aussi pour moi!!
    donc voilà, promis j'essaye de la mettre demain ou sinon si demain j'ai pas le temps, ça sera dans la semaine!!!

  26. #26
    Boddah Invités
    Bon, suite à une longue cogitation de mon esprit( :notme: ), je viens de finir une partie, en faite je me suis planté dans mon ordre d'idée, le chapitre1 est trop court et voilà on va dire que cette partie et la suite du chapitre1 le complete et le boucle!!(si vous m'avez comprit? :happy: )!!
    Bon, et je suis vraiment désolé de vous avoir fait attendre aussi longtemps mais il me fallait ce temps pour bien me mettre dans cette histoire, y réfléchir avec du recul pour avoir une meilleur vue de l'ensemble!!!Donc maintenant, je sais ce que je veux et il me manque plus qu'à l'écrire... :snif: lol
    Aller!!

    Chapitre1- seconde partie</span>

    Après cette intervention, l'écrivain commença à prendre au sérieux les propos de la mystérieuse voix, il se trouvait au centre même de la pièce, dans la pénombre et l'humidité étouffante. Il n'osait bouger, se sentant comme enfermé, prêt à un interrogatoire rustique et malfamé. D'un autre côté, il réalisa que ce n'était point pour lui même qu'il était ici, assis sur cette chaise boiteuse, qui craquait d'un son rauque à chaque mouvement circonscrit. Mais pour justement, écouter et voir même interroger cet être.
    L'écrivain scruta le mur en face de lui, où se trouvait l'écho perceptible de la voix, il ne discerna qu'une ombre fine et immobile. Il se demanda, à lui même, ce que pouvait avoir la voix de si spécial à lui relater. Puis, la voix coupa sa réflexion pour lui donner un petit avant goût:

    -" Aller, détendez-vous mon jeune ami! Sinon, vous risqueriez d'attraper des hémoroïdes, à cause de cette chaise miteuse! J'ai tout de même l'envie que vous soyez à votre aise." La voix s'arrêta, puis reprit d'une octave supérieur:

    "Vous êtes un brillant homme comme je vous l'ai déjà souligné. Vous êtes de ce monde et vous l'avez marqué. Laissant votre trace indélibile sur la stèle encore poussiéreuse du temps. Et maintenant, j'aimerais laisser la mienne. Je n'ai plus rien avoir avec cette époque, elle m'exaspère à présent. Ma lassitude grandit de jour en jour. La solitude m'a plu et attiré, depuis fort longtemps, mais elle m'a décharné et exclu, ne me sentant chez moi nul part.
    Voilà, j'attend donc de vous que vous soyez mon porte parole dans ce monde acerbant. Et que je puisse enfin le quitter en toute quiétude et sans regret, dans une plénitude idyllique! Mon amertume est une force qui est montée en puissance dans mon esprit, et cela depuis des lustres. Je ne voudrais pas commettre une erreur avant de le quitter; c'est à dire ne laisser aucune trace de mon existance. sachant pertinemment, qu'avec mon isolement, je ne peux rien faire, cela finirait dans les oubliettes de mon manoir. là donc, sont les raisons pour lesquelles j'ai fait appel à vous; même avec mon recul dans la société, je reste présent pour des faits intéressants, comme vos thèses. J'ai lu tous vos travaux et je dois admettre que dans l'ensemble je suis en accord avec vous. Mise à part votre théorie, pourtant bien argumentée, sur les récentes situations politiques, pas que je sois en total désaccord avec vous, à bon entendeur! Je ne suis pas non plus pour un monde archaïque. Mais vos dires, qui implicitement, traduisent votre flamme pour une nouvelle ère où le souverrain suprême serait le peuple, sont à la fois contredis par le fait qu'une unicité n'aura jamais lieu, aucune véritable solidarité ne pronera sur l'hypocrisie montante du genre humain. Alors comment pourrait-il gouverner avec une justesse meilleur, s'il n'est pas capable d'une fraternité réelle sans un regard perverti ou sournoi? "

    L'écrivain, qui était dépassé à l'origine par les événements, fût comme prit d'assaut, il se sentit oppressé. Ses yeux montraient son déroutement, tandis que la voix attendait une réponse claire et exhaustive pour reprendre son histoire.

    Quelques secondes coulèrent, avant que le jeune homme retrouve ses esprits, cherche en lui les mots à extraire, pour lui répondre au mieux. cela l'irritait, ce n'était pas dans son habitude d'être ainsi, lui qui avait un contrôle et une emprise sur tout. Puis, sa vivacité et ses idéaux reprirent le dessus:

    -" Je ne veux pas vous paraitre rustre, mais votre jugement est bien trop sévère pour en faire une généralité, peut être avez-vous vécu des moments difficiles. Mais, il ne faut pas avoir une si piètre opinion pour autant. Je pense qu'un monde dirigé par tous est plus équilibré et équitable, face à la folie d'un homme seul qui ne sait plus où donner de la tête avec son pouvoir, et qui en tranche aussi pour un vol de pain alors que le misérable être ne le prenait que pour sa survie. Je trouve cela absurde... "

    L'écrivain, s'arrêta, et lança quelques regards vifs autour de lui, les mains serrants ses genoux aguerris. Ses pupilles se dilataient laissant transparaitre une peur incertaine, il ne voulait pas se mettre à dos la voix. Mais elle lui répondit calmement:

    -" En effet, peut être que mon jugement est faussé par mes douloureuses expérience vécues par le passé. Mais je doute que ce système trônera sur un piédestale égalitaire dans le fond, puisque le genre humain à toujours besoin d'être dominé par des forces extérieurs comme les futiles religions le prouvent. "

    Elle prit une bouffée d'air et reprit sur un ton sans équivoque:

    -" Bon, aller assez de bavardages, commençons ce pourquoi vous êtes là! N'en mourez-vous pas d'envie? Si, je le lis dans vos yeux appeurés!
    La date exact ne me vient pas à l'esprit mais tout débuta, il y a à peu près 200 ans, pour être dés plus précis, pendant un soir d'hivers. c'était une nuit terrifiante, ombre et malice couraient dans la ville de Paris, cité à la fois bénite et maudite par tant de merveille et de misère. Je vagabondais dans les rues malfamé de la ville, à la recherche d'un refuge pour m'abriter et essayer de dormir. Mais rien, tout était fermé comme si la ville fût désertée pour des raisons qui m'étaient inconnues. Pendant des heures, perdue, l'âme innocente que j'étais, errait à travers des ruelles ténébreuses et effrayante, qu'un enfant de dix ans n'aurait jamais dû voir, n'y connaitre..."

    L'écrivain se repassa les paroles, mettant un temps fou à réagir, puis il exquissa un bruit rauque et s'écria d'étonnement:

    -" Vous avez dit combien? cela n'est pas possible... Je suis une personne censé tout de même, qui se base sur des faits réels, vos contes ne sont bon justement que pour les gens naïfs, c'est à dire les enfants!"

    Une voix stridente poussa des cries aiguës, réduisant l'atmosphère à l'état de néant:

    -" Cela suffit, écrivain! " le dernier mot fût appuyé comme si c'était un être inférieur et futile. " Je vous ai dit quoi auparavant?! Si vous commençez ainsi, vous pourriez le regretter de mille façon aussi infâme et douloureuse, et l'enfers à côté ne serait qu'une étape intermédiaire! Est-ce bien comprit? "

    Un lourd silence s'installa dans la pièce humide. la peau de l'homme se trouva moite, recouverte d'une épaisse sueur âcre et collante, alourdant l'ambiance déjà présente. Il ne répondit point, il était en état de choc psychologique, la voix venait de casser son esprit, le réduisant à l'état d'esclave sans vie.
    La vois reprit sur un ton ironique:

    -" Cette absence de mots de la part de votre langue pourtant bien pendue, prouve votre acquiescemment! J' en suis gré, très bien... Ce n'est pas un conte de vampire mon histoire, là je serais de votre avis sinon..."
    Elle reprit sa méditation, pour se rappeller des temps passés et pour être des plus précis et honnête qui soit...
    -" On va dire que pendant cette nuit horrifiante, alors que j' étais à la recherche d'un toit, ou d'un abris quelconque mais en vain. Mon désespoir avait atteint son apogée. Mais un bruit parvenait à mes oreilles à l'affut, je vis pour la première fois une personne à l'intérieur d'un coche entiérement noir. Il s'arrêta, et posa ses doux yeux sur ma personne. Alors que les miens, remplis de pleurs cristallins, n'osait le regarder... Il m'interpella, et avec une courtoisie sans reproche, il me demanda si je voulais monter. J'ai hocher de la tête pour montrer mon approbation..."

    ------------------------

    <span style=\'color:gray\'>[Voilà, chapitre1 finit, bon c'est un peu plus conséquent, alors j'espère que ceux qui prendront la peine de lire, ne s'endormiront pas sur des passages peut être très flou... :timide: voilà et mici d'avance pour vos commentaire s'il yen a évidement!! ]

  27. #27
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Santes, Weppes du Nord
    Messages
    789
    ...comme les futiles religions le pouvent. " il manque un petit "r" nan

    dans la ville de Paris, citée à la fois... la ya un "e" en trop

    bon, serieusement, ton abondance de vocabulaire m'a surpris, on dirait mon prof de français..... bravo

    cette scène me fait beacoup penser à "entretien avec un vampire" même si ça a deja été dit....
    mais rien à dire, c'est du bon comme le début.

    *la suite la suite ! * :happy:

  28. #28
    Boddah Invités
    Mici Jen... :timide:
    je vais corriger ses petites fautes d'orthographes!! :happy:

    oui je m'en inspire beaucoup de ce bouquin, même si bien sur le reste va bien sur aller sur une autre voix!! :notme: mais le début est vrai qu'il ressemble assez à ce titre, c'est que je l'ai adoré, même aimé!! :love:

    en faite pour le voca je suis bien obligé de m'y mettre, ce n'est pas deux simples personnes qui se font face...

  29. #29
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Santes, Weppes du Nord
    Messages
    789
    oui c'est clair, c'est pas du tout le même registre que mes histoire mdr

  30. #30
    Cristal Invités
    qqes fautes d'orthographe mais rien de conséquent par ex:
    Après cette intervention
    ou
    prêt à un interrogatoire rustique et malfamé
    Mon désespoir avait atteint son apogée
    mais rien de grave... le style s'est vraiment amélioré depuis le prologue et le premier chapitre ! et c'est toujours le suspense : mais que va-t-il donc se passer ? ! !
    tu as une date de prévue pour la suite ?

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [TECH] Jeu étranger => patch en français ?
    Par LeMarcus dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 14
    Dernier message: 02/08/2008, 16h59

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231