Informations générales

Nom : Arnaud de Laincourt (mais davantage connu sous le pseudonyme du Barde d’Argent)
Race : Aasimar protecteur
Sexe : Masculin
Âge : 87 ans (soit environs 45 ans pour un humain)
Classe et niveau : Barde (collège de la vaillance) 16
Historique : Noble (baron)
Alignement : Neutre bon
Faction : Luménien

Fiche technique

Caractéristiques :

Force : 12 (+1)
Dextérité : 16 (+3)
Constitution : 12 (+1)
Intelligence : 12 (+1)
Sagesse : 14 (+2)
Charisme : 20 (+5)

Maîtrises :

Sauvegarde : Dextérité (+7), Charisme (+10)
Compétences : Histoire (+6), Perspicacité (+7), Persuasion (+15), Religion (+6), Représentation (+15)
Armes et armures : Armures légères, Armures moyennes, Boucliers, Armes courantes, Armes de guerre
Outils : Instruments à cordes, Jeux de cartes
Langues : Commun, Céleste, Elfique

Sorts :

Emplacements de sorts : 4/3/3/3/2/1/1/1
Sorts mineurs : Coup au but, Lumière, Message, Prestidigitation, Protection contre les armes
Sorts connus : 19
  • Niveau 1 : Charme-personne, Injonction, Soin
  • Niveau 2 : Apaisement des émotions, Appel de destrier, Restauration partielle, Voir l’invisible
  • Niveau 3 : Communication à distance, Langues
  • Niveau 4 : Invisibilité supérieure, Liberté de mouvement
  • Niveau 5 : Mission, Modification de mémoire, Restauration supérieure, Vague destructrice
  • Niveau 6 : Rayon de soleil, Suggestion de groupe
  • Niveau 7 : Résurrection
  • Niveau 8 : Esprit impénétrable*

*Ce sort a une durée de 24 heures. Arnaud le renouvelle systématiquement si bien qu’il est constamment sous ses effets.

Capacités :

Capacités raciales :
Vision dans le noir
Résistance céleste (résistance aux dégâts nécrotiques et radiants)
Mains guérisseuses (en touchant une créature, l'aasimar lui redonne des points de vie ; réutilisable après un repos long)
Porteur de lumière (connaît le tour de magie Lumière)
Âme radieuse (l'aasimar libère son énergie divine durant une minute : ailes lumineuses et incorporelles, yeux lumineux, peut voler, inflige des dégâts radiants supplémentaires lors des attaques physiques ou magiques ; réutilisable après un repos long)
Capacités de background : Position de privilège
Capacités de classe : Magie, Inspiration bardique, Touche-à-tout, Chant de repos, Expertise (persuasion, représentation), Source d’inspiration, Contre charme, Secrets magiques, Maîtrises supplémentaires, Inspiration martiale, Attaque supplémentaire, Magie de combat
Dons : Aucun

Équipement :

Objets magiques :
La Demoiselle d’Argent (une épée +3 en argent)
Une chemise de mailles en Mithral
Un sac sans fond
Des fers à cheval de rapidité (sur son destrier)
Autre :
Sa chevalière de baron, un Luth de maître, des vêtements raffinés, un grand manteau de voyage, de quoi écrire, son journal d’aventure en plusieurs volumes, des livres de récits épiques, une bourse rondelette et du matériel d’aventurier.

Personnage

Apparence :

Taille : 1 m 83
Poids : 71 kg
Cheveux : Châtain clair ondulés
Yeux : Gris argenté surnaturel
Peau : Claire

Arnaud de Laincourt est grand, beau et élégant. Son visage avenant d’homme d’âge mûr inspire confiance. Rasé de près, parfois avec une fine moustache, parfois sans, vêtu le plus souvent d’une redingote et d’un large chapeau à panache, la rapière au côté, il a tout d’un gentilhomme. Son physique avantageux n’explique cependant pas pourquoi il marque tant les esprits de ceux qui le croisent. Après tout, il est loin d’être le seul noble bien bâtit de Toril. Il faut le regarder dans les yeux pour comprendre. Son regard d’argent provient d’un autre monde. Il n’est dès lors pas si étonnant de constater que le charisme qui émane de sa personne a quelque chose de surnaturel.
Ce regard singulier, sa belle lame ouvragée qui y fait écho par l’argent qui la constitue et le luth qu’il porte en bandoulière, voilà les trois éléments qui permettent de reconnaître le célèbre Barde d’Argent.

Caractère :

Traits : Mes mots poussent à la vaillance et à l’altruisme.
Les gens ordinaires m'aiment pour ma gentillesse et ma générosité.
Idéal : Je suis un Aasimar, un champion de la lumière et je dois agir comme tel.
Lien : Les gens ordinaires doivent me voir comme un héros du peuple.
Défaut : J'ai un désir insatiable de plaisirs charnels.

Arnaud a accepté sa nature d’Aasimar, il œuvre activement pour le bien. Guidé depuis toujours par le Déva Tibérias, lui-même au service de Lathandre, le barde a embrassé la philosophie du Seigneur de l’aube. Cela fait donc de lui un enthousiaste utopiste et un bon vivant, amoureux de l’art, prompte à l’action et farouche adversaire des morts-vivants.
En tant que barde, il se fait un devoir de promouvoir la vaillance et l’altruisme au travers de ses représentations. Il lui arrive également de guider des héros en devenir pour qu’ils accomplissent leur destiné, ou des aventuriers talentueux pour que leurs actes se tournent davantage vers la lumière.
Sûr de lui, parfois trop, il ne mesure pas toujours très bien les conséquences de ses actes, lui qui a en horreur l’inaction ou la résignation. La révolte que suscite chez lui certains actes ignobles, et tout particulièrement la cruauté gratuite, peut le faire sombrer dans une colère vengeresse particulièrement implacable.

Divers :

Destrier : À l’instar d’un paladin, Arnaud possède un destrier magique. Il se nomme Vaillant. Il a l’apparence d’un magnifique cheval de guerre léger à la robe blanche et à la crinière d’argent. C’est une créature céleste qui comprend la langue du même nom.
Guide angélique : Comme tous les Aasimars qui ne se sont pas détournés du droit chemin, Arnaud est guidé par un ange. Il s’agit d’un Déva nommé Tibérias et qui est au service de Lathandre. Tibérias lui apparaît dans ses rêves sous la forme d’un splendide homme ailé, aux cheveux et aux yeux d’argent, à la peau laiteuse, portant une armure étincelante ainsi qu’une épée longue et un bouclier. Il a le tempérament d’un jovial guerrier et pousse à l’action.

Histoire :

L’histoire d’Arnaud de Laincourt est celle d’une destinée assumée.
Il eut très tôt conscience de ne pas être ordinaire. C’était sans rapport avec le fait qu’il soit le fils unique d’un baron d’Hélonna. En lui résidait un fragment de pure lumière et chaque nuit, ses songes s’en retrouvaient illuminés. Ses journées, quant à elles, furent le théâtre d’une existence heureuse mais d’une éducation stricte. Chez les Laincourt, noblesse ne rimait pas avec paresse, bien au contraire. Leur domaine se situait au pied des Montagnes de Fer, non loin de la Forêt Maudite. Les horreurs vomient par la noirceur de ses arbres créaient des troubles dans la baronnie que seul une gouvernance sage et forte pouvait juguler.

Peu après le sixième anniversaire d’Arnaud, de la blancheur de ses rêves émergea Tibérias : un Déva de Lathandre chargé de le guider. Il façonna sa vocation, l’appelant à un destin d’exception au service d’un bien cosmique. L’idéalisme utopique du jeune garçon et son désintérêt pour le domaine familial irritèrent son père. Arnaud parlait de grands voyages, de quêtes sacrées, point d’assumer ses devoirs d’héritier. Sa mère le comprenait davantage et, une décennie durant, elle tempéra les conflits entre son enfant et son mari. Ce dernier finit par tenter d’orienter Arnaud vers une carrière de paladin, meilleur compromis à ses yeux entre l’idéal et la raison, mais son fils ne put se résoudre à autant de rigueur, sans compter qu’il n’avait pas la carrure d’un chevalier. Cultivé et charismatique, il devint barde. Puis il partit au-delà de l’océan, en Féérune. Dès lors, son père ne prononça plus jamais son nom.

D’ailleurs le nom d’Arnaud de Laincourt sembla disparaître, laissant croire à la mort du jeune homme. Un autre émergea peu après : le Barde d’Argent. Il était attribué à un aventurier altruiste et haut en couleur dont le talent ne cessait de se confirmer. Et ce nom, pendant près d’un demi siècle, vogua d’exploits en exploits, croisant la route des célèbres, des puissants, des redoutés jusqu’à acquérir la notoriété de héros authentique. Parmi ses plus haut faits d’armes se trouvaient la mort d’un cruel dragon rouge et la chute d’un effroyable tyran. Fiction et réalité commencèrent à s’entremêler au profit de récits épiques faisant vibrer plus d’un client de taverne.

Les histoires du Barde d’Argent, bien qu’atténués par l’immensité de l’océan, atteignirent Dorrandin et Hélonna avant que Arnaud de Laincourt, alerté par un rêve, ne décide de rentrer chez lui.