A la faveur de l’actualité, je me permets de vous parler d’une série aujourd’hui terminée, mais disponible en DVD et d’une toute toute grande qualité : The West Wing / A la maison blanche.

Plongée dans les coulisses de l’administration Bartlett, président démocrate des Etats-Unis... Seulement quatre ans, huit si la réélection se passe bien, pour faire passer un agenda libéral (au sens américain !) et ambitieux... Toute une équipe de l’ombre se mobilise jour après jour pour répondre aux défis de la gouvernance nationale... et souvent internationale.

Composée de sept saisons, cette série américaine décrit les rouages d’une présidence. A la fois extrêmement informatif et tout à fait ludique, The West Wing raconte le quotidien troublé d’une douzaine de personnages clefs, depuis le Président jusqu’à l’assistante du chef de staff adjoint... On y parle politique, lois, guerres, décisions cruciales, votes, sénat et chambre, et le spectateur lambda qui n’y connaît rien apprend une masse de choses sans douleur. On découvre notamment le rôle crucial de tout ce « staff présidentiel », qui briefe le président en quelques minutes sur des situations critiques, prépare les lois, écrit les discours, construit finalement tout un programme... Le Président signe, approuve, désapprouve, tamponne, dirige et inspire. Et voilà. On traverse des crises de tous styles, on aborde toute une série de grands enjeux, sans jamais que ça vire véritablement aride. Comme c’est une administration démocrate à gauche (oui !), c’est assez facile de s’impliquer à leurs côtés, et les aspects plus controversés, comme la présence de Dieu partout et en tout, ou le patriotisme inévitable (sans compter le célèbre « Leader of the Free World »), ont aussi quelque chose de documentaire, somme toute.

A côté de tout l’aspect « sérieux », on suit évidemment les petites existences mouvementées du personnel, dont la vie privée n'est jamais complètement privée, quand on vit sous l'oeil des médias et de l'opposition républicaine... Amitiés, amourettes, conflits, ambitions, déceptions, secrets qui éclatent au grand jour, les personnages sont à la fois attachants et réels, une belle brochette de fichus caractères, qu’on aimerait aller baffer de temps en temps pour les ramener à la « vraie vie ». Mais ce sont ces individus finement croqués, et la qualité des dialogues, qui font toute la spécificité de la série (les deux dernières saisons, sur l’élection présidentielle, sont moins savoureuses, mais peut-être encore plus chargées d’infos et elles sont étrangement parallèles à la réalité… Ou pas vraiment : les scénaristes ont basé un des personnages sur un certain sénateur Obama… en 2004).

Tout ça pour dire qu’a priori, une série sur la Maison Blanche, c’est pas bien folichon. Mais en réalité, c’est vraiment passionnant. Je la conseille à tous ceux qui sont curieux, qui aiment les séries bien écrites, et je suggère vraiment de la regarder en VO sous-titrée, pour ne pas trop en perdre…