Page 7 sur 15 PremièrePremière ... 56789 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 181 à 210 sur 444

Discussion: [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

  1. #181
    Date d'inscription
    January 2008
    Localisation
    Sur l'ombre Terre
    Messages
    590

    Re : [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

    Oriane ouvrit la bouche pour répondre et s'interrompit. Etait-elle vraiment sûre d'avoir vu ce qu'elle croyait avoir vu ? Etait-elle vraiment allée dans le futur ? Ce qui s'était dit lors du procès avait remit en question cette certitude. Pourtant, elle n'imaginait pas avoir été victime d'une hallucination. Finalement, elle opta pour une réponse prudente :

    "Je ne suis plus sûre de rien à vrai dire. Quand vous êtes parti, Callista a utilisé cet objet et nous nous sommes retrouvés au milieu d'un champ de ruines. Puis on nous a expliqué ce qui s'était passé, en nous montrant des images sur des appareils étranges. Peut-être était-ce une hallucination, mais j'en doute, ça semblait trop réel. Et pour quelle raison m'aurait-elle montré ça ?"

    Elle secoua la tête. Non, ça n'avait aucun sens.

    "Je pourrai vous décrire plus en détail ce que j'ai vu si vous voulez. Mais peut-être devrions nous...faire quelque chose pour elle et ses compagnons, qu'est-ce que vous en pensez ? Si le sergent a réellement l'intention de les exécuter...J'aimerais assez connaître le fin mot de toute cette histoire. Et s'ils sont exécutés, ça risque de compliquer un peu les choses..."
    "Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis." (Edgar Allan Poe)
    RP : Théodora d'Orival, paladine

  2. #182
    Date d'inscription
    March 2006
    Localisation
    dans les limbes...
    Messages
    1 007

    Re : [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

    La vieille femme n'était pas la même que celle qu'il avait déjà vu aux abords de la prison. Celle-là semblait un brin énormément plus chaleureuse, plus vivante.
    Ses habits la gonflaient légèrement. L'idée d'une vieille femme roulant sur elle-même aurait été amusante si sa peau n'avait pas pris un teint maladif vert violacé alors qu'elle s'était approchée de Lester. Des plaies transperçaient sa vieille peau et laissaient suppurer des sortes d'asticots ou de vers noirâtres. Elle avait l'air d'un gros fruit bien pourri. Plus vite cette pourriture un peu vivante un peu vomissante partirait plus vite Lester se sentirait un peu mieux.
    Oui, la raison de l'acharnement du sergent m'échappe quelque peu. Il serait intéressant de la connaître. Est-ce qu'il croit réellement que ses 3 accusés prônant la fin du monde sont des mélandiens ou est-ce un prétexte pour quekque chose d'autre? A mon avis, s'enfuir ne serait pas une bonne solution, si une partie du problème émane du sergent, pourquoi ne pas tenter de le régler?
    Avez-vous pu consulter des ouvrages traitant les détails des événements de cette époque jusqu'à l'époque où vous seriez arrivés ou êtes-vous juste aveugles sur les événements clés qui conduiront à cette éventuelle catastrophe? Parce qu'il serait assez stupide de commencer à chercher sans savoir où chercher. J'ai d'ailleurs du mal à envisager où cette histoire de raton-laveur du ciel géant destructeur pourrait bien nous amener...
    Quant à cette Callista, si elle est aussi utile que le feu rôdeur Agevin, il nous faudra également prévoir et pallier à ses futurs égarements. Il faudra à mon avis la convaincre de se faire un peu oublier, sans quoi les recherches pourraient être compliquées. S'ils tentent par eux-mêmes une évasion, je crains que celle-ci ne se fasse que trop remarquer, provoquant du même coup les foudres de la population et des autorités. Mais je parle de ce qui est peu probable puisqu'ils doivent être libérés dans 2 jours.
    Vous avez raison, nous devons nous assurer qu'il ne leur arrive rien jusqu'à leur sortie de prison bien que je vois mal le sergent Maelstre les exécuter sous les yeux des autorités. Je pense qu'il agira après, mais je peux me tromper.

    Lester avait reconstitué son stock de fléchettes empoisonnées.
    "l'étranger:je ne porte pas de masque" "Camilla: (terrifiée, à Cassilda)Pas de masque?Pas de masque!"
    "Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs..."
    Poids liche...
    La voix de Lester s'entend en #C39C39

  3. #183
    Date d'inscription
    June 2006
    Messages
    2 366

    Re : [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

    -Alors allez y murmura la vieille femme, et faîtes bien attention, la prison est bien gardée car le sergent a ordonné à ce que l’on ne le dérange pas et personne n’a le droit d’y rentrer. A présent je dois m’en aller, peut être nous reverrons nous un jour.
    La vieille femme se joint à la foule présente dans la taverne puis disparut sous leurs yeux. Peut être qu’elle s’était jointe à la fête. Quand à l’attitude du sergent, pourquoi avait il ordonné à ce que l’on ne puisse pas rentrer dans la prison ?

    La suite c’est à la prison :
    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post246569 ([Bâtiment] Prison de Manost)
    Dernière modification par Streen ; 14/05/2010 à 14h39.
    Ma bio rp est ici

  4. #184
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597

    Re : [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

    Quête : le poing levé

    Ils s'étaient rassemblés instinctivement autour de celui qui les avait alertés. Ils restaient là, les bras ballants sans trop savoir que dire ni que faire. Décontenancés de l'allure que prenaient les événements, effrayés peut-être sans trop oser se l'avouer. Vulnérables malgré leurs pesantes armures ... Prêtres et paladins helmites partageaient le même sentiment.

    Ils regardaient l'enseigne ou ce qui y pendait. Quelqu'un y avait attaché un gant avec un oeil, symbole de leur Dieu et par là même de leur ville et y avait mis le feu. En dessous, un petit mot, tracé avec le sang de la révolte.


    "Mort aux helmites"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  5. #185
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962

    Re : [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

    Du haut de son poney, Barundar observait les allées et venues à l'entrée de la taverne. Une matrone, les hanches ceintes d'un tablier à faire rougir d'envie Seigneur Marie, y montrait régulièrement le bout de son nez et ses biscottos en propulsant quelques clients éméchés dans les flaques boueuses en bas des marches.
    Le tue-l'amour avisa le nain, soutint son regard quelques instants tout en s'essuyant les paluches à son tablier, puis s'engouffra à nouveau dans l'auberge.

    Barundar imprima un mouvement à sa monture qui, après 7 pas, s'arrêta : ils étaient arrivés. Après avoir soigneusement rangé les objets les plus importants dans sa besace, Barundar ferma sacs et sacoches et pénétra dans la Taie Dorée.


    A l'intérieur régnait une belle cacophonie, mélange de rires bruyants de paladins saoûls, de cordes grattées à la va-vite produisant un son épouvantable, et de bruits de verre choqués voire brisés parfois.

    Barundar embrassa la salle avec une mine de plus en plus renfrognée, avant de rebrousser chemin et de s'installer à une table au dehors.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  6. #186
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597

    Re : [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

    Il tomba nez à nez avec une paire de seins. Pas n'importe lesquels d'ailleurs. Si Barundar était tombé dessus, sa chute en aurait été grandement amortie. Peut-être aurait-il même rebondi dessus. Il entendit un rire au dessus de sa tête. Un rire calculé, presque obscène. En levant la tête, il vit une jeune femme plantureuse, vêtue de quelques bouts de tissus. Celle-ci le fixait avec une petite moue ironique.

    "Alors mon coco, on se décide ? Soit tu rentres, soit tu sors !"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  7. #187
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962

    Re : [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée

    Avisant le visage de la tavernière à travers le verre grossissant des deux chopes de bière qu'elle tenait à la main, Barundar sentit les poils de sa barbe se hérisser de peur. De larges dents espacées jalonnaient une bouche démesurément ouverte, comme prête à le happer tout entier. Il ne put réprimer un sursaut alors qu'elle l'invitait à s'attarder :

    "Alors mon coco, on se décide ? Soit tu rentres, soit tu sors !"

    tout en avançant sur le nain qui ne pouvait contourner cette stature imposante. Barundar se voyait déjà traverser la porte de l'auberge sans l'ouvrir, les joues pressées contre le verre des chopes ou d'autres parties plus moelleuses de l'anatomie de la jeune femme.
    Celle-ci s'ouvrit favorablement juste à point nommé, livrant passage à deux gardes en armure. Ils s'effacèrent le temps de laisser passer le "couple", et en franchirent à leur tour le seuil, la démarche mal assurée.

    Les yeux ronds comme des soucoupes et les poils de barbe encore tous hérissés, Barundar se jeta sur la première table venue, qui était fort heureusement inoccupée, et leva fugitivement la tête. La matrone l'avait déjà abandonné et se dirigeait vigoureusement vers le comptoir sur lequel elle posa les deux verres.
    Alors qu'elle s'apprêtait à se retourner, une grosse patte fusa et vint lui pétrir le popotin. Joignant le geste à la parole, son propriétaire lui sussurrait déjà des mots doux à l'oreille - encore que Barundar n'entendait pas bien ce qu'il se disait :


    "Dis-moi ma belle, ça t'dirait de..."

    Une énorme gifle interrompit ces touchantes attentions, faisant dégringoler le romantique et sa chope du haut de son tabouret, accompagné dans sa chute par les rires gras de ses compagnons.
    La jeune femme réajusta ses frusques comme si de rien n'était, et se dirigea vers une table de soiffards qui braillaient sans discontinuer depuis que leurs verres étaient vides :


    "Beh alors ?! Ca roupille à la Taie Dorée ou quoi ?!"
    "On a soiiiiffff !!!"
    Dernière modification par Graoumf ; 10/03/2011 à 03h42.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  8. #188
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    "ça, ça va, les zoziaux, z'êtes pas tous seuls, contrairement à moi", répliqua la virago d'une voix traînante du plus bel effet. Elle prit les commandes en un éclair - bière, bière, bière, et vous ? bière, bon, tonnelet de bière - et poursuit sa route jusque derrière le comptoir, non, jusque dans la remise, où elle farfouilla une bonne minute pour trouver le contenant en question.

    Quand elle revint, la tablée avait entamé une chanson à boire où il était question d'hommes libidineux et de catins de bonne composition. La mélodie peu harmonieuse de cet ensemble a capella fut à peine interrompue par le sursaut de terreur de la table quand la tavernière posa le tonnelet dessus.

    Pendant tout ce temps, bien entendu, elle avait tout à fait oublié le petit Barundar, qui observait tout ceci avec effarement, comme subjugué par la grâce toute particulière de l'hôtesse.


    "Ah, on dirait qu'il voulait rentrer, finalement. Ce sera quoi ? Laissez-moi deviner... une bière naine ? ah ah !"

    Pendant qu'elle riait, sa bouche s'ouvrait sur un gouffre hérissé de crêtes noirâtres...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  9. #189
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    * La Taie Dorée était un beau bâtiment, visiblement très - et mal - fréquenté. Certaines attitudes, des regards fuyants ou des mouvements nerveux témoignaient d'autant de consciences peu tranquilles. Bosco n'en avait cure pour l'instant. Il passerait pour un mercenaire, au mieux, pour un fou, au pire. La seule chose importante se limitait pour l'instant aux prix de la nuit et des repas.

    Lorsqu'il franchit le seuil, il s'était déjà assuré, pur réflexe, que son épée coulissait bien dans son fourreau.
    L'intérieur ne trahissait pas l'impression de l'extérieur : belles apparences, méfiance de rigueur. Une population hétéroclite. Il s'approcha du comptoir, patientant dans l'espoir que l'imposante femme qui assurait le service veuille bien réintégrer son poste. Espérer hurler plus fort que les soiffards massacrant lourdement une chanson légère relevait de toute façon du fantasme pur et simple, et il ne se sentait pas particulièrement de traverser toute la pièce. *
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  10. #190
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962
    Pour commencer oui, et après on verra... si votre établissement est à la hauteur de la réputation des tavernes de Manost.

    Barundar n'avait aucune idée de la réputation desdites tavernes, mais il fallait bien qu'il renvoie quelque chose dans les dents du tue-l'amour.
    Le vieux nain s'installa plus avant en sortant sa pipe. Il la bourra distraitement tout en se balançant sur sa chaise, essayant de se donner un peu de contenance après l'épisode de terreur qu'il venait de vivre.
    Dernière modification par Graoumf ; 28/05/2011 à 18h12.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  11. #191
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Malgré lui, Barundar avait probablement dû entendre parler un jour ou l'autre des tavernes manostiennes, car sa réponse fit éclater de rire une bonne partie de la tablée voisine, qui s'empressa de le rassurer.

    A vrai dire, en terme de réputation, la taverne manostienne était à la taverne ce que la descente naine était aux amateurs de bière - elle flottait dans un flou éthylique quelque part entre la légende millénariste et le canular. Cela faisait longtemps que l'on vantait un peu partout le goût immodéré des manostiens pour l'alcool en général et pour le vin en particulier, et que l'on colportait sur le ton de la confidence le souvenir de beuveries fameuses où les helmites, disait-on, aimaient à noyer leur dignité. Ces soirées avaient-elles eu lieu ? Avaient-elles réellement impliqué jusqu'aux élites de la cité, comme certains osaient malicieusement l'affirmer ? Ou plutôt n'étaient-elles qu'une invention d'ivrognes ?

    ...C'était ce dont la tavernière se fichait éperdument - il y avait beaucoup de clients ce jour-là, et elle n'avait pas le temps d'échanger des piques avec les touristes. Elle revint donc dare dare vers le comptoir, où elle voulut prendre la commande du nouveau venu avant de refaire une tournée de distribution. Elle toisa donc Bosco d'un menton qui voulait dire :
    "je vous écoute, vous, mais faites vite et parlez fort".
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  12. #192
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    * La serveuse détonait au vu de l'établissement, mais se conformait bien à sa clientèle. Et, visiblement, elle avait une personnalité à l'avenant de son physique. A croire qu'avec la fréquentation disparaissait l'amabilité. Il laissa donc lui aussi tomber la politesse, et fit son possible pour couvrir le vacarme ambiant. *

    - Combien pour une chambre et les repas ?

    * Dire qu'il avait espéré mettre à profit sa journée pour rendre visite à la garde mais allait probablement devoir chercher une autre auberge que ce coupe-gorge aux jolis oripeaux. *

    - Ce sera une bonne occasion de visiter la ville. Et une encore meilleure d'améliorer mes fréquentations.

    * A la réflexion, la garde serait un bon point de départ, quoiqu'il arrive : il s'y trouverait bien quelqu'un pour le conseiller en matière de logement. *
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  13. #193
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    "Six pièces d'or pour une chambre individuelle et un repas avec plat du jour. Aujourd'hui c'est de la truite aux petits légumes", annonça la tenancière. Un prix très raisonnable compte tenu des tarifs pratiqués ailleurs, et qui devait en partie expliquer la forte affluence.

    Ce n'était pas vraiment que l'on avait l'impression de risquer sa vie à chaque pas ici, ni même que les tire-laines osent affronter en nombre un quartier fréquemment arpenté par la garde, c'était plutôt... que l'on sentait qu'au milieu de cette foule, il pouvait se passer à peu près n'importe quoi sans que personne ne le remarque. Et aussi, qu'on pouvait être certain que le personnel de l'établissement s'en ficherait éperdument.

    La virago attendait sa réponse. Bosco jeta un oeil au contenu des assiettes des clients attablés. Il dut bien reconnaître que l'ensemble avait l'air fort correct, aussi bien en qualité qu'en quantité.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  14. #194
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    * Le prix était convenable, mais surtout les plats alentours aiguisaient déjà son appétit. Après cinq semaines à manger des venaisons séchées à la poussière, des rations à la poussière et boire de l'eau à la poussière, un repas cuisiné, même sur la tête d'un gobelin, ça ne se refuse pas. Bosco tira un tabouret à lui, s'installa, bouclier debout contre le comptoir, épée déposée, mais à portée de main et donna sa réponse : *

    - Vendu. Un plat du jour et une bière pour faire descendre, alors.

    * Son estomac émit à ce moment précis un gargouillement, qui bien qu'inaudible dans le vacarme ambiant, lui confirma que rien de ce qu'il ingérerait de suite ne serait superflu. Peu importait la compagnie, pour l'instant. Il aurait le temps d'y penser plus tard, et pourrait remédier aux petits errements de la dite compagnie sans trop de mal. Il s'assura cependant - bien que déjà tardivement, à la réflexion - de la solidité des cordons de sa bourse, et que celle-ci était bien calée sous son cuir. *
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  15. #195
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962
    Barundar se balançait toujours sur sa chaise tout en fumant sa pipe. Apparemment la plupart des clients commençaient à passer à table... il jeta à la dérobée un regard vers le contenu de l'assiette de son voisin - un espèce de poisson en apnée et aux yeux globuleux, accompagné de petites boules verdâtres -, et sentit de suite son ventre se contracter. Celui-ci ne se desserra d'envie qu'au glouglou langoureux qui vint chatouiller les oreilles du vieux nain, l'instant d'après.

    - Vous n'êtes toujours pas servi ? s'enquit son voisin de table, l'air faussement compatissant.
    - Humf.

    Et comme pour mieux narguer le vieux nain, il s'empara innocemment de sa chope pour en descendre lentement le liquide ambré.

    - Gh - gh - gh...

    Les sourcils froncés, Barundar bondit de sa chaise et se dirigea vers le comptoir tout en cherchant du regard miss gros-bonnet. Celle-ci était en grande conversation avec un solide gaillard accoudé au comptoir.
    Visiblement, le grand machin avait passé commande car un plat et une chope de bière trônaient devant lui.
    Arrivé à sa hauteur, Barundar jeta ses mains au-dessus du comptoir et enroula 5 gros doigts autour de la chope qu'il tira à lui.


    - Permettez ! J'avais commandé avant.

    Avant que l'humain ait réagi, le nain avait déjà englouti la moitié de la chope. Il reprenait tout juste sa respiration :

    - Ahhhhh ! Ca fait du bien...
    Dernière modification par Graoumf ; 10/06/2011 à 22h20.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  16. #196
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    * L'assiette et la choppe se matérialisèrent prestement. Cependant, nettement moins vite que ne disparut le contenu de cette dernière dans la bouche... d'un nain ?

    Bosco mit un temps certain avant de réagir. Il convient de préciser que jamais quelqu'un ne lui avait volé sa boisson, fut-ce un nain taillé comme une barrique. Jusqu'à présent, sa carrure étouffait dans l'oeuf ce genre de prétention.

    Instantanément, les regards - fuyants - des clients à l'entour épièrent la réaction de l'humain.

    Celui-ci ne raffolait pas de l'idée de déclencher une rixe, ou de voir lui tomber dessus tout ou partie de l'auberge, même si la partie se limitait à la "naïade" en charge de la place.

    Pour gagner du temps, il toisa un instant le nain, plantant dans le sien son regard dévié, conscient de la gêne que cela pouvait occasionner. Puis, il reprit sa choppe et la remit à sa place. Enfin, il desserra les mâchoires. *

    - Si tu veux une bière, demande au lieu de siffler la mienne.

    - au culot...

    - Franchement, depuis le temps, j'aurais pensé que tu sois un peu plus courtois. Assieds-toi donc, qu'on cause.
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  17. #197
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962
    Alors que Barundar s'apprêtait à s'en remettre une belle lampée derrière le plastron, la chope lui avait glissé des doigts par le haut.

    - Non mais quel toupet !

    Le vieux nain n'en revenait pas. Il leva la tête, furibond, et rencontra de suite les regards de l'humain. A la vue de son oeil déviant, Barundar tiqua quelque peu, comme décontenancé... puis plein de curiosité.

    - Assieds-toi donc, qu'on cause.
    - Euh... si tu me payes la bière que tu viens de me chiper alors.

    En matière de mauvaise foi, Barundar atteignait souvent des sommets, ce qui lui attirait régulièrement des tracasseries ; ces humains étaient d'une susceptibilité. Toujours est-il qu'il s'installa sereinement sur le tabouret près de Bosco, tout en lançant quelques regards aux autres piliers de comptoir, histoire de vérifier que les conversations avaient bien reprises.

    - Hum... et d'où viens-tu mon gars ? T'as pas l'air d'être du coin avec ton bouclier cabossé.
    Dernière modification par Graoumf ; 11/06/2011 à 23h24.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  18. #198
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    * Le nain accepta l'invitation sans regimber. Tout comme ce dernier, Bosco s'assura que les conversations reprenaient leurs cours, imaginant le dépit de ceux qui espéraient une bagarre.
    Enfin, visiblement plus détendu, le jeune guerrier reprit son repas là ou il l'avait laissé, souriant autant du toupet sans égal du nain que de sa satisfaction à avoir éviter les problèmes. *

    - Che fiens d'Aghoralish...

    * déglutition. *

    - ... Une petite ville à cinq semaines d'ici. Sympathique, mais sûrement moins dangereuse... ou churprenante dans chon enchemble que chette cheule... auberge. Un paysan qui sort de sa campagne, en somme.

    * Alternant plus ou moins précisément mastication et discussion, Bosco parvint également à obtenir suffisamment longtemps l'attention de la serveuse pour lui indiquer de resservir deux bières. Il laissa finir la première choppe au soiffard. *

    - Et toi, ça fait longtemps que tu es ici, à rapiner les bières des honnêtes voyageurs ?
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  19. #199
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962
    Quelques heures seulement... dont une bonne moitié à attendre d'être servi dans ce bouge.

    Le nain accompagna sa phrase d'un coup d'oeil vers la tavernière qui lui coula un regard torve en retour, avant de se reconcentrer sur l'essuyage de ses verres.

    Hum... Il avala de nouveau une lampée... mais dis-moi, ça fait un sacré voyage pour un "paysan", comme tu dis. T'es venu chercher gloire et fortune ?

    Barundar inspecta plus avant l'accoutrement de l'humain. Outre le bouclier, il portait une longue épée à sa ceinture et l'on devinait les franges d'une armure de cuir dépasser de son surcot.

    T'iras pas loin dans cette accoutrement, si tu veux mon avis. Chais pas si t'as remarqué, mais z'ont tous du métal sur eux par ici. Quoique pas toujours de bonne facture...

    Barundar se reteint in extremis de lui proposer la confection d'une armure digne de ce nom - il n'avait de toute manière aucune enclume sur laquelle s'exercer -, mais son instinct de forgeron lui intimait l'ordre de ne pas laisser ce jouvenceau partir au combat ainsi emmailloté.
    Ayant fini sa bière, il fit signe au tue-l'amour d'en remettre deux de plus. Celle-ci les posa directement devant le nain, comme l'humain avait
    à peine touché à sa première.
    Dernière modification par Graoumf ; 13/06/2011 à 23h54.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  20. #200
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    - Gloire et fortune... Mouais...

    * Il se mit à jouer avec un bout de carotte. *

    - J'honore la parole donnée à un ami. Pour l'instant, il en ressort cinq semaines à bouffer de la poussière, en gros.

    * Le bout de carotte suivit le même chemin que ses prédécesseurs. Bosco regarda autour de lui, et constata qu'effectivement, son armure faisait partie des plus légères, exception faite de la serveuse. *

    - Sûr, ça fait pas très couleur locale, tout ça. C'est ma dotation de milicien que j'ai racheté.

    * L'assiette parvenait à son terme. *

    - Bah, quand la gloire et la fortune m'auront souri, je remplacerai ça par du matériel enchanté, ça aura d'la gueule, plaisanta-t-il.

    * Il s'étira en arrière, profitant du plaisir d'un estomac plein et d'une conversation finalement pas désagréable. *

    - T'as l'air de t'y connaître, pour juger leur matériel comme ça, d'un coup d’œil. Tu connais peut-être un armurier qui a du bon matériel pour pas cher ? J'y trouverai une cotte, qui sait.

    * Le ton indiquait clairement que l'humain ne croyait pas à ses propres paroles. *

    - De toute façon, j'ai l'intention de postuler chez les gardes locaux. Peut-être que l'équipement y sera meilleur qu'à Aghoralis, qui sait ?
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  21. #201
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962
    Mouais... t'attends pas à des miracles tout de même. D'après ce que j'en ai vu sur les gardes de la Porte, ça va pas casser trois pattes à un canard, si tu veux mon avis.

    L'énorme chope à ses lèvres, seules les oreilles du nain dépassaient de celle-ci, aussi n'avait-il pas pu voir la mine morfondue du jeune humain. Mais son ton aurait suffi à briser le coeur du plus rustre des forgerons. Tout en lissant sa barbe, Barundar finit par lancer :

    Ma foi, je touche pas mal ma bille en ferronnerie. Je pourrais toujours t'en avancer une si tu veux... et pour ce qui est de me rembourser, bah on verra dès que tu te seras refait la cerise.

    Le vieux nain reposa la chope vide et entama la seconde. Un rapide coup d'oeil lui avait suffi pour évaluer les mensurations de l'homme, et il échafaudait déjà les plans de la pièce d'armure qu'il allait lui confectionner.

    Me faudrait juste... quelques bouts de métal, si tu en avais. Et une enclume aussi, té !
    Dernière modification par Graoumf ; 19/06/2011 à 20h28.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  22. #202
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650

    [Quête : Pas d'ombre sans lumière]

    [Quête : Pas d'ombre sans lumière]

    Au milieu du bruit assourdissant des rires et des discussions de beuveries à travers lesquels se distinguaient pourtant encore les piaffements des ventres affamés, un nouveau client fit son apparition. Vêtu d'habits sombres, déchirés par endroit, le visage encore soigneusement dissimulé sous une capuche, l'homme titubait entre les tables pour se frayer un chemin à travers la bruyante assemblée.

    Passant à hauteur de Bosco, il le percuta, manquant de s'effondrer sur la table, et laissant tout juste le temps aux deux convives de lever leur verre pour éviter le dommage irréparable que causerait la perte d'un broc de bière s'étalant par terre.


    - Scusez' moi, souffla l'homme en grimaçant

    - Dis donc toi l'encapuchonné ! Si t'es déjà beurré, tu peux repartir tout de suite ! le fustigea la tenancière. J'veux pas d'histoire dans mon établissement, c'est clair ?

    L'homme se tenait péniblement debout, un bras tendu sur la table, mais il était visible que son état ne devait rien à l'alcool... mais plus à des blessures qu'il tentait de contenir en se tenant le flanc. Visiblement gêné par l'attention qu'il venait de susciter, il tâcha tant bien que mal de faire bonne figure, s'excusant d'un geste de la main vers la tenancière pour se faire oublier mais une voix vint couper court à l'agitation

    - C'est bon, il est avec nous.


    Au fond de la salle, une femme, toute menue s'était levée pour porter secours au nouvel arrivant. Ce dernier, dans un état second, s'appuya sur son épaule pour rejoindre une table où attendait encore un autre client.

    Observant silencieusement la scène de leur table, Barundar et Bosco, pouvaient se satisfaire d'avoir su au moins préserver leur boisson. Échangeant un regard intrigué, les deux hommes avalèrent chacun une longue gorgée.

    Poussant un soupir de satisfaction, Barundar reposa son verre, puis fronça les sourcils un instant. D'un geste de la tête, il désigna à Bosco un morceau de parchemin tombé non loin des pieds de sa chaise. Même si l'établissement n'était pas d'une propreté exemplaire, il lui semblait bien qu'il n'y avait rien au sol lorsqu'il avait pris place à cette table. Sans doute avait-il donc été perdu par le pauvre bougre lors de sa chute. Le temps de se baisser pour le ramasser sous l’œil intrigué de son compagnon de repas, Bosco chercha du regard son propriétaire pour s'apercevoir que celui-ci quittait déjà l'établissement solidement encadré par la femme qui s'était portée à son secours et le troisième homme qui était attablé avec elle...

    Restait à savoir s'il allait courir après ou d'abord lire le contenu du parchemin...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  23. #203
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    * L'ensemble avait été très rapide : arrivée et départ du mourant s'étaient déroulés en peu de temps. Le nain et l'humain restèrent perplexes, mais Bosco n'avait pas particulièrement envie de faire de vague en se lançant à la poursuite du trio. *

    - Laisse-moi jeter un oeil là-dessus. De toute façon, ces deux acolytes l'ont fait disparaître assez vite pour être déjà loin.

    * Il ajouta avec un grand sourire : *

    - C'est peut-être la gloire et la fortune qui me sourient.

    * Après avoir repoussé son assiette, il lissa le parchemin d'une main et se plongea dans sa lecture, dans l'espoir d'en comprendre un peu plus sur cette incursion et son principal protagoniste. *
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  24. #204
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962
    Barundar se déhancha à la limite d'équilibre de son tabouret et de son état pour regarder par-dessus l'épaule du jeune homme. Le parchemin était rédigé en langage commun ; il était question de grimoires... et était bourré de noms de personnes et de lieux...

    Hum, ce parcho m'a tout l'air d'être intéressant en effet, mais si tu veux mon avis, c'est pas en restant le cul sur ton tabouret à siroter des bières que la fortune va te sourire. Hum...
    Dernière modification par Graoumf ; 20/06/2011 à 06h19.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  25. #205
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650

    [Quête : Pas d'ombre sans lumière]

    Et alors que le trio peinait à sortir, tant l'homme qui l'avait heurté semblait à bout, Bosco, lut le parchemin...ou plutôt la lettre, puisqu’il s'agissait d'une correspondance :

    Alen,


    Je vous charge de récupérer le grimoire de Meboth auprès de Galil… et de faire le ménage derrière. Il ne doit subsister aucun témoin de nos activités à Manost. Il sera présent près de l’entrepôt abandonné de la citadelle de la lame d’argent à l’aube. Une fois le grimoire en votre possession, portez-le directement à notre contact d’Halruaa ; Maëlle. Elle vous attendra à la taverne de la Taie Dorée comme convenu.


    Je ne pourrais m’en charger moi-même car je pars ce jour même sur les hauteurs du Jahlin où une piste pourrait me mener à l’autre grimoire. Celui-ci est capital, et nos amis d’Halruaa sont prêts à payer 15 000 pièces d’or si nous leur ramenons avec la pierre. Je vous tiendrai informé de l’avancée de nos affaires une fois sur place. Je vous prierai donc de rester disponible.


    Palas

    Voila qui ne semblait pas très clair... Le trio venait de quitter la taverne après avoir payé son dû à la tenancière. S'il voulait en apprendre plus sur cette curieuse histoire, Bosco avait le choix dans les pistes à suivre...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  26. #206
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    20
    * En relevant la tête de sa lecture, Bosco vit que le trio qu'il croyait déjà loin passait juste le seuil de l'auberge. Il ne s'en inquiéta pas.

    Missive instructive. Sans trop d'erreur, le blessé s'appelait Alen, et la menue jeune femme, Maëlle. Malheureusement pour Palas, son personnel d'entretien laissait à désirer : le "ménage", s'il avait été fait, risquait fort d'avoir laisser des traces.

    Il reprit le tri des premières informations de la lettre : le grimoire de Meboth semblait moins important que le grimoire de Palas. Lequel ne prenait toute sa valeur qu'avec un caillou. *

    - Foutues histoires de mages, ouais...

    * Si les identités correspondaient bien, alors Maëlle s'assurerait probablement de la présence du livre avant même de panser les blessures d'Alen. Donc, elle trouverait l'absence de la lettre. Probablement. Donc, l'humain et le nain devenaient des témoins... *

    - Je pense qu'il va falloir que nous changions d'horizon. Assez rapidement. Et qu'on évite de prendre la même route, en plus.

    * Bosco fit un signe pour régler son addition, et demanda qu'on y ajoute une chambre pour la nuit à venir. Il demanda aussi s'il était possible d'y trouver de la compagnie pour son retour, en soirée. Cela lui laisserait un peu de temps pour chercher le grimoire et éviter qu'il ne tombe entre de mauvaises mains, et si jamais, il avait jusqu'au lever de lune pour revenir ici et renouer avec les sbires de Maëlle et Alen.

    Il prit cordialement congé du nain et rejoignit les rues de Manost, pour se diriger vers la citadelle de la lame d'argent. *
    Dernière modification par Galeokerdo ; 21/06/2011 à 09h21.
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  27. #207
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    4 962
    Les paroles de Bosco avaient transpercées les vapeurs éthyliques dans lesquelles baignait Barundar. Dans son état, le vieux nain n'avait pas du tout pensé que le trio ferait immanquablement le rapprochement entre la disparition du parchemin et la présence des deux soiffards.

    Par les 12 marteaux de Clangeddin, ce petit ira loin !

    Bosco avait vu juste, et Barundar n'avait en effet aucune envie de se retrouver nez à nez avec les trois grands saucissons, aussi finit-il vite fait sa bière avant de sortir quelques instants plus tard de la taverne.
    A l'extérieur, il retrouva Sabot d'Or, dénoua son attache, monta sur son dos puis s'éloigna au pas vers les Arcades, histoire de se mêler à la foule.
    Dernière modification par Graoumf ; 27/03/2013 à 00h09.
    "Gnorish vor kladden imtach, haddick vor lotten, an zamock vor nuamsch !"

  28. #208
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    La taverne ne payait pas de mine. Elle avait l'air plutôt mal famée. Brutes avinées et tires-laines côtoyaient le forts à bras belliqueux. Mais cela n'effarouchait visiblement pas un homme comme Lothar Strode qui savait se défendre. Plusieurs visages intéressés se tournèrent vers les deux arrivants. La tenancière fanée derrière son comptoir minauda.

    "Alors mes deux mignons, qu'est-ce que je vous sers ? Je vois ..."

    Elle porta les mains à ses tempes et eut l'air de réfléchir intensément.

    "Vous revenez de guerre et vous manquez de compagnie, n'est-ce pas ? J'ai quelques jolies jeunes filles qui ne demandent qu'à passer du temps avec vous."
    Dernière modification par Althéa ; 18/08/2014 à 22h28.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  29. #209
    Date d'inscription
    June 2013
    Messages
    180
    Gaspard adressa à Lothar un regard interrogatif. L’apparence de la taverne le surprenait un peu. Non qu’il n’ait point l’habitude de ce genre d’endroit, non qu’il n’ait pas envie d’un peu de divertissement, mais il se considérait encore en service. Tant d’yeux s’attachaient à eux. Ils étaient des héros de guerre, à en croire les badons et beaucoup de choses allaient se jouer dans les prochaines heures, les prochains jours. N’était-il pas plus raisonnable de demeurer exemplaire... au moins un peu de temps ? Au moins jusqu’à la nuit tombée ? Au moins après la cérémonie des hommages funèbres ? N’y avait-il pas quelques dernières instructions à donner aux bataillons sous leur responsabilité ? Peut-être allait-il se contenter d’une bière.
    Fiche de Gaspard Hurlegloire
    Couleur RP : #AA4444
    Joué par Manfred.

  30. #210
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Devant l'air interrogatif de Gaspard, Lothar esquissa un sourire et répondit à la matrone.

    "C'est un de mes amis ...
    - Alors comme d'habitude ... J'imagine que vous prendrez la même table.
    - Vous êtes une femme selon mon coeur, Gudrun."

    La femme émit un ricanement un tantinet vulgaire et le laissa aller s'installer. La table était à l'écart, derrière des boiseries. Le prêtre laissa Gaspard s'installer avant de s'expliquer.

    "La taverne ne paie pas de mine mais elle possède un excellent réseau d'informateurs. Et les autres paladins de Manost préféreraient se faire couper la main que de venir ici. Nous serons donc tranquilles. Et j'ai quelques petits détails à t'expliquer concernant le déroulement de la soirée. "
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

Page 7 sur 15 PremièrePremière ... 56789 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] La Taverne de la Gorgée d'Orge
    Par Beorn Devir dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 535
    Dernier message: 06/08/2014, 11h27
  2. [Bâtiment] Taverne du chat-pitre
    Par Lothringen dans le forum Les Olympiades de Manost
    Réponses: 29
    Dernier message: 02/12/2008, 11h29
  3. [Commerce] A la Fibule Dorée
    Par Jan Foudreroche dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 58
    Dernier message: 31/05/2007, 22h10
  4. [Commerce] La Taverne de la taie dorée
    Par Sire de la Canne dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 128
    Dernier message: 16/11/2006, 23h36
  5. [Bâtiment] La Taverne des Bas-Quartiers
    Par Walar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 153
    Dernier message: 30/01/2005, 00h18

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236